En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Syrie: les rebelles bloquent des renforts de l'armée au sud d'Alep


le 13 octobre 2012 à 15h27 , mis à jour le 13 octobre 2012 à 15h43.
Temps de lecture
3min
Syrie : le quotidien infernal à Alep

Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
Moyen-orientSamedi, les rebelles bloquaient les renforts de l'armée en route vers Maaret al-Noomane, ville stratégique au sud d'Alep. La rébellion a déjà réussi à freiner l'acheminement des renforts vers Alep.

Les rebelles syriens bloquaient samedi des renforts de l'armée en route vers Maaret al-Noomane, ville stratégique au sud d'Alep contrôlée par les insurgés depuis une semaine. Une colonne d'une quarantaine de véhicules de l'armée, dont dix chars, des véhicules blindés, des 4X4 surmontés de mitrailleuses et des bus transportant des militaires, a été arrêtée à une dizaine de kilomètres au sud de la ville, à hauteur de la localité de Hich, ont précisé de leur côté plusieurs sources rebelles.

De violents combats se déroulaient à Hich après une attaque rebelle contre un convoi militaire, rapporte pour sa part l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les rebelles tentent de bloquer la lente progression des renforts gouvernementaux vers Maaret al-Noomane, position stratégique pour les insurgés car passage obligé de l'armée pour acheminer des renforts vers Alep (nord) où armée et rébellion s'affrontent depuis la mi-juillet.

La rébellion est parvenue à freiner l'acheminement des renforts vers Alep en prenant une portion de plusieurs kilomètres de l'autoroute reliant le sud au nord du pays. Elle a également repoussé l'armée dans deux bases militaires à la périphérie est de Maaret al-Noomane, notamment celle de Wadi Daif, la plus importante de la zone. L'aviation, principal atout des troupes du régime, bombardait samedi des positions rebelles pour défendre cette base, selon l'OSDH qui fait état de 20 blessés parmi les insurgés.

De nombreux habitants poussés à l'exode

"Les rebelles tentaient une nouvelle fois de prendre d'assaut la base de Wadi Daif, près du village de Maarchamsa, quand ils ont été bombardés par un MiG du régime", a affirmé Rami Abdel Rahmane, président de l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de militants et médecins sur le terrain. Des combats ont ensuite éclaté dans ce périmètre assiégé par les rebelles depuis plusieurs jours, tandis que l'aviation et l'artillerie loyaliste continuaient à pilonner Maaret al-Noomane, poussant à l'exode de nombreux habitants des villages environnants, selon l'OSDH.

Comme chaque jour, un chasseur-bombardier a largué samedi en début de matinée deux bombes sur le centre-ville, tuant au moins deux civils, a-t-on constaté sur place. Trois maisons ont été entièrement détruites. Des roquettes, tirées depuis les deux bases loyalistes, s'abattent à intervalles réguliers sur la ville, notamment autour de l'hôpital d'urgence aménagé dans les sous-sols d'une école technique.

Selon les experts, l'armée est affaiblie par la multiplication des fronts à travers le pays et les attaques rebelles sur les routes d'approvisionnement. Et sa supériorité militaire, en particulier aérienne, lui permet seulement de ralentir la progression de la rébellion.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      logAudience