En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Syrie : Wikileaks publie des "Syria files" d'Assad et de l'opposition


le 05 juillet 2012 à 15h25 , mis à jour le 05 juillet 2012 à 15h56.
Temps de lecture
3min
Capture d'écran du site Wikileaks sur la publication des "Syria files", 5/7/12

Capture d'écran du site Wikileaks sur la publication des "Syria files", 5/7/12 / Crédits : Wikileaks

À lire aussi
Moyen-orientSelon Julian Assange, le patron du site spécialisé dans la divulgation de documents officiels censés restés confidentiels, ces mails de dirigeants du régime et de l'opposition sont "embarrassants" aussi bien pour le pouvoir syrien que pour ses adversaires.

Le site WikiLeaks a annoncé jeudi la publication de plus de deux millions de mails de personnalités politiques et de responsables officiels syriens, datant d'août 2006 à mars 2012, sans en révéler le contenu. Ces documents, baptisés "Syria Files" ("Les papiers syriens") "sont embarrassants pour la Syrie, mais sont également embarrassants pour les opposants extérieurs à la Syrie", affirme Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, dans une déclaration transmise depuis l'ambassade d'Equateur à Londres où il est réfugié depuis le 19 juin pour éviter son extradition vers la Suède dans une affaire de viol. 
 
"Ces documents nous permettent non seulement d'être critique vis à vis des deux parties en présence, mais aussi de comprendre leurs intérêts, actions et stratégies. C'est seulement à travers la pleine compréhension de ce conflit que l'on pourra espérer y mettre fin. Ils donneront un aperçu des modes de fonctionnement du gouvernement et de l'économie, tout en révélant "comment l'Occident et les sociétés occidentales disent une chose et en font une autre", ajoute Julian Assange.

Publication dans plusieurs journaux
 
Au Liban, le quotidien Al-Akhbar, considéré comme sympathisant du régime de Bachar al-Assad et de son allié libanais du Hezbollah, a indiqué qu'il allait "collaborer avec WikiLeaks au cours des prochaines semaines en vue de la diffusion d'un grands nombres de courriers électroniques portant sur les activités de l'élite politique et des hommes d'affaires de Syrie". Le rédacteur en chef du quotidien, Ibrahim al-Amine, a indiqué le journal procèderait à un tri après s'être enquis de la véracité de chaque courriel. "Une chose est claire : l'hypocrisie des politiques internationales est allée très loin en ce qui concerne la Syrie", a-t-il lancé.
 
Julian Assange annonce que d'autres médias sont prêts à publier ces "Syria Files, citant notamment pour l'instant Al Masry Al Youm (Égypte), ARD (Allemagne), Associated Press (Etats-Unis), L'Espresso (Italie), Owni (France) et Publico.es (Espagne).

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Quand les danseurs de Beyoncé revoient leur choré, ils ne peuvent s'empêcher de faire ça

      Quand les danseurs de Beyoncé revoient leur choré, ils ne peuvent s'empêcher de faire ça

      logAudience