En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Omar Sy avoue, il est un fervent admirateur de Céline Dion

Edité par
le 01 février 2016 à 11h50
Temps de lecture
3min
Sept à Huit : Omar Sy
A lire aussi
People En pleine promotion de son nouveau film, "Chocolat", Omar Sy s'est laissé aller à quelques confidences d'ordre personnelles. L'acteur avoue, notamment, qu'il "kiffe Céline Dion".
En pleine promotion de son nouveau film, Chocolat, Omar Sy se laisse aller à quelques confidences. Sur le plateau de C à Vous, face à Anne-Sophie Lapix, l'acteur évoque sa passion pour Céline Dion. Une passion qui s'est déclarée à l'adolescence : "J'assume totalement, j'étais en kiffe de Céline Dion à l'époque de son album qu'elle avait fait avec Jean-Jacques Goldman". Et d'ajouter : "J'ai kiffé ça ! En plus c'était pile le moment où tu écoutes ça dans ta chambre...". L'adolescence au beau milieu des années 90.
L'acteur n'est pas le seul de la famille Sy à être fan de la chanteuse québécoise : sa fille est aussi une fervente admiratrice. D'ailleurs, la star de Chocolat avoue avoir emmené sa famille à Las Vegas pour voir la chanteuse se produire sur la scène du Caesar Palace. C'était quelques jours avant le décès de René Angélil, le mari et impresario de Céline Dion. Omar Sy a rendu hommage au défunt et la chanteuse : "Une petite pensée pour elle et sa famille d'ailleurs parce que peu de temps après elle a vécu deux drames... Je lui envoie toute ma sympathie et mes condoléances". 

Anti-star system et coqueluche 
Chouchou des Français, Omar Sy est aussi une personnalité que les Américains s'arrachent. Cependant, l'acteur avoue se tenir éloigné du star-system : "Comme je suis avec ma famille, je n'ai pas forcément fait ami-ami avec les stars", explique-t-il à Télérama. Après ses rôles à Hollywood, Omar Sy n'oublie pas la France. Ce mercredi, c'est dans Chocolat qu'il s'illustre : l'histoire de Rafaël Padilla, premier artiste noir de la scène française, il a inspiré Toulouse Lautrec et était une coqueluche de Montmartre dans le Paris du 19ème siècle. C'est dans le plus complet anonymat que Chocolat est décédé, en 1917, à Bordeaux. Roschdy Zem lui rend hommage sur grand écran, à partir du 3 février.

A voir aussi. La bande-annonce du film Chocolat
Commenter cet article

      Nous suivre :

      Pour rattraper son chat, elle bloque une autoroute

      logAudience