En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Besancenot en a-t-il trop fait ?


le 08 mai 2008 à 11h01
Temps de lecture
3min
Olivier Besancenot LCR

Olivier Besancenot LCR / Crédits : LCI

A lire aussi
PolitiqueSa participation à "Vivement dimanche" a fait grincer des dents au sein de la LCR. L'intéressé s'en est expliqué lors de l'enregistrement de l'émission.

Olivier Besancenot avait essuyé des critiques de la minorité de son parti pour sa participation, comme invité principal, à Vivement dimanche. Motif de la grogne : l'émission de divertissement de France 2 risquait de "dépolitiser le débat public". L'enregistrement de l'émission, diffusée ce dimanche 11 mai, a eu lieu bien avant, permettant au leader de la Ligue communiste révolutionnaire de se féliciter, sur le plateau de Michel Drucker, de cette possibilité de "s'adresser à des millions de personnes".

"Je n'ai pas hésité une seconde à venir. C'est l'occasion de présenter un certain nombre d'engagements, de causes et de donner la parole à d'autres, de s'adresser à des millions de personnes, donc de s'adresser au peuple, quand on est une organisation populaire", a affirmé le porte-parole de l'organisation trotskiste, invité à réagir en début d'émission par Michel Drucker.

"Garder la tête sur les épaules"

Selon le postier de Neuilly, sobre et plutôt à l'aise au long de l'émission, cette polémique est "un peu une tempête dans un verre d'eau". Olivier Besancenot a dit vouloir "garder la tête sur les épaules" et ne pas céder à la pipolisation de la vie politique. "J'ai passé une belle émission. Vous avez permis de donner la parole à ceux qui ne l'ont pas d'habitude", a-t-il dit en fin d'émission, après que, parmi d'autres invités, deux femmes syndicalistes, l'une d'une entreprise aujourd'hui fermée à Valence, l'autre d'une entreprise métallurgique de la région lilloise, eurent livré leur témoignage. "C'est le sens de mon engagement. Donc pour mieux comprendre 'le mystère Besancenot' (Une du Nouvel Observateur cette semaine, ndlr), il faut simplement comprendre ces causes-là, la nature de cet engagement".

Très jaloux de sa vie privée, Olivier Besancenot, qui vient récemment de porter plainte contre X pour avoir fait l'objet d'une surveillance illégale pendant plusieurs mois, a fait des concessions minimum à l'émission. Les téléspectateurs l'ont ainsi vu en train de jouer au foot, arpenter son quartier ou se rendre dans un club de boxe. Ils ont pu également entendre le professeur d'allemand qui l'a initié à la révolution, son "pote" Kamel de la Poste et le rappeur Joey Starr. Outre le témoignage d'ouvrières et de personnalités de gauche, le public a pu entendre les chansons préférées d'"Olivier" - "Les mains d'or" de Bernard Lavilliers ou "Dans la Jungle ou dans le zoo" de Jean Ferrat. "C'est comme si on voyait Zitrone interviewer Che Guevara", s'est amusé le comique Thomas Ngijol en évoquant sur le plateau de "Vivement dimanche" la confrontation Drucker-Besancenot.

D'après agence

Commenter cet article

      Nous suivre :
      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      logAudience