En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Les attentats, la religion, la France qu'il aime... : le cri de colère de Jamel Debbouze

Edité par
le 18 janvier 2015 à 14h46 , mis à jour le 19 janvier 2015 à 08h58.
Temps de lecture
3min
Jamel Debbouze
A lire aussi
People "Je suis Français, musulman, artiste, père, marié à une chrétienne : ça c'est la France" : Jamel Debbouze savait que ses réactions aux attentats et à leurs conséquences étaient très attendues. Grave, meurtri, il a choisi Sept à Huit pour s'exprimer.

"J'ai passé mon temps à ne pas dire que j'étais musulman. Pas parce que je n'en étais pas fier, loin de là, parce que je considérais que ce n'était pas un sujet, qu'on n'avait pas besoin de revendiquer son identité, sa différence (...) Aujourd'hui, j'ai presque besoin de le revendiquer, comme pour dire 'ne vous inquiétez pas, on est pareils'. Je suis français, musulman, artiste. Je suis né à Barbès, j'ai grandi à Trappes. Je suis père de 2 enfants, marié à une chrétienne, journaliste, très  très belle. Et ça pour moi, c'est la France". C'est sérieux, grave et meurtri que Jamel Debbouze, d'ordinaire léger et souriant, se montre face à la caméra (voir l'extrait ci-dessous).

Sachant que sa réaction était très attendue après les attentats à Paris, qui ont fait 17 morts à Charlie Hebdo, Montrouge et porte de Vincennes, l'humoriste a choisi la télévision pour s'exprimer. Et c'est à Thierry Demaizière, de Sept à Huit, qu'il s'est confié. Un entretien qui a été diffusé ce dimanche soir dans Sept à Huit. Il y estime que les jeunes des banlieues n'ont pas été assez nombreux à la marche républicaine de dimanche 11 janvier (voir l'extrait ci-dessous).
 
Quant à ces jeunes qui n'ont pas respecté la minute de silence, des "gamins pas éduqués, pas encadrés, ou tout simplement pas aimés", il trouve que "c'est complètement débile, irrespectueux, que ça ne se fait pas de ne pas respecter les morts". "Ce qui est passé concerne et a meurtri tout le monde", estime-t-il encore.

Jamel Debbouze sur TF1: "Les jeunes des banlieues n'étaient pas assez nombreux" à la Marche républicaine >

Jamel : "j'ai été cette petite caillera qu'on n'aime pas" :

Jamel : "je suis mal à l'aise avec le blasphème" :

Jamel : "j'ai été moi, musulman, victime d'antisémitisme" :

Jamel : "on ne doit jamais oublier" :

Commenter cet article

  • bucker57 : « L'intégrisme est un refuge pour la misère parce qu'il offre un sursaut d'espérance à ceux qui n'ont rien. Que leur mal disparaisse, et l'intégrisme perdra ses troupes. » l'Abbé Pierre

    Le 19/01/2015 à 13h52
  • 1ninon1 : Merci Jamel une mamie Française Chrétienne, bravo

    Le 19/01/2015 à 13h00
  • chou94-78 : Bravo Jamel tu as tout dits !!! en plus c vrai nous n'étions pas comme ca etant jeunes !!! veridiques .. paroles de Trappistes :)

    Le 19/01/2015 à 11h27
  • nebelung : @ susan.p7 Moi, je suis simplement guitariste dans un groupe et je fais des arrangements pour des ARTISTES et rencontre des stars régulièrement dans les studios d'enregistrements...je l'ai connu à ses débuts à Canal et je n'aime absolument pas ce qu'il fait ainsi que le personnage en esperant ne jamais te rencontrer au vu de ta réaction et de tes goûts "artistique"...

    Le 19/01/2015 à 11h15
  • vincent921 : Si on revient 15 ans en arrière, je pense que certaines choses les aurait dites differement !

    Le 19/01/2015 à 10h46

      Le soulagement de plus de 400 migrants sauvés par MSF en Méditerranée

      logAudience