En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

"Paris Hilton a les traits d'une certaine société américaine"

par
le 28 juin 2007 à 09h35
Temps de lecture
5min
[Expiré] [Expiré] Paris Hilton

Crédits : AFP/Roby Beck

À lire aussi
PeopleInterview "Sa vie n'est pas intéressante en soi mais les gens ont le goût de la futilité", juge un spécialiste américain de culture populaire sur LCI.fr

LCI.fr :  Comment expliquez-vous le phénomène Paris Hilton, l'engouement que suscitent ses péripéties et sa vie en général dans les médias et chez les accros de news people ?  

Robert Thompson, professeur de culture populaire à l'Université de Syracuse à New-York : Beaucoup de jeunes femmes sont riches, jolies et portent un nom de famille connu mais Paris Hilton a créé une nouvelle façon d'être célèbre. Sa vie porte en elle toutes les bases d'une histoire incroyable. Elle est très jolie, il lui arrive des malheurs, assez drôle parfois, elle porte des jeans incroyables, va dans les boîtes de nuit de Los Angeles. Et puis, la vidéo de sa vie intime a créé un phénomène...Paris Hilton est un personnage amusant à regarder pour le public ! Son histoire n'est pas intéressante en soi mais les gens ont de l'appétit pour les choses divertissantes, pour la futilité. Ce qui lui arrive n'est pas important mais les gens s'intéressent aussi aux choses futiles. Les journaux, qui cherchent partout des histoires pour vendre des magazines, ont jeté un œil sur elle et se sont dits qu'ils tenaient là une pépite d'or. Elle a très vite été adoptée par les spécialistes people.

LCI.fr : Pensez-vous que Paris Hilton est victime de son succès ou qu'elle sait en tirer parti? Quels avantages tire-t-elle de cette (sur)médiatisation?

R.T : Paris Hilton est obsédée par sa propre personne, elle aime les flashs et qu'on lui prête toute l'attention. Elle n'est pas, en ce sens, victime de la médiatisation qu'on lui accorde. Mieux, elle a su créé un intérêt sur sa personne, jusqu'à former une synergie avec les média. Toute son image est basée sur son nom, sa beauté, sa fortune et elle joue un rôle pour attirer les regards. Elle joue parfois le jeu de jeune femme stupide mais elle ne l'est pas. Je pense qu'elle sait très bien contrôler son image et qu'elle a le pouvoir d'orchestrer sa disparition des médias. Dans une culture comme la nôtre, être capable de maîtriser ainsi son image nécessite des compétences que beaucoup de gens recherchent. Ca s'apprend même dans des séminaires ! 

LCI.fr : Que représente Paris Hilton dans l'imaginaire collectif, à votre avis ?

R.T : Paris Hilton a les traits d'une certaine société américaine obsédée par la beauté. Elle est en phase avec la société de consommation, obsédée par la notoriété, la célébrité, l'attention qu'on lui porte. Il y a plein de gens qui veulent être célèbres, qui veulent être adorés. Il y a quelque chose de très excitant dans le fait d'attirer l'attention sur soi.  Si on me demandait de donner le nom de quelqu'un qui représente la société américaine, je ne la citerai pas. Mais si l'on me demande de citer 30 représentants de la société américaine, je pourrais la citer comme reflétant une sorte de société américaine, un peu bébète. 

LCI.fr : Paris Hilton a dit qu'elle avait changé durant son séjour en prison et qu'elle allait dorénavant "faire de bonnes choses". Pensez-vous qu'elle va tenir sa promesse? Sa vie frivole est-elle définitivement enterrée?

R.T : Sa façon d'être sera peut-être un peu différente après son séjour en prison, le traitement des médias aussi, qui sait, mais je doute que son comportement change du tout au tout. Il faut attendre un peu pour voir mais je serai très surpris qu'elle change complètement.

LCI.fr : Quel rôle a joué selon vous internet dans la médiatisation de Paris Hilton?

R.T : Je pense que la célébrité de Paris Hilton n'aurait pas pu exister sans internet. Sa réputation a été créée par toute une culture diffusée sur le net et sa gloire a été lancée grâce au buzz. Il y a 25 ans le phénomène Paris Hilton n'aurait jamais existé. Je ne pense pas qu'il y aurait eu une place pour sa célébrité. Internet est un media principal dans l'histoire de Paris Hilton mais elle le transcende largement en étant présente dans la presse, sur les radios et à la télévision.

LCI.fr : Si Paris Hilton joue un jeu avec les médias, qui des deux va l'emporter, selon vous?

R.T : Pour l'instant, je pense qu'il y a deux gagnants : les médias et Paris Hilton. Les médias car jusqu'à présent, ils s'alimentent des péripéties de la starlette, en passant tout leur temps à l'observer. Paris Hilton, elle, veut attirer leurs regards, et ça marche ! Je pense aussi que les médias et Paris Hilton dépendent l'un de l'autre et qu'il y a une complète symbiose entre les deux. Le grand perdant, à mon avis, c'est le public mais il n'en a pas conscience puisqu'il continue à lire toutes les infos la concernant et que ce n'est pas près de s'arrêter. C'est une histoire qui se joue à trois, entre les médias, Paris Hilton et le public. Nous aussi, "intellectuels", nous sommes coupables, car nous poursuivons cette fantaisie et cherchons à comprendre intelligemment le phénomène Paris Hilton !

 

 

Commenter cet article

  • Popii : Je suis de ma paris cherie :) seul les personne inteligente peuvent se faire passé pour des c** mais les c** ne peuvent pas se faire passé pour des personne intéligente , paris le prouve et les gens la suive betement.....

    Le 05/07/2007 à 00h39
  • Flavie : Jladore elle est trop conne

    Le 30/06/2007 à 18h45
  • Patcheco : Il a raison, il a complètement raison Robert Thompson sauf sur un point. "Elle est très jolie" tu t'emballe un peu là. Je la trouve ni belle ni attirante mais tout les gouts sont dans la nature comme on dit.

    Le 30/06/2007 à 16h41
  • LNA : Si tous les médias cessaient de s'intéresser à cette dinde, cette godiche qui sert à rien, elle arrêterait de tout faire pour se faire remarquer et en plus toucher beaucoup d'argent puisque tous ses faits et gestes sont suivis, par pour rien, de près par certains médias.

    Le 30/06/2007 à 14h45
  • Regis : Quelle abrutie.....

    Le 29/06/2007 à 11h41
      Nous suivre :
      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      logAudience