En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Photos dans Closer : Kate Middleton et William attaquent en justice


le 17 septembre 2012 à 06h50 , mis à jour le 17 septembre 2012 à 20h06.
Temps de lecture
3min
Kate et William partent en guerre contre la presse à scandale
A lire aussi
PeopleLa première étape de la contre-offensive judiciaire annoncée par la famille royale britannique après la publication par le magazine français de photos "topless" de la duchesse de Cambridge, a lieu ce lundi à Nanterre, où une plainte au pénal a également été déposée contre X pour atteinte à la vie privée.

Kate Middleton et le prince William, outrés de la publication par Closer de photos seins nus de la duchesse de Cambridge, contre-attaquent ce lundi soir devant la justice française. Au cours d'une audience au civil et en référé, intentée pour "atteinte à la vie privée" et prévue à 18 heures à Nanterre, ils demanderont tout d'abord que Closer ait interdiction de rééditer son numéro et surtout qu'il ne puisse pas céder ou diffuser les photos qui ont outré les Britanniques, ceci valant pour le web, notamment pour le site internet de Closer.

Mais cette démarche n'est qu'une première étape avant un jugement futur au fond, conséquence logique d'une plainte au pénal, dont les services du prince ont annoncé qu'elle serait déposée dans la journée. C'est chose faite, a confirmé à la mi-journée le parquet de Naterre. Une plainte au pénal qui vise Closer mais implicitement puisqu'elle a été déposée "contre X", a précisé une source proche du dossier.

Les services du prince ont confirmé dimanche que lors de cette audience, William, second dans l'ordre de succession au trône, et son épouse ne demanderaient pas de dommages et intérêts pour ces photographies au téléobjectif prises pendant leurs vacances en Provence. En revanche, a mis en garde le porte-parole, une fois obtenue lundi "une injonction interdisant (à Closer) d'utiliser les photos", "cela conduira à un procès plus long où des dommages et intérêts seront réclamés".

Les photos seront-elles diffusées ailleurs ?

Une telle contre-attaque judiciaire est inédite. William et Kate "ont été profondément peinés d'apprendre qu'un magazine français et un photographe avaient porté atteinte à leur vie privée d'une manière aussi grotesque et totalement injustifiable", avaient souligné vendredi les services du couple princier dans un communiqué au ton inhabituellement incisif. "Ces photos n'ont rien de choquant, elles montrent une jeune femme bronzant seins nus, comme on en voit des millions sur les plages", s'était défendue la directrice de la rédaction du magazine Laurence Pieau. "Closer en a l'exclusivité mondiale, mais maintenant ces photos vont être proposées à d'autres magazines à travers le monde", avait-elle précisé.

Mais si le droit français est l'un de ceux qui protègent le plus la vie privée, avec des condamnations quasi automatiques, les peines sont rarement dissuasives pour les médias qui l'enfreignent. Et si la presse britannique refuse pour l'heure de publier les clichés, les digues auront du mal à tenir ailleurs. Un quotidien irlandais, le Irish Daily Star, a publié samedi des reproductions de pages de Closer et le magazine italien Chi publie ce lundi 26 pages consacrées à Kate, avec pour titre de Une "La Reine est nue". Closer et Chi font partie du groupe d'édition Mondadori, contrôlé par l'ex-chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi et sa famille.

Commenter cet article

  • jemexprime : Vous oubliez les photographes voyeurs , sans scrupules et avides d'argent salement gagné .

    Le 18/09/2012 à 04h48
  • rnohf : Un an de prison pour l'editeur/trice.

    Le 17/09/2012 à 14h09
  • nilouk : C est certain que la directrice de la publication risque pas la meme chose quand on la voit. Et dire que ce torchon est français

    Le 17/09/2012 à 13h23
      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience