En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Révolte en Syrie

Syrie : la France accueille un général déserteur, ami d'Assad


le 06 juillet 2012 à 12h49 , mis à jour le 06 juillet 2012 à 22h10.
Temps de lecture
3min
Archives : photo non datée du général Mounaf Tlass

Archives : photo non datée du général Mounaf Tlass / Crédits : AFP

A lire aussi
Moyen-orientLaurent Fabius a annoncé vendredi lors de la conférence des "Amis de la Syrie" de Paris que la France allait accorder l'asile à Mounaf Tlass, membre de la Garde républicaine, l'unité d'élite de l'armée syrienne. Il n'était cependant plus en fonctions depuis plusieurs mois.

Mounaf Tlass, un général de la Garde républicaine syrienne, proche de la famille Assad et ami d'enfance de Bachar al-Assad, a fait défection en milieu de semaine et a réussi à quitter la Syrie. Il s'agit de l'officier supérieur le plus prestigieux à déserter depuis le début de la révolte en mars 2011. Laurent Fabius a annoncé que la France, où se trouvent déjà sa femme et sa sœur, avait décidé de l'accueillir.
 
Fils du général Moustapha Tlass, ancien ministre de la Défense et ami de longue date de Hafez al-Assad, le père de l'actuel chef de l'Etat, Mounaf Tlass faisait partie de la "nomenklatura" syrienne. Originaire de Rastane, il était général dans la Garde républicaine, l'unité d'élite chargée de la protection du régime. Il avait néanmoins été écarté il y a plus d'un an de ses responsabilités. Il était en effet jugé peu fiable, notamment en raison du fait qu'il soit sunnite, alors que le pouvoir s'appuie sur la minorité alaouite, une branche du chiisme.
 
Il avait tenté sans succès des missions de conciliation entre le pouvoir et le rebelles à Rastane et à Deraa. Depuis plusieurs mois, il avait troqué son uniforme pour des habits civils et vivait à Damas, où il s'était laissé pousser les cheveux et la barbe.

Le plus grand flou régnait vendredi soir sur la destination du haut gradé. Dans un premier temps, Laurent Fabius a également dit qu'il se dirigeait vers la capitale française avant finalement de déclarer n'avoir "pas d'informations sur sa destination finale".

Un "coup énorme" contre le régime d'Assad

La défection du général Mounaf Tlass "constitue un coup énorme pour le régime d'Assad. Nous allons chercher à coopérer avec lui. Nous appelons à d'autres défections", a déclaré lors d'une conférence de presse le président du Conseil national syrien (qui rassemble la majeure partie des opposants) Abdel Basset Sayda. "Cela montre que le coeur même du régime commence à s'effriter. Cela me rappelle la Libye", a-t-il ajouté, précisant qu'une délégation du CNS allait se rendre prochainement en Russie, pays qui bloque toute action internationale résolue contre le pouvoir de Bachar al-Assad.

"Cette défection indique que l'establishement militaire et les gens de l'intérieur vont voter avec leurs pieds", a commenté pour sa part la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. "Il est très important qu'il y ait un flux croissant de personnes qui fassent défection à haut niveau", a-t-elle ajouté.

 

Commenter cet article

  • litik : Venez on rase gratis en France !

    Le 07/07/2012 à 01h07
  • tautavel57 : La porte est grande ouverte..venez ....venez....nombreux!"

    Le 07/07/2012 à 00h50
  • dd059 : Et on en fait quoi, on l'inscrit à Pôle-Emploi ?

    Le 06/07/2012 à 22h30
  • tequilap : On dirait une affiche de cow boy :)

    Le 06/07/2012 à 17h55
      Nous suivre :
      PDG de Total : les premières images du crash

      PDG de Total : les premières images du crash

      logAudience