En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Un Noël branché

La musique en 2012, c'est dans la poche !

Edité par
le 14 décembre 2011 à 05h33 , mis à jour le 14 décembre 2011 à 17h33.
Temps de lecture
5min
A lire aussi
Dossier Noël branchéTransportée, stockée, partagée... La musique est de plus en plus nomade et dématérialisée. Avec le streaming, elle s'écoute à la carte : une radio sur mesure et parfois même gratuite !

De plus en plus connectés, nous passons notre temps à lire nos mails, tweeter ou encore guetter de nouvelles notifications de nos amis de Facebook... Eh bien pour la musique, c'est pareil : le tout numérique est en marche ! Le temps des étagères encombrées de CD est en passe d'être révolu. Tour d'horizon des différents lecteurs, applications et sites web permettant d'écouter sa musique en toutes circonstances. 

Plus de musique, partout, tout le temps

En quelques clics, il est possible de télécharger la musique que l'on souhaite et de la transférer sur l'appareil de son choix. Les offres (légales) de téléchargement sont légion et les supermarchés de la culture les plus connus, comme la Fnac ou Virgin, proposent tous leur plateforme en ligne, au même titre que leur concurrent 100% web Amazon. Le prix d'un morceau à l'unité se situe souvent aux alentours d'un euro.

Dans le même registre, Qobuz, moins connu, joue sur la corde sensible des puristes en leur proposant de télécharger des albums avec une "vraie qualité CD" pour trois euros de plus qu'une version mp3 compressée. La bataille ne fait que commencer : Google vient de lancer Google Musicvia sa plateforme Android Market. Le service est pour l'instant seulement disponible outre-Atlantique, visant à concurrencer Amazon et l'iTunes d'Apple, et propose déjà la vente de plus de 13 millions de titres. Jamendo, enfin, propose un service de téléchargement entièrement gratuit et légal, les musiques étant libres de droits.

Nomade, la musique l'était déjà devenue grâce au vénérable Walkman à cassette, commercialisé il y a maintenant plus de 30 ans par Sony! Les appareils sont maintenant de plus en plus compacts et sont capables de stocker de plus en plus de données. Certains préfèrent un appareil exclusivement dédié à la musique et au multimédia comme le célèbre iPod d'Apple ou les baladeurs d'Archos, tandis que d'autres choisissent d'écouter leurs artistes favoris sur leurs smartphones.

Ces portables multifonctions proposent de nombreuses applications permettant d'écouter des web-radios ou encore de classer et partager ses chansons. De 2 à 32 gigas voire bien plus, chacun optera pour la capacité de stockage qui lui convient. 
 
Chez soi aussi

Trimballer ses MP3 partout, ok c'est bien joli. Mais à la maison aussi, la musique se dématérialise ! D'autant que le moindre ordinateur peut faire office de chaîne hifi... avec la bonne paire d'enceintes et la connexion internet adéquate.

Les stations d'accueil pour baladeurs tendent à s'imposer dans les salons. Une fois encore, c'est Apple qui profite de cet engouement : comme le rapportait le site des Échos en octobre, il s'est ainsi vendu en France sur les sept premiers mois de l'année, moins de chaînes traditionnelles que ces stations dédiées à accueillir des iPod - iPhone et à diffuser la musique dans la pièce. De la petite station à 20 € jusqu'au dispositif d'amplification haut de gamme à 1200 €, on trouve des « docking stations » de toutes les tailles et à tous les prix. 
 
Écouter pour partager

Chercher, cliquer, télécharger, acheter... "Posséder" la musique que l'on écoute n'est pas l'unique modèle. Depuis quelques années, le streaming offre la possibilité d'écouter ce que l'on veut sans (forcément) acheter. Grâce à des sites comme Deezer, Grooveshark ou encore Spotify, il est possible de découvrir un grand nombre de groupes et d'artistes.

Ces sites passent des accords avec les maisons de disques pour avoir le droit de diffuser les titres de leurs catalogues. Ils génèrent des revenus grâce à la publicité et aux abonnements des internautes. Deezer par exemple limite l'écoute gratuite à 5 heures par mois. Il faut donc débourser 4,99 € par mois pour une écoute illimitée, sans pub, et pour une meilleure qualité sonore. Comptez 5 € de plus pour pouvoir profiter de Deezer sur votre mobile.

Spotify propose les mêmes tarifs pour une offre similaire mais ne limite pas le nombre d'écoutes dans sa version gratuite. S'abonner est donc intéressant si vous souhaitez profiter de ces sites sur votre smartphone dernier cri. Bon nombre de mélomanes franchissent le pas comme peut en témoigner Spotify qui vient de franchir la barre des 2,5 millions d'abonnés payants dans le monde.

Les sites de streaming proposent pour la plupart des outils d'intégration sur les réseaux sociaux, ce qui explique en partie leur succès croissant. Eh oui la musique aussi devient sociale ! Il devient très aisé de faire connaître - en temps réel - la musique que l'on écoute sur son Facebook. On pourra utiliser pour cela Spotify, qui peut maintenant s'intégrer directement dans le réseau social, ou encore Soundtracking, une application iPhone permettant de partager ses coups de cœur musicaux avec ses amis virtuels.

Deux autre « applis » méritent également d'être signalées, il s'agit de Shazam et Soundhound qui permettent d'identifier instantanément avec le micro de son mobile un morceau que l'on est en train d'écouter. Vous vous demandez quelle est cette chanson sympa en train de passer à la radio ? Un petit coup de Shazam et hop, le titre, l'artiste et l'album apparaissent sur votre téléphone. Et dans le cas de Soundhound, vous pouvez fredonner à votre smartphone la chanson que vous avez en tête ! Des outils aussi ludiques que pratiques. 

MP3, plateformes de téléchargement, sites de streaming, web-radios, applications pour smartphones... Jamais les moyens mis à notre disposition pour écouter la musique que l'on veut et partout n'avaient été aussi nombreux. Et cette année encore, le numérique étend son influence sur le marché de la musique, comme le montrent les chiffres fournis par le syndicat national de l'édition phonographique (Snep) : les ventes d'albums et singles sur compact disc ont diminué de 12 % quand celles de leurs équivalents numériques ont augmenté de près de 23 % sur les neuf premiers mois de l'année.

Même si le CD représente encore trois quarts des ventes du marché de la musique enregistrée et même si s'offrir un petit concert dans une vraie salle temps en temps n'a pas d'égal, le numérique séduit de plus en plus de personnes. Etes-vous déjà entré dans la danse ?

Et vous, comment écoutez-vous votre musique ?
Laissez vos témoignages sous cet article !

Commenter cet article

  • letoffman : Quand on suit un artiste on préfre acheter un CD plutôt de le télécharger en tout cas c'est mon cas. Je suis un grand amateur de musique. J'ai un Ipod de 120 Giga (95% des morceaux dedans sont issus de mes CD) et j'avoue que c'est pratique pour écouter de la musique sans besoin de changer constamment de CD.Si un jour mon Ipod flanche j'aurai toujours la musique sur des disques et en olus j'adore les lire les paroles des chansons et les fiches techniques du disque à savoir quel musicien à jouer sur tel morceau dans quelle condition a été enregistré l'album (Studio, Home-Studio, etc....)

    Le 21/12/2011 à 12h48
  • : Oui si on dispose du bon matériel. Un iPod seul ne suffit pas

    Le 15/12/2011 à 12h13
  • dj4t67 : Merci de m'avoir fais rire un instant ! vous avez totalement raison ! :)

    Le 15/12/2011 à 12h02
  • andreberthier : Le CD, C Dépassé !

    Le 15/12/2011 à 10h21
  • gege-75000 : D'aucuns se plaindront qu'on ne vend plus de disques... Quelqu'un peut-il m'indiquer par ou je rentre mon CD dans ces lecteurs ? ;-)

    Le 15/12/2011 à 08h57
      Nous suivre :
      "Air umbrella", le parapluie invisible

      "Air umbrella", le parapluie invisible

      logAudience