En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Jack Lang se rallie à Ségolène Royal


le 05 novembre 2006 à 20h15
Temps de lecture
3min
TF1/LCI - Jack Lang invité du 20h de TF1, le 5 novembre 2006

Jack Lang invité du 20h de TF1, le 5 novembre 2006 / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
PolitiqueInvité du journal télévisé de TF1, l'ancien ministre de la Culture a annoncé qu'il apportait son soutien à la députée des Deux-Sèvres.

Dans un esprit de "discipline collective", Jack Lang avait choisi il y a un mois de renoncer à la course à l'investiture PS pour la présidentielle. Invité dimanche soir du journal télévisé de TF1, le député du Nord-Pas-de-Calais a annoncé qu'il apportait son soutien à Ségolène Royal. Son choix, a-t-il dit, est  guidé par "une volonté et une seule (...) : battre la droite, Sarkozy, Le Pen, redonner l'espoir au pays".

"Ségolène est celle qui est en mesure de conduire la bataille et de l'emporter dès le premier tour lors du scrutin interne", a estimé l'ancien ministre de la Culture. Jack Lang a également affirmé que l'élection d'une femme à la présidence de la République serait une "source de rayonnement pour la France".

Ancien proche de Fabius

Il a indiqué par ailleurs partager avec elle "les mêmes valeurs", même si "sur certains sujets les approches ne sont pas les mêmes". Jack Lang a démenti avoir négocié son soutien contre un poste ministériel dans un éventuel futur gouvernement Royal. Il a souhaité que son ralliement puisse être "un acte préfigurateur du rassemblement qui interviendra, je l'espère, dès le 17 novembre", au lendemain du premier tour du vote des militants. Jack Lang a longtemps été proche de Laurent Fabius. Mais les deux hommes se sont éloignés lors de la campagne sur la Constitution européenne.

Les militants socialistes devront choisir le 16 novembre - et le 23 novembre en cas de second tour - entre les trois candidats en lice : Laurent Fabius, Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn.

"Aucune" influence sur le vote militant, selon Fabius

Ce ralliement "n'est pas du tout une surprise", a affirmé Laurent Fabius sur France 2 en observant que Jack Lang "a toujours été très sensible aux sondages". Selon l'ancien Premier ministre, "cela fait partie de l'orchestration de cette fin de campagne pour essayer forcer la main des militants". Interrogé sur l'influence du choix de l'ancien ministre de la Culture sur le vote des militants, le 16 novembre, Laurent Fabius a été catégorique: "aucune". Laurent Fabius a réaffirmé sa volonté de "respecter le projet socialiste, répondre à l'urgence sociale, construire l'avenir". "Je ne suis pas un blairiste régionalisé. Je suis socialiste", a-t-il lancé.

Commenter cet article

  • Riviere : C'est une habitude chez lui de tourner sa veste. c'est un opportuniste, il espère un poste dans le gouvernement de Mme Royale!!!!

    Le 06/11/2006 à 10h22
  • Laurent : Parce qu'avec Sarko on n'est pas en pleine intoxication depuis belle lurette peut être ? la bonne blague...

    Le 06/11/2006 à 09h58
  • PORTIA : Comme en 1994 devant Jospin, J Lang se débalonne pour Royal en 2006 ... souhaitons que la suite soit le même...

    Le 06/11/2006 à 09h27
  • Claire : Jack Lang a le sens de l'intérêt de la France : rassembler et fortifier la gauche plutôt que diviser et affaiblir. C'est l'intérêt de notre pays qui a besoin d'une alternance tranquile et enthousiaste. Bravo Mr Lang.

    Le 06/11/2006 à 09h25
  • Gilles : Et voilà, "les toutous retournent toujours à la niche quand on en leur intime l'ordre"

    Le 06/11/2006 à 09h19
      Nous suivre :
      Un incendie dans le métro de Londres

      Un incendie dans le métro de Londres

      logAudience