En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Après Madonna et Faith No More, un soutien underground pour les Pussy Riot


le 15 août 2012 à 17h03 , mis à jour le 15 août 2012 à 17h08.
Temps de lecture
3min
L'artiste canadienne d'électro-punk Peaches apportant son soutien au groupe Pussy Riot en diffusant un clip sur son site internet (capture écran du site)

L'artiste canadienne d'électro-punk Peaches apportant son soutien au groupe Pussy Riot en diffusant un clip sur son site internet (capture écran du site) / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
PeopleL'artiste canadienne d'électro-punk Peaches a décidé à son tour, à deux jours du verdict attendu au procès des trois jeunes femmes accusées de "hooliganisme" pour une "prière punk" contre Poutine, de manifester son soutien. Sans nuance : elle appelle tout simplement à lyncher Poutine.

Depuis qu'elles sont emprisonnées, accusées de "hooliganisme", pour une chanson anti-Poutine, les trois membres des Pussy Riot ont acquis une renommée internationale. L'épisode qui leur a valu à la fois leurs ennuis judiciaires et leur succès médiatique avait eu lieu le 21 février dernier : ce jour-là, les trois jeunes femmes, encagoulées, avaient entonné une "prière punk" dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à grand renfort de guitares et de sonorisation à la Sainte Vierge de "chasser Poutine". Les soutiens de personnalités de la scène musicale internationale se sont dès lors multipliés. Les Red Hot Chili Peppers leur ont marqué ouvertement leur soutien lors de concerts en Russie. Madonna, Faith No More ont également fait campagne pour leur libération. Sans aucun effet pour l'instant, puisque les jeunes femmes risquent trois ans de camp. Le verdict à leur procès est attendu vendredi à Moscou.
 
A deux jours de l'échéance, l'artiste canadienne d'électro-punk Peaches (de son vrai nom Merrill Nisker) a donc décidé de manifester à son tour son soutien. Sur un mode, il est vrai, moins consensuel et plus musclé que les précédentes figures du monde de la chanson. Dans une vidéo, elle a tout simplement appelé à lyncher le président russe Vladimir Poutine. La vidéo de sa nouvelle chanson "Free Pussy Riot" ("Libérez Pussy Riot") a été mise en ligne sur son site internet.
 
"Brûler le sorcier"
 
"Voilà ce que je propose, voilà comment changer les choses, mettre Poutine sur un pieu et brûler le sorcier", clame la chanson, tandis que défilent quelque 400 personnes, encagoulées, rassemblées mercredi dernier par la chanteuse et la musicienne Simonne Jones, dans un parc de Berlin. A la fin de cette vidéo, ces figurants, recrutés par la chanteuse âgée de 45 ans, qui vit à Berlin, et réputée pour ses spectacles provocateurs et au contenu sexuel explicite, chantent : "Nous sommes tous des Pussy Riot".
 
Peaches avait indiqué la semaine dernière qu'elle voulait apporter un soutien plus "underground" au groupe russe, après les encouragements reçus de la part d'artistes grand public. "J'ai remarqué que beaucoup de personnes créatives faisaient leur petite action, leur propre petite rébellion qui était très cool - tous ceux qui veulent exprimer leur liberté ont été touchés" par le procès contre les Pussy Riot, avait-elle commenté. "Je me suis dit que si j'avais vécu en Russie, cela aurait pu être moi. Une fois que la chanson sortira, je n'aurai plus le droit d'aller en Russie à cause de ce que j'y dis de Poutine", avait poursuivi la chanteuse.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Obama distribue les bonbons pour Halloween

      Obama distribue les bonbons pour Halloween

      logAudience