En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La réponse du père de Delarue à sa veuve


le 19 septembre 2012 à 16h44 , mis à jour le 20 septembre 2012 à 10h57.
Temps de lecture
3min
Delarue n'est plus

Il fut tour à tour animateur surdoué, producteur audacieux et enfant terrible de la télévision. Jean-Luc Delarue est mort à l'âge de 48 ans des suites d’un cancer de l’estomac. / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
PeopleAu père de l'animateur se demandant dans les médias pourquoi on lui a caché le lieu et la date de l'enterrement de son fils, sa femme reproche un "manque de discrétion". Interrogé par TF1 News mercredi après-midi, Jean-Claude Delarue reproche, lui, à sa belle-fille un "excès de discrétion".

TF1 News : Pourquoi avez-vous lancé un appel mercredi matin sur Europe 1 ?
Jean-Claude Delarue : J'ai lancé un appel à témoins parce qu'il y a des questions auxquelles je n'ai pas réponse et je voudrais que les personnes qui pourraient m'aider le fassent. Mes questions : pourquoi, si mon fils est mort jeudi 23 août à 10h20 du matin, je n'ai été informé de son décès que le lendemain midi. Pourquoi a-t-il fallu que j'attende des jours et des jours pour savoir où mon fils était enterré. Troisième question : pourquoi je dois me battre aujourd'hui pour savoir quand il a été enterré ? J'ai créée une boite mail spéciale pour cela : pourjean-luc2012@gmail.com.
 
TF1 News : Vous pensez avoir été volontairement écarté de votre fils ? Pour des raisons financières ?
J-C. Delarue : Je ne sais pas comment cela s'est passé. La veuve de mon fils parle d'un "manque de discrétion" de ma part, moi personnellement, je parle d'un "excès de discrétion" de la sienne. Comment se fait-il que personne de son entourage ne m'ait appelé lors de sa mort ? J'ai appris sa disparition par un journaliste, c'est inadmissible. Il peut y avoir des contestations financières mais cela ne me regarde pas, je ne suis pas l'héritier. Je ne vois pas le rapport entre d'éventuelles contestations financières et le fait de ne pas me dire qu'il était mort.
 
TF1 News : Mais quand vous avez appris le décès de votre fils, avez-vous appelé sa femme pour connaître la date des funérailles ?
J-C. D. Je suis entré dans une colère intérieure terrible comme vous pouvez l'imaginer quand j'ai appris que ni sa veuve ni son plus proche collaborateur n'avaient eu la délicatesse de me téléphoner pour me dire "votre fils est mort".
 
TF1 News : Etiez-vous en de bons termes avec votre fils ?
J-C. D. : J'avais encore reçu un sms de sa part la veille de sa mort. Il y disait, en gros, "la chimio m'a trop fatigué, on se voit plus tard". Et on s'était échangé des courriels, on s'était revu lors de son mariage bien sûr, il était très fatigué d'ailleurs. Il m'avait appelé une semaine plus tard quand il était revenu en catastrophe à Paris. Il m'avait demandé de passer. Précédemment, il y avait aussi ce moment que je n'oublierais jamais où il m'avait dit "allez papa, viens voir un match de foot chez moi à la télé !" C'était la rencontre PSG-Montpellier. Si les relations avec mon fils n'ont jamais été un long fleuve tranquille, nous nous étions beaucoup rapprochés.
 
TF1 News : Sa veuve Anissa a démenti qu'il se soit converti à l'islam. Qui vous a parlé de sa supposée conversion ?
J-C. D. J'ai eu différentes informations et des personnes m'ont dit qu'il était enterré dans un carré musulman. Moi, je voudrais pouvoir voir la tombe de mon fils. Nous voulons, nous sa famille, pouvoir nous recueillir là-bas. Tout cela je le fais pour moi, son père, mais aussi pour son fils qui aujourd'hui, n'a plus de papa mais qui dieu merci, a une maman qui l'aime beaucoup.

Commenter cet article

  • honfray2012 : "la conversion d'un homme engage définitivement toute sa descendance" cool , c'est beau la tolérance et la liberté !

    Le 30/09/2012 à 00h57
  • fucius : JLD s'est évidemment converti puisqu'il est enterré dans un carré musulman. Un homme qui épouse une musulmane doit se convertir, mais une femme qui épouse un musulman n'y est pas obligée. En effet l'appartenance à l'islam est héréditaire par le père seulement. Ces règles permettent donc d'assurer que la descendance issue du mariage soit à tout jamais musulmane. Il n'y a pas de baptême en islam, ni de confirmation: la conversion d'un homme engage définitivement toute sa descendance. Et la conversion est extrêmement simple, en 10 secondes et une seule phrase, la chahada, prononcée devant deux témoins musulmans. L'apostasie en islam peut donc concerner une personne qui n'a jamais exprimé ni même fait le choix personnel d'y adhérer. Et la liberté de quitter l'islam n'est admise par aucune autorité de l'islam, ni en terre d'islam ni ailleurs, et notamment pas en France. Selon toutes les écoles d'interprétation de l'islam, l'apostasie de cette religion est sanctionnée de mort.

    Le 20/09/2012 à 14h29
  • bene4975 : Cela m'ennuie de n'entendre parler que de son père..Il n'a pas de mère ? des frères/soeurs ? Son fils (ou la mère de son fils) ne sait pas où est la tombe de son père ? pourquoi ne pas donner d'infos là-dessus? cela permettrait de mieux juger de la situation. Si JLD était fâché avec son père..peut-être ne l'était-il pas avec sa mère ? (si elle était toujours vivante..on ne la mentionne jamais!) bizarre tout de même. JC D n'a pas fait son fils tout seul je suppose ?

    Le 20/09/2012 à 13h20
  • michalowice : C'est leur problème, pas le nôtre !!!

    Le 20/09/2012 à 11h24
  • twacorby : Inadmissible! Il devrait même porter plainte...

    Le 20/09/2012 à 10h39
      Nous suivre :
      Le fou rire de Jean Dujardin et Gilles Lellouche en pleine interview

      Le fou rire de Jean Dujardin et Gilles Lellouche en pleine interview

      logAudience