ARCHIVES

Grosse colère de Blanc contre Fillon


le 30 septembre 2009 à 17h54
Temps de lecture
3min
Christian Blanc Remaniement Gouvernement

Christian Blanc / Crédits : TF1

À lire aussi
PolitiqueLe projet de loi final du Grand Paris, dont le secrétaire d'Etat est en charge, a été récemment repris en main par le Premier ministre.

Le secrétaire d'Etat Christian Blanc a manifesté mercredi au Premier ministre François Fillon son profond désaccord avec lui sur le projet de loi final du Grand Paris, dossier dont il est en charge, dans un courrier dont l'AFP a obtenu copie. Récemment repris en main par le Premier ministre, qui l'a modifié, le texte a fait l'objet d'un projet de loi transmis au Conseil d'Etat.
 
Dans une lettre au chef du gouvernement datant de lundi, le secrétaire d'Etat, directement rattaché auprès de François Fillon, estime lui avoir transmis dimanche "un produit fini" issu de la "consultation" qu'il a menée et d'une ultime réunion interministérielle qui a eu lieu vendredi. "Ma surprise fut donc grande ce matin de lire un texte transmis au Conseil d'Etat s'écartant de façon très substantielle des conclusions de la réunion interministérielle du 25 septembre et introduisant même dans le texte des dispositions -jamais discutées- portant atteinte à l'économie générale du projet de loi au point de risquer de le rendre incohérent avec toute l'action que j'ai conduite depuis dix-huit mois", écrit Christian Blanc.
 
"J'estime que le document transmis à votre cabinet (...) est le seul document qui puisse être transmis au Conseil d'Etat", poursuit-il, usant d'une tonalité rarement observée entre un ministre et un Premier ministre. "Je vous demanderais de surseoir à la transmission au Conseil du document amendé par votre cabinet sous sa seule responsabilité", conclut-t-il sèchement ajoutant un "fidèlement" à la main sous les formules de salutation d'usage.
 
"Ecarts"
 
Christian Blanc, qui a transmis une copie de cette missive au secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant, liste "trois exemples concrets" de ce qu'il qualifie "d'écarts" par rapport à sa version. Le premier concerne "le champ de la loi" qui porte, selon lui, "atteinte à la décentralisation dans le domaine des transports". Ensuite, sur "les procédures de consultation du public", il fait valoir que la rédaction finale "n'a fait l'objet d'aucune discussion préalable. Enfin le secrétaire d'Etat regrette que ne figure pas dans le texte "la clarification de l'articulation du rôle de la société du Grand Paris et des compétences du préfet de région".
  
François Fillon avait récemment repris les rênes du Grand Paris, en laissant ouverte la porte du dialogue, après les vives récriminations à gauche et parfois à droite, tant sur le fond que sur la méthode et le calendrier. Elles visaient directement Christian Blanc accusé d'avoir bâclé la concertation. Selon les collectivités, le texte qui en était ressorti privilégiait "une recentralisation" avec prééminence de l'Etat et des "procédures d'exception". Le Premier ministre a sensiblement remanié le texte, qui est censé passer en conseil des ministres le 7 octobre, en stipulant notamment que le futur réseau de transport sera "établi après concertation avec les collectivités territoriales".

(D'après agence)

Commenter cet article

  • Citoyen engagé : Une république bananiére La réaction du sous-ministre Christian Blanc est à son honneur car il refuse d'apparaitre comme une marionette entre les mains du faux tandem Fillion Sarko dans lequel l'un pédale quand l'autre roule son miniscule monde et plus sérieusement les citoyens... L'occupant de l'Elysée qui se prétend plus démocrate que ses prédecesseurs se révéle plus interventioniste que beaucoup à la notable exception de François II, prince de la Mitterrandie. Il serait temps que notre lider minimo arrête de transformer notre pays en fonction de son bon plaisir le suffrage d'une majorité ne permet pas de faire tout et n'importe quoi comme dans une république bananiére, car même dans ces pays il arrive que la révolte explose.

    Le 03/10/2009 à 10h10
  • Ymer : Ce Fillon il faut bien qu'il montre qu'il existe,il est tellement transparent dans ce gouvernement

    Le 02/10/2009 à 16h16
  • Jules : Il est possible que Blanc soit, dans la hiérarchie des organisations semi-secrètes qui régissent la République, le supérieur de Fillon... Jules

    Le 01/10/2009 à 22h00
  • Hélianthe : On peut constater comment çà se passe dans le Gouvernement. Des ministres de paille... Un sarkozy tout puissant. Une situation politique dangereuse...

    Le 01/10/2009 à 21h10
  • Lebleu : Mais regardez en bas..... au niveau des municipalités, il y a des passes-droits ,de la magouille, et de la recherche de profit perso... !! les "paniers de crabes" commencent souvent par nicher dans les communes. Travaillez dans la fonction publique et vous aurez un aperçu ......!! les mots Liberté, Egalité,Fraternité , c'est beau dans les discours mais dans la pratique , c'est une autre musique ! ...........j'suis en colère lorsque ces pauvres politiques , qui toucent des salaires époustouflants , pleurent parce que la loi ou la réforme untel ne portera pas leur noms ! et je ne parlerai pas des soit disantes commissions ou voyages d'études qui ne servent ...à rien !! si ce n'est qu'à dépenser l'argent du contribuable. Le gaspillage est de mise dans tous les partis qui ont été au pouvoir et accuser les fonctionnaires d'êtres responsables du déficite de l'économie est facile lorsque l'on décentralise les pouvoirs aux régions et communes .

    Le 01/10/2009 à 12h37
      Nous suivre :

      Une tempête de sable balaye le Nord-ouest de la Chine

      logAudience