En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Photos du prince Harry nu : le Sun brise le tabou

par
le 24 août 2012 à 07h17 , mis à jour le 24 août 2012 à 10h37.
Temps de lecture
4min
Prince Harry

Image d'archives / Crédits : Abacapress.com

A lire aussi
PeopleLe tabloïd britannique, après avoir longtemps tergiversé, publie ce vendredi en première page l'une des fameuses photos du prince prises au cours d'une partie de "strip-billard" aux Etats-Unis, et qui font scandale au Royaume-Uni.

La controverse aura duré 48 heures parmi les journaux britanniques. Fallait-il ou non publier les photos du prince Harry en tenue d'Adam, prises via téléphone portable par un participant d'une partie de "strip-billard" aux Etats-Unis ? Mercredi, aucun titre ne s'y était risqué. L'événement n'avait pas même été évoqué. Jeudi, le Sun avait risqué un premier "coup" en publiant en "Une" un cliché montrant Harry de profil, nu, les mains sur son publis et détournant la tête de l'objectif... mais il s'agissait d'une mise en scène, et ce Harry-là n'avait rien d'un prince puisqu'il s'agissait d'un journaliste de la rédaction qui s'était prêté au jeu, Harry Miller. Ce vendredi pourtant, le tabou a sauté, et le Sun publie l'une des fameuses photos du prince Harry nu dans un hôtel de Las Vegas - l'une de celles qui avaient été diffusées en milieu de semaine sur le site de TMZ. Et les clichés se retrouvent aussi sur son site internet (voir ici l'article du Sun)
 
La famille royale avait pourtant demandé de la discrétion. Elle avait fait savoir que toute publication serait vue comme une atteinte à la vie privée du prince. C'est là le genre de menace à peine voilée qui, généralement, n'émeut guère une presse britannique habituée aux photos chocs et aux révélations scandaleuses, et qui, par le passé, n'a pas épargné la famille régnante. Aujourd'hui pourtant, le contexte est différent : car les journaux d'outre-Manche sont aussi confrontés aux suites du scandale des écoutes du News of The World. Et tout le secteur de la presse fait en ce moment l'objet d'une enquête de Lord Leveson lancée à la suite de cette affaire, qui avait vu disparaître l'un des fleurons de l'empire Murdoch. La question de la publication des photos agite donc toute la presse britannique, tentée mais réticente face au risque de mécontenter Lord Leveson, depuis mercredi.
 
"Une situation absurde"
 
Qu'est-ce qui a décidé le Sun à franchir le Rubicon ? Le journal explique que ces clichés du petit-fils de la reine Elizabeth ont déjà été largement diffusés sur internet et que ses lecteurs ont bien le droit eux aussi de les voir. Dans un message vidéo diffusé sur le site internet du tabloïd, David Dinsmore, patron de la rédaction du Sun, affirme que la décision n'a pas été prise à la légère mais que cette affaire relève de "la liberté de la presse". Et de justifier : "Il s'agit d'une situation absurde où une photo peut être vue par des centaines de millions de personnes à travers le monde sur internet mais ne peut pas être vue dans le journal à plus grand tirage du pays, lu tous les jours par huit millions de personnes. Il s'agit que nos lecteurs puissent participer au débat sur l'homme qui est le troisième dans l'ordre de succession au trône, c'est aussi simple que cela".
 
La plupart des journaux soulignent aussi le paradoxe de voir ces photos s'étaler sur de nombreux sites de médias étrangers, "y compris des médias respectables", observe le Sun, le Times citant RTL en France ou CBC au Canada. "Ces photos sont vues par des millions de gens sur internet, mais le palais les interdit au Royaume-Uni", résume le Daily Mail. Le blog politique britannique Guido Fawkes (qui a, lui aussi, décidé de défier la demande officielle de la famille royale en publiant les fameux clichés) réagit pour sa part vivement : "Cette situation illustre la menace sur la liberté de la presse en Grande-Bretagne. La vérité est que la peur fait se soumettre les médias traditionnels à cause de l'enquête Leveson. Les règles anciennes ne marchent pas à l'ère d'internet".
 
La bonde ayant sauté, la monarchie britannique semble en prendre son pati. "Nous avons fait connaître notre point de vue au sujet de la vie privée du prince Harry. Les journaux s'autorégulent et donc la publication de ces photos est une décision qui appartient en dernier ressort aux rédacteurs en chef", a réagi vendredi un porte-parole de la famille royale cité par la BBC.

Commenter cet article

  • froggyb : J'aimerais que quelqu'un trouve une photo du rédacteur en chef du Sun, a poil, et la publie. On verrait ce qu'il dirait la! Foutez-lui la paix. Si on n'a plus le droit de jouer au strip billard en privé, ou va-t-on?

    Le 25/08/2012 à 12h43
  • arailo003 : Je trouve ça amusant, il est plutot pas mal en +!!

    Le 25/08/2012 à 10h28
  • honfray2012 : Il est vrai que la presse de caniveau a toujours eu des adeptes ; on peut se demander ce que vous faites alors sur LCI , un peu plus respectable , non ??

    Le 24/08/2012 à 14h07
  • jeclfl : Laissons le vivre, qu'il profite de sa jeunesse franchement

    Le 24/08/2012 à 12h54
  • __camille__ : Oui et c'est tout à l'honneur de cette nation. Belle leçon de respect de la liberté d'expression. La presse française ferait bien de s'en inspirer plutôt que d'agir en valet du pouvoir en place.

    Le 24/08/2012 à 11h50
      Nous suivre :
      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      logAudience