En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La culotte de Venus Williams fait jaser à Roland-Garros


le 27 mai 2010 à 17h47
Temps de lecture
3min
Venus Williams

Venus Williams à Roland-Garros, le 26 mai 2010. / Crédits : Abacapress.com

A lire aussi
PeopleLa joueuse de tennis américaine a fait une apparition très remarquée sur le court, mercredi, en nuisette de dentelle noire, dévoilant, sous une culotte couleur chair, les formes généreuses de son popotin.

On a beau être une joueuse de tennis, on n'en est pas moins femme. Et pour certaines, très coquettes. C'est le cas de l'Américaine Vénus Williams qui a fait une apparition particulièrement remarquée, mercredi, face à l'Espagnole Aranxta Parra Santonja, à Roland-Garros. L'ainée des soeursWilliams s'est produite, sur le court Philippe-Chatrier, en nuisette de dentelle noire, rehaussée de galons rouges, appartenant à sa propre marque de vêtements de sport, EleVen, dont elle est la styliste depuis 2007.
 
Ces matchs en attestent, la numéro deux mondiale (après sa sœur Serena), apprécie les tenues colorées, les volants et autres imprimés flashy. Mais comme elle l'a souligné, lors de sa conférence d'après-match, mercredi, "la dentelle n'avait jamais été introduite dans les tenues de tennis auparavant". "Cela faisait longtemps que j'avais envie de la faire", a-t-elle avoué, soulignant que "tout est question d'illusion".
 
"Rhabille-toi, par pitié!"
 
Par là, la jeune athlète de 29 ans, faisait allusion à sa culotte couleur chair, dessous en lingerie qui a déchainé bien des passions, depuis la première où elle l'a porté, dimanche, toujours à Roland Garros, face à la joueuse suisse Patty Schnyder. "Vous pouvez porter de la dentelle", observe-t-elle : "Mais à quoi cela sert-il, si en dessous, vous arborez du noir? L'illusion de jouer, la peau à nu, est définitivement, pour moi, ce qu'il y a de plus beau."
 
Et la presse du monde entier d'y aller de ses commentaires avertis. "Vénus, rhabille-toi, par pitié!", supplie le quotidien canadien The National Post, jeudi. Le Sydney Morning Herald s'interroge, le même jour : "Cette tenue relève-t-elle du faux pas de mode?" Déjà, lundi, aux lendemains du premier match de Vénus Williams contre Patty Schnyder, le site internet du Los Angeles Times se demandait s'il ne serait pas plus judicieux de s'intéresser exclusivement à ses performances sur les courts, plutôt qu'à sa garde-robe.
 
Le site consacré à la mode CocoPerez.com, une déclinaison du site du bloggeur Perez Hilton, spécialisé dans les célébrités, tranche, lui, la question, de la sorte : "Il doit y avoir une logique derrière les tenues scandaleuses" de Vénus Williams qui "a frappé deux fois avec sa culotte invisible". "Après tout, n'a-t-elle pas gagné ses deux derniers matchs?", conclut-il.

Commenter cet article

  • bigbang85180 : Plutot pas mal de dos! j'adhère!

    Le 03/06/2010 à 18h32
  • ganinia : Un peu plus de pudeur dans le monde ferait du bien

    Le 01/06/2010 à 08h52
  • pepeloup : Génial !! syberya

    Le 30/05/2010 à 07h08
  • pepeloup : Trés bon, méme si l'homme est jamais assez fort pour ce calcul

    Le 30/05/2010 à 07h04
  • ma0uche : Quelle belle Vénus callypige !

    Le 29/05/2010 à 21h06
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience