En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Disparition : Georges Bernier, professeur es humour bête et méchant

David Straus par avec
le 10 janvier 2005 à 10h46
Temps de lecture
4min
Bernier Georges Professeur Choron Charlie Hebdo Hara Kiri

Crédits : LCI

À lire aussi
PeopleLe Professeur Choron, fondateur et ex patron des journaux humoristiques Hara Kiri et Charlie Hebdo, est décédé lundi à 75 ans. Chroniqueur, scénariste et même chanteur à ses heures, il se qualifiait d' "humoriste bête et méchant".

Il était capable de ça : "C'est terrible d'allonger la vie en prolongeant seulement la vieillesse". Mais plus souvent de ça : "On peut violer les lois sans enlever la culotte". Et de bien pire encore. Georges Bernier, alias le Professeur Choron, est mort lundi matin, à 75 ans, à l'hôpital Necker à Paris. Fondateur et ancien patron de Hara Kiri et de Charlie Hebdo, l'homme se qualifiait lui-même d'"humoriste bête et méchant".

Né en 1929 à Laneuville-aux-Bois en Lorraine, la Seconde guerre mondiale le laisse orphelin de père et à la tête d'une famille sans ressources. Il obtient son CAP puis se fait embaucher dans une fromagerie qu'il quitte bien vite pour parcourir la France, travaillant ici et là dans le bâtiment. Il s'engage dans l'armée et se retrouve en Indochine dont il revient atteint de la tuberculose. A peine guéri, il s'installe à Paris où il devient chef des ventes du journal Zéro.

Reiser, Wolinski, Cabu

En 1960, il fonde, aux côtés de François Cavanna, Reiser et Topor, le mensuel Hara Kiri qui deviendra hebdomadaire en 1969. L'année après, il décide, avec son équipe de rédaction, de changer le nom du titre en Charlie Hebdo pour passer outre à une interdiction de paraître de l'hebdomadaire qui avait fait un titre jugé provoquant en 1970 sur la mort du général de Gaulle : "Bal tragique à Colombey : 1 mort". Durant ces années, Wolinski, Cabu et Gébé ont rejoint l'équipe des dessinateurs et chroniqueurs.

"Qu'est-ce que tu bois ?"

Le Professeur Choron aura eu à plusieurs reprises maille à partir avec la justice en tant que directeur de journal. Dans les années 1970, il est condamné à plusieurs amendes pour injures envers l'armée et injures et diffamation envers la police. En 1984, il essuie une forte amende pour injure publique à la suite de la couverture de la catastrophe de Beaune en 1982 qui avait fait 46 morts dont 44 enfants. L'année suivante, Bernier jette l'éponge et dépose le bilan de Charlie Hebdo. Le titre reparaîtra en 1992 mais sans que son fondateur soit sollicité. Le Professeur en conçut une vive rancœur à l'égard de Cavanna et Philippe Val, qui incarnent désormais le journal.

A ses heures, l'humoriste était aussi chanteur. On lui doit par exemple le très fin "Testiculance" et "Cot cot codet". Ses dernières productions, sorties en 2000, avaient été qualifiées à l'époque de "chansons de salles de garde". Presque un euphémisme. Les dernières années, Georges Bernier dirigeait le magazine satirique trimestriel, La Mouise. Un jour, il avait écrit : "Au jugement dernier, on te demandera : 'Quels sont tes actes ? ' et non 'Qu'est-ce que tu bois?'" L'humoriste avait réservé sa réponse.

      Bibliographie sommaire

  • 1971 Les Jeux de con du professeur Choron,
  • 1977 Les Fiches bricolage du professeur Choron
  • 1982 L'Art vulgaire (avec Gébé)
  • 1992 Choron et Vuillemin sexologues
  • 1992 Les Chansons du professeur Choron (illustrées par Vuillemin)
  • 1992 Je bois, je fume et je vous emmerde
  • 1993 Vous me croirez si vous voulez
  • 1996 Y a rien de pire que l'ignorance

(Image d'archive : Georges Bernier)

Commenter cet article

      Nous suivre :
      LCI privée de passage en gratuit : "Je veux vous dire ma colère et ma tristesse"

      LCI privée de passage en gratuit : "Je veux vous dire ma colère et ma tristesse"

      logAudience