ARCHIVES

Mystérieuses balles

Edité par
le 03 mars 2009 à 14h29
Temps de lecture
4min
balles de 9 mm.

Balles de 9 mm. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
PolitiqueDes lettres de menaces de mort, accompagnées d'une balle de 9 mm, ont été adressées ces derniers jours à Nicolas Sarkozy et 3 ministres et 6 élus ou responsables de l'UMP.

La réaction d'Alain Juppé
 

Dans les premières lettres envoyées à des élus locaux, le ou les auteurs s'en prenaient au président de la République et à Rachida Dati et Michèle Alliot-Marie. Les enquêteurs s'attendaient donc à cette nouvelle : d'autres missives menaçantes ont été envoyées cette fois au président de la République et aux ministres de la Justice et de l'Intérieur selon le parquet, la Chancellerie et une source policière. Au menu toujours : des menaces de mort et une balle de 9 mm. La missive à l'adresse de Nicolas Sarkozy a été envoyée en fin de semaine dernière, a annoncé mardi le parquet de Paris. Dans l'après-midi, on a ensuite appris qu'au total 9 ministres ou élus de l'UMP avaient ainsi en plus du président les destinataires de cette missive, dont la ministre de la Culture, Christine Albanel.

Le début de l'affaire avait été révélée par Sud-Ouest mardi matin : Alain Juppé, ancien Premier ministre et actuel maire de Bordeaux, avait reçu lundi matin un tel courrier, qui avait la forme d'une "lettre circulaire", à son bureau à la maire, une même cartouche de calibre 9 mm et des menaces de mort à son encontre. Selon le quotidien, "l'écrit, d'une vingtaine de lignes", visait également le président Nicolas Sarkozy. Alain Juppé, qui  a rapidement porté plainte, s'est dit mardi "tout à fait serein" quant à ces menaces, expliquant "ce sont les risques du métier, ce n'est pas la première fois ni la dernière, j'imagine" (voir la vidéo). En fin de semaine dernière, c'était Jacques Blanc, maire de Canourgue, en Lozère, et ancien président du Conseil régional de Languedoc-Roussillon, qui avait été visé par de semblables intimidations. Et le 9 février, Raymond Couderc, maire de Béziers (Hérault), avait reçu le même type de missive accompagnée, cette fois, d'une balle de calibre 38.

Enfin le député UMP du Nord Christian Vanneste a confirmé mardi dans la soirée à l'AFP avoir lui aussi reçu mardi ladite lettre. "Ce n'est pas la première fois que je suis l'objet de menaces. Ca ne m'inquiète pas outre mesure. Je n'ai pas l'intention, pour l'instant, de porter plainte, mais ça peut changer s'il y a réitération", a-t-il déclaré. Les personnes visées sont, selon lui, "un certain nombre de responsables de droite qui ont eu des positions fermes". L'auteur des menaces est "quelqu'un qui relève plus du pathologique que du politique", a estimé Christian Vanneste au vu du contenu de la lettre.

"10.000 combattants" et une mystérieuse "cellule 34"

lettre menaces balle 9 mm sarkozy dati mam albanel juppéLa lettre est à chaque fois la même : dactylographiée sur un papier blanc, sans entête, logo ni signature. Elle se termine par "vous n'êtes que des morts en sursis, mais des morts verrouillés. . Le parquet parle de propos "décousus". Il y a aussi de nombreuses fautes d'orthographes et de propos injurieux. Dix personnalités de droite sont citées dans ces courriers. Parmi elles, le député des Hauts-de-Seine, porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, et le maire UMP de Perpignan, Jean-Paul Alduy, ont indiqué à l'AFP n'avoir pas reçu de lettre.

"Ministres, députés, sénateurs, pourvoyeurs de lois liberticides (...) vous n'êtes que des morts en sursis", proclame le courrier qui menace également "l'UMP, le Nouveau centre FN et autres collabos centristes ou socialos collabos". "Ce courrier est le dernier. Nous faisons le black out, silence radio total", écrivent le ou les expéditeurs en évoquant en fin de lettre "10.000 combattants" et une mystérieuse "cellule 34 (expéditeur courrier)". "C'est pas la peine de me chercher, j'utilise du matériel d'occasion, vous ne me trouverez pas", ajoute encore le courrier. Le vocabulaire utilisé "piste", "cible", "verrouillé", "silence radio total" fait penser au langage des militaires, a indiqué une source proche de l'enquête. Certaines lettres ont été postées depuis Montpellier, Bordeaux ou Bédarieux (Hérault), selon une source policière.

Une enquête préliminaire sur ces courriers de menaces a été ouverte par le parquet antiterroriste de Paris et confiée à la brigade criminelle. L'envoi de menaces de mort est puni d'une peine d'emprisonnement allant jusqu'à 3 ans et 45.000 euros d'amende. En juin 2006, le tribunal correctionnel de Paris a condamné un jeune homme de 31 ans à 5 mois de prison avec sursis pour des courriels menaçant le président Jacques Chirac. En novembre 2006, un homme de 27 ans avait été condamné à Avignon à 3 mois de prison avec sursis, également pour des menaces contre Jacques Chirac.

Commenter cet article

  • Fred : Dire que la france est comme les Etats Unis est d'une profonde stupidité accompagne d'une vue simple de la société. Je fais mes etudes aux US et la France n'a strictement rien de similaire avec leur system social, l'eduction et plein d'autre sujet important. Apres info, intox cette article rapporte juste un fait. A chacun de faire son opinion sur cette histoire. De plus, si l'auteur realise son intention, cette info pourrait avoir été utile.néanmoins, je pense qu'on n'entendra plus parler de cette histoire, car c'est vrai qu'ils doivent en recevoir tout le temps.

    Le 04/03/2009 à 03h14
  • Louise : Pour mieux endormir les gens donnons leurs des histoires a dormir debout , sur ce temps la ils pourront ,vous concocter des impots et des lois aussi a dormir debout

    Le 04/03/2009 à 01h03
  • Phenix : Oui c'est je le penses aussi un coup monté par nos hommes d'état puis repris alégrement dans les médias c'est comme cette information qui a fait pchittt sur le fameuse attentat au printemps haussman dont on a plus entendu parler soit disant que c'était un groupe de terroriste connu puis ensuite un homme isolé et du coup il n'y a plus eu d'infos sur le sujet bisard non?

    Le 04/03/2009 à 00h32
  • Phenix : Je trouve bisard cette information car il m'avait semblait au départ que c'etait un mail qui c'était transformer en lettre puis en colis n'y aurait t'il pas une tentative de manipulation de l'opinion public? As t'on verifier l'information qui de jour en jour se transforme en roman fiction.... Ne pas toujours croire ce que l'on veux nous faire gober

    Le 04/03/2009 à 00h29
  • Lexich : Bande de proliférateurs d infos à 2 cents. Le terroriste du siècle sévit, ayons peur moutons que nous sommes. C un pauvre débile qui n à que ça à faire... Je vous conseille à vous aussi journalistes que vous êtes à le rejoindre car dans l histoire c bien vous les seuls à être flippant

    Le 04/03/2009 à 00h27
      Nous suivre :

      A 7 ans, ils effraient un voleur de voiture à l'aide d'un jouet en plastique

      logAudience