En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

REPLAY. Les Enfoirés : avant de "s'effacer petit à petit", Jean-Jacques Goldman prépare la relève

Edité par
le 07 mars 2015 à 14h48 , mis à jour le 08 mars 2015 à 12h47.
Temps de lecture
3min
goldman Enfoirés
A lire aussi
People EXCLUSIF. Comment entretenir la flamme et faire durer ce miracle d'une tournée qui, chaque année rassemble plusieurs dizaines de milliers de spectateurs et plusieurs millions de téléspectateurs pour une bonne cause ? Jean-Jacques Goldman s'est confié sur la suite des Enfoirés. Un concert a retrouver le 13 mars prochain sur TF1.
Chaque année est un miracle, une prouesse technique, artistique et un immense succès pour la bonne cause. Le spectacle des Enfoirés réunit une troupe exceptionnelle qui a rassemblé près de 85.000 spectateurs il y a quelques semaines au Zenith de Montpellier. Le grand show sera diffusé le 13 mars prochain sur TF1 et vendu à partir du lendemain en DVD et CD. L'an dernier, les Enfoirés ont rapporté aux Restos  fondés par Coluche près de 23 millions d'euros, soit 12,5 % d'un budget,  déficitaire de 7 millions d'euros après avoir servi 130 millions de repas à un  million de personnes.
 
 
"Nous effacer petit à petit et impliquer les nouveaux" 

35 artistes sur scène, des dizaines de techniciens, musiciens, maquilleurs, scénaristes, décorateurs, costumiers... officient en coulisse pour faire de ce moment le plus grand show de l'année. Mais comment entretenir cette flamme si utile aux Restos du Coeur ? Jean-Jacques Goldman - l'un des pères fondateurs de la tournée des Enfoirés - prépare déjà la relève. Devant les caméras du magazine Grands Reportages diffusé samedi sur TF1, le chanteur s'est confié sur l'avenir des Enfoirés : "Cette émission a 25 ans. On sait qu'on vit un miracle annuel. Ceux qui font ça depuis le début ont 60 - 65 ans. Le grand chantier, c'est de préparer l'avenir. C'est-à-dire d'impliquer les nouveaux, non pas uniquement sur le plan de la participation mais aussi de la conception. Et nous, de nous effacer petit à petit. C'est ce qu'on est en train de faire, a-t-il confié à Christian Jeanpierre et Fabrice Allouche
Ainsi, pour passer la main, Goldman a cédé, sur quelques tableaux du spectacle, son rôle de metteur en scène. "Cette année, il y a des tableaux intégralement pris en charge par des nouveaux, on va voir si le miracle continue", explique encore Jean-Jacques Goldman,  qui avait composé en 1986 l'hymne des  "Restos" ("Aujourd'hui, on n'a plus le droit/Ni d'avoir faim, ni d'avoir  froid"). Et la réponse vient de la relève : "On a de l'énergie pour faire une tournée d'un an", réplique Amel Bent.
"Je crois qu'il n'y a personne qui triche dans cette équipe et on est vraiment une troupe, pendant une semaine, en laissant les égos de côté, en laissant les différentes carrières (...) et on ne triche pas" se confie Mimie Mathy. Danny Boon de son côté semble ébloui par la cohésion toujours au rendez-vous après des années de concerts : "On devient une troupe en fait, c'est formidable. On devient vraiment une troupe, qui est là pour la bonne cause, et des fois on se dit ce serait bien qu'on tourne toute l'année le spectacle" explique encore l'acteur. Rendez-vous l'année prochaine.

 

Commenter cet article

  • anne342 : Action responsable - très belle initiative

    Le 08/03/2015 à 07h32

      Istanbul : des dizaines de milliers de drapeaux rouges pour la démocratie, place Taksim

      logAudience