En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Jennifer Aniston se dit "attardée" et récolte une volée de bois vert

Ludmilla Intravaia par
le 24 août 2010 à 17h05
Temps de lecture
3min
Jennifer Aniston

Portrait de Jennifer Aniston et cliché du photographe Mark Seliger pour le magazine Harper's Bazaar de septembre 2010, où l'actrice rend hommage à Barbra Streisand / Crédits : Abacapress.com/Mark Seliger pour Harper's Bazaar

A lire aussi
People"Je suis une attardée", s'est amusée à se décrire l'actrice américaine, lors d'une interview, jeudi dernier, au grand dam des associations de défense des handicapés mentaux qualifiant ses propos d'"inappropriés et irrespectueux".

"Je suis une attardée." Telle est la phrase prononcée par Jennifer Aniston qui lui a valu une jolie levée de boucliers, dans la presse américaine, dès jeudi dernier. Questionnée sur les photos réalisées par l'actrice américaine, maquillée et habillée comme Barbra Streisand,  en hommage à la chanteuse américaine, pour l'édition de septembre magazine de mode Harper's Bazaar, lors de l'émission de télévision matinale Live with Regis and Kelly, la comédienne de la série Friends a expliqué : "J'adore me déguiser. J'en ai fait mon métier, comme une attardée."

Ni une, ni deux, les commentaires négatifs se sont abattus sur l'actrice, en raison du caractère potentiellement péjoratif du terme "retard" ("attardé").  Ainsi, une représentante de Specials Olympics, l'organisation sportive américaine dédiée aux enfants et aux adultes atteints de handicap mental, s'insurge, le jour même, sur le site internet du magazine US Weekly : "Les personnes atteintes de déficit intellectuel se sont battues toute leur vie pour la reconnaissance et la compréhension. Que les gens continuent à utiliser le terme 'attardé' est blessant."

"Pensez avant de parler"

Le président  de l'association américaine ARC, organisme de soutien aux personnes en déficit de développement intellectuel, réagit aussi vivement aux propos de Jennifer Aniston, les qualifiant d'"extraordinairement inappropriés et irrespectueux". "Franchement, une personne dans sa positions devrait être plus intelligente", accuse-t-il, observant : "Elle utilise un terme agressif pour une large portion de la population de ce pays (...) Quand les gens entendent ce mot, cela leur rappelle toutes les discriminations et les oppressions subies dans leur vie. Même si elle n'avait pas l'intention de les insulter, c'est l'effet que ça a."

La représentante de Specials Olympics qui milite activement pour la disparition pure et simple du mot "attardé" propose, enfin, de remplacer ce terme par le mot "ridicule", "surtout lorsque que l'on parle dans un contexte de moquerie de soi ou des autres". "Pensez avant de parler", conseille-t-elle. "Et choisissez mieux vos expressions", enchérit le site internet HollywoodLife.com.

Des critiques "injustes"

Ce n'est pas la première fois que Jennifer Aniston se fait tailler un costard sur mesure pour ses déclarations publiques. Encore récemment, elle subissait le feu des critiques, en raison de sa prise de position sur la famille, à l'occasion de la promotion du film Une famille très moderne, à sortir sur les écrans français mercredi (voir notre article "Jennifer Aniston: 'Le don de sperme n'est pas au programme'", ici). Soulignant que "les femmes réalisent, de plus en plus, qu'elles n'ont pas besoin de vivre avec un homme juste pour avoir un enfant", l'actrice s'est vu accuser de dévaloriser le rôle de la gent masculine, au sein de la cellule familiale.

Ce même jeudi, Jennifer Aniston répondait à ces premières critiques sur sa conception de la famille, dans l'émission Good Morning America, en les déclarant "injustes, non seulement pour elle mais pour toutes les femmes qui élèvent un enfant seules". L'actrice n'a, pour l'instant, pas commenté la deuxième volée de bois vert sur le mot "attardé".

Commenter cet article

  • paradisieme : C'est assez incroyable qu'il faille faire toute une histoire pour un mot on ne peut plus banal. Parler de soi en se disant attardée, je ne comprends pas que cela choque à ce point et cela na rien à voir avec les handicapés mentaux. Maintenant, on ne peut plus rien dire sans que tout soit interprété, par contre voir certains comportements malsains cela ne choque pratiquement plus personne. Incompréhensible, car cette jeune femme aurait pu parler d'elle en disant qu'elle se sentait débile et cela n'est pas péjoratif pour les handicapés. Elle parle d'elle, non des autres alors faire tout un foin pour un mot, c'est assez ridicule.

    Le 25/08/2010 à 07h13
  • lucidite : Le plus amusant avec cette culture de « verbe sous haute surveillance » en est que la cible est toujours en mouvement. Le mot « autorisé » du jour devient l'injure du lendemain, donc non seulement faut-il surveiller son langage, mais encore il faut se tenir au courant au jour le jour de la liste des mots autorisés.

    Le 25/08/2010 à 06h49
  • aboulala : Ho tiens des associations qui hurlent au loup pour rien , étonnant ...

    Le 25/08/2010 à 01h37
  • zouzozu : Je sais pas, moi...physiquemet, les yeux ça va, mais en dessous...j'ai d"abord pensé que c'était une blague...

    Le 25/08/2010 à 01h13
  • pdc7854 : On ne peut plus rien dire d'anodin de nos jours sans qu'une assoss nous tombe dessus ! plus aucune liberté d'expression ! cette reflexion de Jennifer Aniston était plutot gentille et pleine d'humilité ...

    Le 24/08/2010 à 23h04
      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience