ARCHIVES
DOSSIER : Révolte en Syrie

Syrie : un 16e train de sanctions de l'UE contre Assad !


le 25 juin 2012 à 13h49 , mis à jour le 25 juin 2012 à 18h12.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Moyen-orientL'Union européenne a adopté lundi de nouvelles sanctions contre le régime du président syrien. Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française, veut aller plus loin.

Et de 16 ! Les nouvelles sanctions  de l'Union européenne votées lundi contre Bachar al-Assad ajoutent six sociétés et administrations, ainsi qu'une personne, aux listes des gels d'avoirs et interdictions de visa contre le régime syrien.

Elles soulignent que les assurances de livraisons d'armes sont elles aussi concernées par l'embargo sur les ventes d'armes à la Syrie. Il s'agissait notamment de préciser cette question soulevée par le Royaume-Uni, alors que l'assureur britannique Standard Club vient d'annuler l'assurance couvrant un cargo russe qui transportait des hélicoptères d'attaque à destination de la Syrie.

Fabius veut aller "plus loin" contre Assad
 
 "Je suis satisfait que ces nouvelles sanctions soient adoptées mais je souhaiterais qu'on aille plus loin", a réagi Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères.

La France souhaite ainsi renforcer les sanctions en visant notamment "une compagnie qui assure des transmissions de télécommunications", et qui serait "en relation avec la société (suédoise) Ericsson", et aussi en interrompant la fourniture de phosphates, a précisé le patron du Quai d'Orsay. Le blocage des exportations de phosphates, une source de financement importante pour la Syrie, pourrait cependant avoir des "conséquences négatives" en Grèce.

L'affaire de l'avion turc s'envenime

Cette nouvelle série de sanctions intervient après l'incident au cours duquel un avion de combat turc a été abattu vendredi par la Syrie (lire notre article : "Syrie : la défense anti-aérienne d'Assad abat un avion turc"). Ankara a accusé dimanche la Syrie d'avoir abattu l'appareil dans l'espace aérien international, et non dans l'espace syrien comme l'affirme Damas.

Cet incident s'internationalise puisqu'il figure mardi au menu d'une réunion de l'Otan, dont la Turquie est membre. Les relations entre la Syrie et la Turquie risquent de s'aggraver puisque une vingtaine de militaires syriens, dont un général (le 13e), ont encore fait défection ce lundi en se rendant en Turquie.

Commenter cet article

  • look165 : @remi1967 : You

    Le 25/06/2012 à 16h54
  • gpar2 : Il en a rien a faire des "trains de mesure" on est lâches et il le sait.

    Le 25/06/2012 à 16h26
  • remi1967 : And who's care about your opinion ?

    Le 25/06/2012 à 15h44
  • alainze : Fabius, who cares ?

    Le 25/06/2012 à 14h37
      Nous suivre :

      Boston se recueille dans le silence, un an après les attentats

      logAudience