En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Festival de Cannes : le scandale n'aura pas lieu

Edité par
le 24 mai 2015 à 17h01 , mis à jour le 24 mai 2015 à 17h12.
Temps de lecture
4min
Sophie Marceau et Guillermo Del Toro à Cannes le 14 mai 2015

Sophie Marceau et Guillermo Del Toro à Cannes le 14 mai 2015 / Crédits : AFP / BERTRAND LANGLOIS

A lire aussi
People Le Festival de Cannes n'est pas qu'une succession de films, de stars sur le tapis rouge, c'est aussi un haut lieu où le scandale s'invite, presque systématiquement. Pour 2015, celui-ci semble avoir pris des vacances loin de la Croisette.
Le Festival de Cannes s'est-il assagi ? Nous sommes au dernier jour de cette 68e édition et il faut bien l'avouer, la presse n'a pas de gros scandale à se mettre sous la dent, pas de réalisateur viré ou furax contre la critique, pas de prises de bec sur le tapis rouge, pas de dérapages. Bref, le calme plat. La faute aux invité(e)s ? La faute aux films sélectionnés ? Et si le coupable n'était pas finalement le festivalier devenu plus difficile à surprendre.


La culotte de la discorde

Le parfum du scandale a pourtant soufflé plusieurs fois sur la Croisette. À commencer par un tapis rouge, lieu de toutes les expériences vestimentaires et capillaires, où les stars ont laissé apparaître leurs anatomies plus que de raison. Entre Lady Victoria Hervey complètement perdue dans une robe définitivement trop ouverte pour cacher quoi que ce soit, et une acrobatie malheureuse de Diane Kruger en photocall laissant voir sa culotte, les photographes se sont régalés.

Comment parler d'accident de montée des marches sans nommer celle qui en a été l'égérie : Sophie Marceau. Un sous-vêtement, un téton, l'actrice française membre du jury a surement été la plus grande instigatrice d'un début d'ébullition cannois. Allant même jusqu'à s'opposer à un maître en la matière : Gérard Depardieu. Mais rien n'y fait, la comédienne ne parvient pas à faire oublier son sein lors de son passage en 2005. Un scandale n'en remplace pas forcément un autre, surtout lorsque celui-ci semble moins naturel.

Une polémique balayée à coup de talon

La montée des marches a eu droit à son lot de polémiques. L'interdiction des selfies de la part de Thierry Frémaux a eu l'effet escompté et dans leur grande majorité, les invités se sont tenus à carreau. Avant de se rendre compte qu'au final, tout le monde s'en fichait un peu. À Cannes même le truc du moment est déjà passé de mode.

Reste l'affaire des talons. Une rumeur a couru sur la Croisette selon laquelle des femmes auraient été interdites de projection pour cause de talons plats. Quelques cas ont été rapportés. Après avoir démenti l'interdiction dans un premier temps, le délégué général du festival a admis "peut-être un petit moment de zèle" de la part d'un vigile, et présenté des excuses. Certaines actrices confirment les ragots, un marchand de chaussures aussi, mais il en faudra plus pour marquer un Festival accusé de sexisme chaque année. Comme dirait Maïwenn : "Tous les ans, on a droit au même débat, c'est insupportable".

Un désamour pour Love et Gus Van Sant

Très attendu, le mélodrame érotique de Gaspar Noé, Love, a déçu ceux qui attendaient un scandale. Après le choc d'Irréversible en 2002, les scènes de sexe crues, dont une éjaculation en 3D, a laissé les critiques de marbre. Pourtant le film a fait de son mieux pour enflammer le paysage. Journalistes refoulés à l'entrée de la projection, danse endiablée sur le tapis rouge et présence de la transexuelle Stella Rocha pour qu'au final, le public déchante dès la sortie de projection.

Même les huées à l'encontre de La Forêt des Songes ont laissé le réalisateur Gus Van Sant et Matthew McConaughey totalement indifférents. Qu'ils sont loin les coups de sang de Quentin Tarantino ou Matthieu Kassovitz...

Vidéo : Gérard Depardieu a tout donné pour faire le scandale

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Gilles Bouleau a un message pour vous...

      logAudience