En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Révolte en Syrie

Syrie : Paris et Londres veulent accentuer la pression sur Damas


le 28 mai 2012 à 22h17 , mis à jour le 28 mai 2012 à 22h17.
Temps de lecture
4min
bachar al-assad

Bachar Al-Assad/Image d'archives / Crédits : Reuters

A lire aussi
Moyen-orientLe médiateur de l'ONU, arrivé lundi à Damas pour des entretiens avec le président syrien Bachar al-Assad et des représentants de l'opposition, s'est dit "horrifié" par le massacre de Houla où une centaine de personnes ont été tuées. Paris et Londres ont déclaré vouloir accroître la pression sur le régime syrien.

 

Trois jours après le massacre de Houla au cours duquel une centaine de personnes ont été tuées, Kofi Annan est arrivé lundi à Damas pour des entretiens avec le président syrien Bachar al-Assad et des représentants de l'opposition. Une visite qui a lieu à une période délicate : autant pour l'Onu, critiquée pour sa passivité face à la répression, que pour le régime syrien, unanimement condamné. De fait,  le médiateur de l'Onu et de la ligue arabe se devait de marquer le coup à son arrivée dans la capitale syrienne : il n'a pas hésité à se dire "horrifié" par la tuerie. "Je suis personnellement choqué et horrifié par les événements tragiques", a déclaré dans le détail Kofi Annan. "C'était un acte répugnant, aux conséquences profondes", a-t-il ajouté.

"Folie meurtrière"

Cette visite en Syrie de M. Annan, sa deuxième depuis sa désignation comme émissaire il y a trois mois, intervient au lendemain d'une condamnation du régime syrien par le Conseil de sécurité de l'ONU. Dans une déclaration adoptée à l'unanimité à l'issue d'une réunion d'urgence à New York, les 15 pays membres ont dénoncé "une série de bombardements par les tanks et l'artillerie gouvernementale contre un quartier résidentiel" de Houla. Le Conseil a exigé que Damas cesse immédiatement d'utiliser des armes lourdes dans les villes syriennes rebelles et qu'il retire ses forces de ces villes, conformément au plan de paix Annan. La Russie, fait notable, s'est jointe à ses 14 partenaires, avant d'estimer lundi que les "deux parties", régime et rebelles, étaient impliquées dans le massacre. Les 15 pays ont réaffirmé leur soutien aux efforts de Kofi Annan, et l'ont chargé de transmettre "dans les termes les plus clairs" leurs exigences au gouvernement syrien.

Côté européen, le ton est également monté. Le président François Hollande et le Premier ministre britannique David Cameron se sont entretenus lundi sur la Syrie et "sont convenus d'agir ensemble pour accroître la pression de la communauté internationale sur Bachar al-Assad", a annoncé l'Elysée. Les deux hommes ont également confirmé la tenue à Paris de la prochaine réunion du groupe des Amis du peuple syrien, à une date qui n'a pas été précisée. L'Elysée a par ailleurs dénoncé lundi la "folie meurtrière" du régime de Damas, estimant que "ses responsables devront répondre de leurs actes".

Pour autant, la condamnation de la communauté internationale ne semble pas émouvoir Damas. Les autorités syriennes ont imputé lundi à des islamistes armés la responsabilité du massacre commis à Houla. Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité des Nations unies, le ministère syrien des Affaires étrangères affirme que les assassins ont tué à l'arme blanche, ce qui, ajoute-t-il, est la "signature" des attaques menées par des militants islamistes.

"Processus crédible"

Quoiqu'il en soit, au-delà des déclarations, il reste désormais à savoir si Kofi Annan dispose d'un mandat sérieux pour faire appliquer son plan qui implique un cessez-le-feu entre l'armée et la rébellion. Et qui n'a, dans les faits, jamais été respecté. "Notre objectif est de faire cesser les souffrances maintenant", a précisé le médateur des Nations Unies, estimant que "le peuple syrien (...) était en train de payer un prix exorbitant dans ce conflit". Il a souligné que "ce message de paix" n'était pas adressé uniquement au gouvernement, mais aussi à tous ceux qui "portent des armes". Il a précisé qu'il avait demandé à tous ceux impliqués dans la crise d'"aider à créer le contexte convenable pour un processus politique crédible". Selon lui, son plan en six points de sortie de crise "doit être appliqué en entier", ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

Hélas, au vu des dernières nouvelles qui parviennent de Syrie, ce plan est encore loin de la mise en oeuvre souhaitée. Car, preuve que les violences empirent au lieu de s'amenuiser, donnant du crédit à ceux qui redoutent une généralisation de la guerre civile en Syrie, 87 personnes ont été tuées dans ce pays dimanche, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Il s'agit de l'un des bilans les plus lourds depuis l'entrée en vigueur officielle de la trêve, le 12 avril. La ville de Hama a notamment été la cible d'une offensive des troupes gouvernementales syriennes, qui a fait 34 mots dont sept enfants et cinq femmes. Des militants anti-Assad relatent que l'armée a attaqué des quartiers résidentiels de Hama, haut lieu de la contestation, en représailles après la mort de soldats dans des combats avec des déserteurs.

Commenter cet article

  • elolo89000 : Faut faire comme en Lybie une intervention militaire pour faire cesser les massacres !!!

    Le 30/05/2012 à 10h17
  • ttrreee888 : Ca va lui faire tres peur !!!!!

    Le 29/05/2012 à 10h50
  • saneman : En clair, que voulez-vous dire ?

    Le 29/05/2012 à 09h05
  • hiboux12 : Qui est ce qui tue ?..le regine de bachar, ou ceux qui sont payés, infiltrés dans des groupes islamiques, pour faire renverser le pouvoir en place ?... a qui le crime profite ?.. posez vous la question .. evidemment ce bachar n'est pas un saint..loin de la.... mais la tentation est trop grande pour les autres, de profiter de la situation, pour que le chaos dans ce pays, en entrainne, un autre plus tard, en iran, qui sera la prochaine etape, de ce complot ........... !! faut vraiment etre stupide pour tomber dans le piege des medias, qui nous donne leur brevage quotidien, avec des evenements fossé de toutes parts ......... !!

    Le 29/05/2012 à 07h33
  • franky37 : "l'Onu, critiquée pour sa passivité face à la répression". Pourquoi ne pas faire la même critique sur la ligue arabe ?

    Le 29/05/2012 à 06h45
      Nous suivre :
      Décès de Christophe de Margerie : les images et la reconstitution du crash

      Décès de Christophe de Margerie : les images et la reconstitution du crash

      logAudience