En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'actualité Politique

Sarkozy sur TF1 : l'intégrale de son interview au JT de 20H

Sarkozy sur TF1 : l'intégrale de son interview au JT de 20H

Politique

Ce dimanche, Nicolas Sarkozy était l'invité du JT de 20h de TF1. Le président des Républicains a notamment évoqué sa candidature à la primaire de la droite et la déchéance de nationalité. Il a réaffirmé pleinement son intention de ne pas sceller de pacte avec le Front national et a rassuré son électorat en écartant toute idée d'une coalition avec les socialistes en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Conseil national des Républicains : les ténors boudent un Sarkozy au discours très présidentiel

Conseil national des Républicains : les ténors boudent un Sarkozy au discours très présidentiel

Politique

Nicolas Sarkozy a clos dimanche le Conseil national des Républicains par un discours très général, et très à droite. Un véritable programme présidentiel. Néanmoins, les autres ténors du parti, Alain Juppé, Bruno Le Maire et François Fillon, ont choisi de le boycotter. Les premiers retours sur le projet du chef de file des Républicains auront lieu dès lundi, à deux mois du vote des militants.

Au Conseil national des Républicains, les ténors du parti boudent le discours de Sarkozy

Au Conseil national des Républicains, les ténors du parti boudent le discours de Sarkozy

Politique

C’est dans une salle clairsemée que Nicolas a prononcé son discours ce dimanche lors du Conseil national des Républicains. L’ancien chef de l’Etat doit présenter un "texte" d’orientation collective qui sera prochainement soumis au vote des militants. Plusieurs ténors du parti, Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire en tête, ont déjà prévenu qu’ils ne se sentiraient pas engagés par ce projet.

Copé candidat à la primaire Les Républicains ? "Il mérite une seconde chance" selon Wauquiez

Copé candidat à la primaire Les Républicains ? "Il mérite une seconde chance" selon Wauquiez

Politique

Invité dimanche du Grand Jury sur LCI, Laurent Wauquiez a réagi à la possible candidature de Jean-François Copé à la primaire du parti Les Républicains. "Copé n'a pas été mis en examen par la justice, c'est bien pour lui. C'est une personnalité qui a toute sa place dans notre famille politique", a-t-il expliqué. Il a toutefois affirmé que l'affaire Bygmalion avait fait plonger son parti, et qu'il était reconnaissant envers Nicolas Sarkozy d'avoir ramené de la sérénité".

L. Wauquiez : "Onfray, Finkielkraut, Houellebecq obligent" la France "à sortir du déni de réalité"

L. Wauquiez : "Onfray, Finkielkraut, Houellebecq obligent" la France "à sortir du déni de réalité"

Politique

Invité dimanche du Grand Jury sur LCI, Laurent Wauquiez a avoué que sa pudeur l'a empêché à une époque d'assumer ses convictions politiques. "Qui anime aujourd'hui le débat ? Les politiques ? Non, a-t-il demandé. "Ce sont les intellectuels comme Onfray, Finkielkraut, les écrivains comme Houellebecq, qui obligent notre pays à sortir de sa torpeur et d'une forme de déni de réalité".

Conseil national des Républicains : Juppé, Fillon et Le Maire boudent le "texte collectif" de Sarkozy

Conseil national des Républicains : Juppé, Fillon et Le Maire boudent le "texte collectif" de Sarkoz

Politique

A neuf mois de la primaire pour 2017, Nicolas Sarkozy a annoncé un prochain "texte" d'orientation collective des Républicains samedi, lors du Conseil national du parti. Mais les candidats au scrutin de novembre ont prévenu qu'ils ne se sentiraient pas engagés par ce projet. Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire ont d’ailleurs prévenu qu’ils ne seraient pas présents lors du discours clôture de l’ancien chef d’Etat ce dimanche.

Corinne Narassiguin fait sa revue de presse : remaniement, primaires, homophobie

Corinne Narassiguin fait sa revue de presse : remaniement, primaires, homophobie

Politique

L'invité politique de LCI Matin Week-end était Corinne Narassiguin. Pour sa revue de presse la Porte-parole du PS a choisi d'évoquer le remaniement avec un papier (La 1ère Outre-mer) sur Ericka Bareigts, nouvelle Secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité réelle, mais aussi les primaires françaises et américaine en s'appuyant sur un article du Monde à propos de Bernie Sanders, ainsi que les problématiques liées à l'homophobie en prenant l'exemple de l'Indonésie (Libération).

Notre-Dame-des-Landes : un référendum en manque de légitimité

Notre-Dame-des-Landes : un référendum en manque de légitimité

Politique

François Hollande a promis un référendum local pour le projet de Notre-Dame-des-Landes. Cette annonce laisse les habitants sceptiques : "Affligeant, ça coûte de l’argent", "C’est un peu tard, le projet a déjà été voté", affirment-ils. Pour beaucoup, le périmètre géographique de cette consultation interroge : "Qu'est ce que ça veut dire 'local' ? On ne comprend pas trop". Par ailleurs, il n’y aurait pas de cadre légal à l’organisation d’un référendum selon les juristes.

Division du parti d’EELV avec l’entrée de trois écologistes au gouvernement

Le parti EELV divisé après l’entrée de trois écologistes au gouvernement

Politique

Avec le remaniement, le gouvernement a vu entrer trois écologistes, notamment Emmanuelle Cosse, ancienne secrétaire général d’EELV. "J’ai jugé en conscience que pour faire vivre l’écologie, il faut être dans ce gouvernement", a-t-elle affirmé vendredi. Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili ont eux aussi pris place au sein du gouvernement. Pour le parti des Verts, ces nouveaux engagements prennent des airs de trahison.

Gouvernement : une valse des passations de pouvoirs sous le signe de l’émotion

Gouvernement : une valse des passations de pouvoirs sous le signe de l’émotion

Politique

"Moi je suis triste", Laurent Fabius a quitté la scène politique main dans la main avec sa compagne. L’ancien ministre des Affaires étrangères a laissé place à Jean-Marc Ayrault sous les applaudissements. Fleur Pellerin a quant à elle laissé la Culture à Audrey Azoulay. Ses amis la disent extrêmement blessée. Vendredi, le gouvernement a vu entrer dix nouvelles têtes alors que quatre personnes ont dû quitter leurs fonctions.

word erreurs rouge

Capture d'écran ratée, l'attente de Jean-Vincent Placé, quand le remaniement est détourné sur la Toi

Politique

Alors que François Hollande a élargi jeudi l'assise du gouvernement de Manuel Valls à un peu plus d'un an de l'élection présidentielle, la communication de l’exécutif avait décidé d'innover en annonçant le remaniement sur Twitter, cela a un peu pêché sur la forme. Une capture d'écran de Word de l'Elysée a ainsi fait le tour de la Toile, tout comme l'attente de Jean-Vincent Placé avant le remaniement, détournée sur les réseaux sociaux.

  1. ← Précédent
  2. 1
  3. 2
  4. 3
Nous suivre :

À Hongkong, la "révolution des boulettes de poisson" tourne à l'émeute

logAudience