En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Révolte en Syrie

Syrie : le régime nie tout massacre, des combats à Damas


le 15 juillet 2012 à 17h24 , mis à jour le 15 juillet 2012 à 23h03.
Temps de lecture
3min
bachar al-assad

Bachar Al-Assad/Image d'archives / Crédits : Reuters

À lire aussi
Moyen-orientAlors que la mission de l'Onu fait état de preuves accablantes, le régime syrien a démenti avoir perpétré un massacre à Treimsa, où 150 personnes auraient été massacrées. Dimanche, les violences se poursuivaient, notamment dans certains quartiers de Damas.

Droit dans ses bottes et malgré un rapport accablant des observateurs de l'Onu, le régime syrien a démenti dimanche avoir perpétré un massacre à Treimsa, où les observateurs de l'ONU déployés en Syrie se sont de nouveau rendus, tandis que les raids meurtriers s'intensifiaient contre les fiefs rebelles.

Accusé par l'émissaire international Kofi Annan d'avoir utilisé l'artillerie lourde à Treimsa, sur la base des conclusions des observateurs, Damas a nié, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, tout recours aux hélicoptères ou aux chars dans son opération contre des "terroristes" dans cette localité du centre du pays. "Ce n'était pas une attaque de l'armée contre des civils, mais des combats entre l'armée régulière et des groupes armés", a-t-il insisté, faisant état d'un total de 39 morts, dont deux civils. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), bombardements et combats ont fait jeudi à Treimsa plus de 150 morts, dont des dizaines de rebelles. Certains ont été "exécutés sommairement" ou tués en tentant de fuir, et une trentaine de cadavres ont été brûlés. L'opposition syrienne et une partie de la communauté internationale avaient qualifié de "massacre" l'opération de Treimsa.

Regardez le reportage de l'envoyée spéciale de TF1 en Syrie :

Kofi Annan à Moscou lundi
 
Dimanche, les violences ont fait au moins 55 morts -25 civils, 12 combattants rebelles et 18 soldats-, au lendemain de la mort de 115 personnes, selon l'OSDH, qui s'appuie sur un réseau de militants, dont des médecins et des avocats. Parmi les victimes figurent quatre civils tués par un obus qui s'est abattu sur leur maison à Rastane (centre), selon l'OSDH. Les militants ont diffusé des images de personnes évacuant des décombres le corps inerte d'une fillette, le visage en sang. Par ailleurs, la capitale du pays était en proie à d'intenses combats : les forces du régime bombardaient les quartiers al-Tadamone et Hajar Assouad, au milieu de tirs nourris, selon l'OSDH alors que des militants ont évoqué des "chars entrant dans le quartier al-Tadamone et des combats". Selon l'OSDH, ces combats sont "les plus violents" depuis l'éclatement de la révolte.
  
Dans l'espoir de redonner un élan diplomatique à son plan de paix, qui n'a jamais eu d'effet sur le terrain, Kofi Annan est attendu lundi à Moscou, où il doit rencontrer mardi le président russe Vladimir Poutine, selon le Kremlin. La Russie résiste fermement à toute intervention extérieure en Syrie et a bloqué jusqu'à présent tout projet de résolution condamnant la répression. Une visite de Ban Ki-moon est prévue aussi la semaine prochaine en Chine, autre soutien de Damas auquel le secrétaire général de l'ONU a demandé "d'user de son influence" pour faire appliquer le plan Annan. L'Iran, principal allié de Damas dans la région, s'est dit prêt à organiser à Téhéran une rencontre entre gouvernement syrien et opposition. A New York, le blocage reste total entre pays occidentaux et Russie, les deux parties s'opposant sur deux projets de résolution au Conseil de sécurité de l'ONU, l'un menaçant Damas de sanction et l'autre non.

Commenter cet article

  • head4 : @jijiadn Ah!!! J'ai parle de fin du monde? Mais justement, la Russie est beaucoup plus proche que ne l'est l'Europe. @franky37 Travaillant et vivant a Moscou, je peux vous dire que personne ne veut la guerre en Russie, plus de 40 millions de victimes cote sovietique lors de la seconde guerre mondiale. Et comme je les annonce plus haut, le seulapport financier des usa c'est les armes...

    Le 16/07/2012 à 09h16
  • franky37 : Comme si Poutine était un homme à se laisser attendrir et à se demander si sa décision peut éviter une guerre !

    Le 16/07/2012 à 07h56
  • jijiadn : Un de plus qui croit à la fin 2012....ma foi, il en faut pour le commerce. Soyons sérieux, intéressez vous à la géopolitique, c'est plus concret...

    Le 16/07/2012 à 07h18
  • head4 : Poutine a raison, il ne faut surtout pas qu'une guerre eclate la-bas!!! Parce qu'apres l'Iran va aider son voisin syrien, Israel va attaquer l'Iran, qui dit Israel dit bien sur Etats-Unis, et qui dit USA dit Europe, et voila la future guerre mondiale.... Et puis de toute maniere la seule chose que les usa veulent, c'est la guerre, ils sont en deficits comme pas possible, et leur principale production se sont les armes. Merci de me publier.

    Le 16/07/2012 à 00h19
  • -sfcm- : On en a marre d'entendre parler de la Syrie. Ils sont déclenché une révolution, qu'ils se debrouillent seuls

    Le 15/07/2012 à 21h42
      Nous suivre :
      Contre la désertification, des commerces en trompe l’œil dans un petit village

      Contre la désertification, des commerces en trompe l’œil dans un petit village

      logAudience