En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Rejets de boues rouges dans les Calanques : le coup de gueule de Nolwenn Leroy

Edité par avec
le 31 décembre 2015 à 14h43 , mis à jour le 31 décembre 2015 à 14h55.
Temps de lecture
3min
La chanteuse Nolwenn Leroy en mai 2012

La chanteuse Nolwenn Leroy en mai 2012 / Crédits : ABACA

A lire aussi
People Choquée par la décision du préfet de la région Paca d'accorder à une usine provençale la poursuite du rejet de ses déchets toxiques dans la mer Méditerranée, la chanteuse Nolwenn Leroy a poussé un coup de gueule sur Facebook.
Stéphane Bouillon, le préfet de la région PACA, a autorisé la poursuite d'activité de l'industriel Altéo et les rejets en mer, pour 6 ans, d'effluents aqueux dans le parc des Calanques dans les Bouches-du-Rhône, provoquant la protestation de Ségolène Royal et de plusieurs associations de défense de l'environnement, mais pas que.

Nolwenn Leroy a elle aussi poussé un coup de gueule. C'est sur sa page Facebook que la chanteuse a fait part de sa colère. "Comme vous le savez, mon cœur est aussi en Provence depuis maintenant quelques années (son compagnon Arnaud Clément est originaire d'Aix-en Provence, ndlr). Imaginez ma stupeur et ma colère, en tant que fervente protectrice des mers et des océans, à la lecture de cette information qui me scandalise !!!"

Une attitude "criminelle"


Avant de continuer : "Ce type de décision était concevable il y a 50 ans, lorsque l'on ne connaissait pas précisément les effets néfastes de ces produits toxiques que l'on déverse... Aujourd'hui, cette attitude est totalement criminelle !!! Pour ceux qui me rétorqueraient que les emplois sont la priorité par rapport à l'écologie : je réponds qu'il est possible de créer une économie et une industrie basées sur l'écologie !!!!!! Après le succès de la COP 21 à Paris, l'année 2016 commence vraiment sous de tristes auspices... Quelle honte !!"

Pour Altéo, la décision préfectorale, qui "confirme l'arrêt définitif de tout rejet de boues rouges en mer" et "permet le maintien de l'activité industrielle de l'usine", "va permettre à l'usine d'engager les recherches et développements pour améliorer la qualité des rejets liquides", a affirmé dans un communiqué Frédéric Ramé, le président de la firme.

Commenter cet article

  • yves2711 : Eh oui, la COP 21, c'est "Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais". Bel exemple que donne la République française à tous les pays riverains de la Méditerranée!

    Le 01/01/2016 à 15h29
  • cafoutchi : Elle a raison, on nous gonfle avec la COP 21 et on prend ce genre de décision juste après, c'est "purement" scandaleux! En fait, les politiques, qu'il s'agisse d'écologie, d'économie ou autre, ne se préoccupent que des problèmes "parisiens"! On nous parlais de cohérence il y a peu sur la scène politique.....

    Le 01/01/2016 à 10h07
  • aspegic_1000 : Dans 10 ans on apprendra certainement que l'argent a acheté cette décision. il y aura un procès qui coûtera cher, suivi d'un non lieu général. Quand on organise la COP21 et qu'on se comporte en délinquant pollueur à grande échelle, je ne vois pas bien quelle crédibilité on peut avoir.

    Le 31/12/2015 à 16h43

      Séisme en Italie : un drone filme la ville d'Amatrice, dévastée par le tremblement de terre

      logAudience