En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Moi, moche et méchant : pour tout savoir sur les Minions!

Ludmilla Intravaia par
le 06 octobre 2010 à 16h38
Temps de lecture
5min
Pierre Coffin Minions Moi, moche et méchant

Pierre Coffin, co-réalisateur de Moi, moche et méchant, en compagnie de "Minions", les petits sbires craquants et crétins du grand méchant Gru, le personnage principal de ce film d'animation sur les écrans le 6 octobre 2010 / Crédits : Universal Pictures and Illumination Entertainment - 2010 Universal Studios

A lire aussi
PeopleInterview - Pierre Coffin, le co-réalisateur français du film Moi, moche et méchant, en dit plus à TF1 News sur son métier d'animateur et sur les "Minions", les petits sbires crétins du méchant Gru.

A l'occasion de la sortie, mercredi, de Moi, moche et méchant, le co-réalisateur français de ce film d'animation en dit plus à TF1 News sur son métier et sur les craquants petits personnages jaunes, les "Minions", sbires du méchant Gru, le héros de cet opus irrésistible (lire la chronique de TF1 News, ici). Pierre Coffin est animateur. On lui doit, notamment, l'écureuil et autres animaux d'une publicité bancaire, les fruits d'une publicité pour une boisson sucrée ou encore le dessin animé Pat et Stanley diffusé sur TF1, et couronné du Prix Spécial du Festival International d'Animation d'Annecy en 2009.

TF1 News : Vous êtes, avec Chris Renaud, le réalisateur de Moi, moche et méchant. Quelles tâches ce titre recouvre-t-il?

Pierre Coffin, animateur : Nous nous sommes répartis les tâches en fonction de nos forces respectives. Chris Renaud venant de la bande dessinée, il s'est occupé du storyboard, l'illustration du scénario sous forme de vignettes. Moi, de l'animation. A partir du moment où l'on dispose du storyboard, on modélise les personnages sur ordinateur, c'est-à-dire que l'on retranscrit en trois dimensions un dessin en deux dimensions, par le biais de sortes de sculptures virtuelles. Mon rôle est de donner vie à ses statuettes virtuelles, avec des gestuelles particulières qui font leur personnalité, pour que l'on croie à l'histoire du film.

TF1 News : Deviez-vous également superviser une équipe de travail?

P.C. : 250 personnes ont travaillé sur ce film. De nombreux corps de métier ont été mobilisés, entre autres, pour la recherche graphique et artistique, la construction des objets sur ordinateur, les textures et les éclairages. Nous avons supervisé ce travail à deux.

TF1 News : Le film met en vedette Gru, le méchant mais aussi ses "Minions", ses petits serviteurs jaunes aussi craquants que débiles. C'est grâce à vous, ce côté crétin?  

P.C. : Je ne vous permets pas de me parler comme cela (rires)! Dans le script initial, les Minions n'avaient pas beaucoup de présence. Au départ, il s'agissait de gros monstres au service du méchant. Nous avons ensuite décidé de leur donner plus d'importance, notamment parce que cela permet d'augmenter le capital de sympathie de Gru, assez rapidement. Les minions ne sont pas très finauds. En entourant le méchant de tels incapables, cela crée de l'empathie pour lui. Les gens se disent : "Oh, le pauvre". Donc, oui, l'animation et le côté crétin, c'est moi. Sans compter le designer du film, Eric Guillon qui les a créés.

TF1 News : Et leur voix rigolote?

P.C. : Nous avons d'abord fait appel à un ingénieur du son qui nous a fait des propositions mais nous nous sommes rendu compte qu'il nous fallait un jeu d'acteur pour donner vie aux personnages. Quand les Minions s'expriment, on ne comprend pas de mots précis. Ce sont les inflexions de voix, les sonorités et le jeu d'acteur qui les rendent intelligibles. J'ai fait quasi toutes les voix des Minions, sans compter Chris Renaud et Jemaine Clement (un des acteurs de la série américaine Flight of the conchords, NDLR), en guest-star.  

TF1 News : Les Minions adorent les choses débiles comme le bruit de prout des bulles d'air des bouteilles distributrices d'eau ou les photocopies de leurs fesses. C'est à vous que nous devons ces gags?

P.C. : La machine à eau, c'est moi tout seul, comme un grand. Outre les gags des scénaristes, le producteur du film a eu l'idée de faire appel à l'équipe de gagmen de la série américaine Les Simpson. La photocopieuse, c'est eux, comme le vol de la Statue de la liberté de... Las Vegas, par exemple.

TF1 News : Chris Renaud et vous-même êtes français. Nous plaisons  à Hollywood?

P. C. : Oui et cela fait longtemps. Les écoles françaises d'animation sont parmi les meilleures au monde, comme l'Ecole de l'Image des Gobelins. La culture de la BD en France est assez forte. De nombreux animateurs français travaillent aux Etats-Unis chez Pixar ou Dreamworks, notamment.

TF1 News : Etes-vous satisfait de votre "bébé"?

P.C. : J'ai l'impression que nous avons réussi à faire du premier degré pour les enfants et du second degré pour les adultes. Pour avoir vu le film avec un public d'enfants et d'adultes, j'ai vu qu'ils riaient à des moments différents. Cela fonctionne bien car chacun y trouve son compte.

Moi, moche et méchant

De Chris Renaud et Pierre Coffin
Sur les écrans mercredi

C'est bien beau tout ca, mais ça ressemble à quoi un Minion en action? Ben, à ça:

Les Minions prêts à en découdre avec la lune :

Les inventions du savant fou du méchant Gru sont testées sur les Minions, même lorsqu'elles n'ont manifestement aucune utilité pratique:

Les Minions adorent se chamailler:

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Quand un ourson brun erre dans les rayons d'un magasin

      Quand un ourson brun erre dans les rayons d'un magasin

      logAudience