En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Lanvin sur l'affaire Depardieu : "J'ai honte de notre pays"


le 14 janvier 2013 à 13h46 , mis à jour le 14 janvier 2013 à 14h05.
Temps de lecture
3min
Gérard Depardieu.

Gérard Depardieu. / Crédits : AFP

A lire aussi
PeopleDernier en date à s'exprimer - avec virulence - sur l'exil de Gérard Depardieu en Russie, Gérard Lanvin affiche son soutien : "Gérard, je l'aime, il fait ce qu'il veut dans un pays démocratique".

Philippe Torreton, Catherine Deneuve, Claude Lelouch, Jamel Debbouze, Didier Barbelivien, Enrico Macias, Denis Podalydès... tous y sont allés de leur commentaire sur l'affaire Depardieu, devenue un sujet quasi-incontournable pour les personnalités du monde du spectacle. Soit pour fustiger l'acteur et ses outrances, soit pour le défendre. Ce week-end, Gérard Lanvin y est allé à son tour de son analyse des motivations de Gérard Depardieu, désormais en Russie où il s'est encore distingué récemment par ses déclarations pro-Poutine. Et c'est lors d'une conférence de presse donnée avant la présentation de son dernier film, "Amitiés sincères", lundi soir au cinéma Pathé Plan-de-campagne, que Gérard Lanvin a quelque peu dérapé.

Selon un journaliste de La Provence présent lors de la conférence de presse, tout est parti d'un mot, un seul : "Bankable". Un mot qui l'a lancé dans une tirade enflammée sur le cas Depardieu. "Gérard, je l'aime il fait ce qu'il veut dans un pays démocratique. S'il veut être Russe et se cailler les couilles, il y va, il a le droit. C'est ridicule !"

Quant à Philippe Torreton, coupable d'avoir dénoncé  l'exil fiscal de Depardieu, il s'est retrouvé séance tenante qualifié de "délateur". Et Gérard Lanvin d'asséner : "Monsieur Depardieu est 1000 fois plus brillant que lui." Les politiques aussi en ont eu pour leur grade, à commencer par François Hollande : "Au lieu de faire les 75%, qu'il s'occupe des appartements vides, des gosses qui couchent dehors".

Ce fameux projet de taxe, retoqué par le Conseil constitutionnel mais que le gouvernement veut remplacer par un autre dispositif destiné aux plus hauts revenus, a d'ailleurs concentré une bonne partie de la vindicte de l'acteur. "J'ai honte de notre pays, je conseille à mes enfants de partir", a-t-il lancé. "Moi, même à 75% je ne risque rien. J'ai une maison comme tout le monde mais c'est tout. Par contre, si on me propose deux films, je risque d'en refuser un et là, ça mettra 90 ou 100 personnes dans l'embarras". C'est en effet, plus ou moins, le nombre de personnes employées sur un long-métrage.

>> Lire aussi : Exil de Depardieu, vous avez manqué le début ? TF1 news vous explique

Commenter cet article

  • ancien-nicois : Il y a beaucoup aussi qui ont fait richesse aillers et qui etaient venu le depenser ici, mais vous inquitez pas en voyant ce que la france fait a leur propre citoyens cela sont pas rester longtemps.

    Le 19/01/2013 à 02h17
  • ancien-nicois : Qui vous dit que nous n aimons pas la france, au contraire et c est pour cela que l on essaye de se faire entendre. par contre ce que l on aime pas c est la facon dont elle est dirige

    Le 19/01/2013 à 02h12
  • ancien-nicois : @ marinebis: cela dépend comment vous calculez, beaucoup de personnes considèrent moins leur total que leur valeur par heure travailler, a partir du moment ou il rentrent dans la tranche supérieur la valeur touche par heure de travail diminue donc effectivement ils sont perdants.

    Le 19/01/2013 à 02h09
  • ancien-nicois : Oui si vous pensez sur du court terme par contre si il ne fait que un film par an en gardant son prochain projet pour l annee d apres, de un il divise sont temps de travail par 2 et de deux il touche pratiquement le double ... son approche et comme même plus réfléchi que vous ne l imaginez

    Le 19/01/2013 à 02h01
  • ancien-nicois : Mais ces personnes la vous pensez qu elles font le regime des 35H et 5 semaines de vacances par an? la grande majorite travaillent sans relache font en moyenne 12H de travail par jour et sont souvent appeler a travailler leur week end pour pouvoir accomplir leur projet

    Le 19/01/2013 à 01h57
      Nous suivre :
      Un incendie dans le métro de Londres

      Un incendie dans le métro de Londres

      logAudience