En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La disparition de Daniel Gélin

Edité par avec
le 30 novembre 2002 à 08h09 , mis à jour le 30 novembre 2002 à 11h00.
Temps de lecture
3min
Le comédien Daniel gélin

Crédits : INTERNE

A lire aussi
PeopleHomme de cinéma, de télévision et de théâtre, Daniel Gélin s'est éteint vendredi en région parisienne à l'âge de 81 ans. Il avait tourné avec les plus grands du cinéma français de Guitry à Chabrol en passant par Costa-Gavras et Lelouch.

Daniel Gélin est mort vendredi dans un hôpital parisien d'une insuffisance rénale. Il avait 81 ans.

C'est en sortant du Cours Simon puis de la classe de Louis Jouvet que Daniel Gélin entame sa carrière au cinéma au début des années 40. Il débute en tant que figurant puis obtient des petits rôles comme dans L'Assassin habite au 21 de Clouzot. Dix ans après ses débuts, il décroche en 1949 le premier rôle de Rendez-vous de juillet de Jacques Becker. C'est un triomphe. Du jour au lendemain, Daniel Gélin devient un des acteurs phares de sa génération. Il enchaîne les tournages et mélange les genres. Il passe facilement du drame à la comédie en passant par le film de guerre.

La consécration vient en 1954 avec le rôle de Napoléon dans le film de Sacha Guitry. Il tournera ensuite avec les plus grands du cinéma français : Henri Verneuil (Les amants du Tage), Jean Cocteau (Le testament d'Orphée), Costa-Gavras (Compartiments tueurs), René Clément (Paris brûle-t-il ?), Claude Chabrol (La ligne de démarcation)… Dans les années 70, on le voit dans des seconds rôles comme dans Nous irons tous au paradis d'Yves Robert. Par la suite, il fera une apparition remarquée dans La vie est un long fleuve tranquille d'Etienne Chatiliez mais aussi sous la direction de Claude Lelouch dans Itinéraire d'un enfant gâté.

Ces dix dernières années, il avait fait partie du casting de La cité de la peur aux côtés de la bande des Nuls et des Marmottes d'Elie Chouraqui. Tout au long de sa carrière bien fournie, il fera aussi le jeune premier dans des productions américaines. On le voit notamment dans L'homme qui en savait trop d'Alfred Hitchcock ou dans le film de guerre culte Le jour le plus long.

Des poèmes aux series

Au théâtre, Daniel Gélin a notamment joué Molière, Cocteau, Green, Moravia et Simenon. Il était également un fidèle des téléfilms et des séries télévisées. Citons notamment Une famille formidable, Les Marmottes version télévision, Marc et Sophie et surtout la série des années 60, Les Saintes Chéries. Auteur de quelques recueils de poésie (Fatras, Dérive) et d'ouvrages autobiographiques (Deux ou trois vies qui sont les miennes, Mon père), il se passionnait aussi pour le jardinage et cultivait à la fin de sa vie un art de vivre calme et tranquille. Il avait été marié dix ans avec Danièle Delorme dont il eut un fils Xavier Gélin disparu en juillet 1999. Il avait eu quatre autres enfants de deux autres mariages.

Le président Jacques Chirac a salué "le talent et la générosité" de Daniel Gélin et sa "sensibilité de jeu". "Avec la disparition de Daniel Gélin, la scène française perd l'un de ses comédiens les plus attachants", déclare le chef de l'Etat dans un communiqué.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Un incendie dans le métro de Londres

      Un incendie dans le métro de Londres

      logAudience