En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Quand Harry rencontre Charlotte

par
le 24 mai 2015 à 18h56 , mis à jour le 24 mai 2015 à 19h13.
Temps de lecture
3min
Le Prince Harry, le 30 octobre 2014 à Londres.
A lire aussi
People De retour de l'hémisphère sud en début de semaine, le Prince Harry a fait le voyage jusqu'à Anmer Hall ce week-end pour découvrir de visu celle qu'il trouvait déjà "absolument magnifique" quelques heures après sa naissance.

D'elle, il n'avait vu que deux photos, envoyées par son frère William. "Une avant tout le monde, ce qui était sympa, et une autre une fois de retour à la maison, avec George", confiait le Prince Harry à la toute fin de son séjour dans l'hémisphère sud il y a une dizaine de jours. Les présentations entre le jeune tonton et sa nièce la Princesse Charlotte ont désormais été faites. C'est au début du week-end que la première rencontre a eu lieu, rapporte People dimanche.

Le Prince, de retour de trois semaines passées en Australie et en Nouvelle-Zélande, s'est rendu à Anmer Hall, la maison de campagne des Cambridge située sur la propriété royale de Sandringham, au nord de Londres, pour un moment dont les détails devraient rester privés. A moins qu'il n'ait fait quelques confidences à ses camarades de polo, dimanche après-midi, lors d'un match caritatif (qu'il a perdu) organisé au Cirencester Park, au nord-est de Bristol.

Ce qui l'est moins, c'est le rôle que Harry veut jouer auprès de ses neveux. Après la naissance du Prince George il y a bientôt deux ans, il avait déclaré que "[sa] mission, c'est de faire en sorte qu'il ait une bonne éducation, de le protéger et [s]'assurer qu'il ait du bon temps. Le reste, je le laisse aux parents". A Charlotte, il apprendra peut-être la ponctualité. "Elle était un peu retard donc je l'ai manquée", avait commenté Harry après la naissance de son "absolument magnifique" nièce, arrivée quelques jours seulement après son départ pour l'hémisphère sud. Et de sourire : "Elle va devoir travailler ça".

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Chassé-croisé de l'été : dans les coulisses de l’aéroport de Roissy

      logAudience