En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Jean Sarkozy déterminé à aller jusqu'au bout


le 13 octobre 2009 à 20h42
Temps de lecture
3min
Jean Sarkozy sur France 3 le 13 octobre 2009

Jean Sarkozy sur France 3 le 13 octobre 2009 / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
PolitiqueLe fils cadet du président de la République a affiché mardi sur France 3 sa détermination à aller jusqu'au bout de sa candidature à la présidence de l'Etablissement public de la Défense, malgré les critiques.

En pleine tourmente quant à sa candidature à la présidence de l'Etablissement public de la Défense (Epad), Jean Sarkozy défend sa légitimité à exercer cette fonction. Interrogé mardi soir sur France 3 sur sa détermination à aller au bout de sa candidature, le fils du chef de l'Etat a répondu par l'affirmative. "Bien sûr, a-t-il dit, j'ai réfléchi beaucoup à cette question avant de me porter candidat". "Depuis deux ans que je suis élu au conseil général, j'estime que mon devoir n'est pas d'attendre, mais de prendre des responsabilités parce que c'est mes électeurs qui me le demande", a-t-il ajouté.
  
La candidature de Jean Sarkozy à la tête de l'Epad a continué mardi à susciter de vive critiques dans l'opposition et un malaise au sein de la majorité présidentielle (lire l'article). "Les attaques et les critiques font partie du jeu politique. Je n'ai pas envie de me plaindre, j'ai envie d'agir", a expliqué le conseiller général en réfutant les accusations de favoritisme. "Jamais, depuis le début de mon parcours, je n'ai été nommé. Je tire ma légitimité de l'élection et du suffrage universel. Je suis un élu comme les autres, quel que soit le nom que je porte, quel que soit l'âge qui est le mien quelles que soient mes activités par ailleurs. Je suis un élu de la République", a-t-il dit.
  
Interrogé sur sa compétence pour assumer ce poste, Jean Sarkozy a fait valoir qu'il n'avait pas ménagé sa peine depuis son élection au conseil général des Hauts-de-Seine. "Est-ce-que vous pensez que je me suis tourné les pouces depuis deux ans ? Depuis deux ans, je travaille 12 heures par jour, j'anime des permanences, je suis à la fois sur le terrain et sur le fond", a-t-il dit, citant en exemple son travail au sein de la commission des transports. "C'est sur les actes et sur le fond que je demanderai à être jugé et je rendrai des comptes sur ce que j'aurai réalisé, si les gens me font confiance pour prendre la présidence de la Défense", a-t-il conclu.

Elu et non pas nommé

Mardi soir, la polémique grondait toujours... jusque dans les rangs de la majorité. "L'idée que Patrick Devedjian aurait pu terminer son mandat (à la présidence de l'établissement public) en 2011 est une idée qui est souvent partagée au groupe (UMP au Sénat), parce que nous aimons les vieux, nous sommes de cette génération-là", a déclaré Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat et proche de Patrick Devedjian. "L'idée que Jean Sarkozy puisse être élu, et non pas nommé président de l'Epad, a été évoquée naturellement" au sein du groupe des sénateurs UMP, mardi. 
  
Lors de la prochaine séance du conseil général, le 23 octobre, les élus doivent se prononcer sur l'entrée de Jean Sarkozy au conseil d'administration de l'Epad.
  

Commenter cet article

  • Marie : Combien de jeunes très diplômés qui eux pourraient être valables à ce poste qu'il convoite tant . C'est un gamin ! Manigance du père certainement, ce qui lui donnerait main basse sur l'epad .

    Le 17/10/2009 à 16h48
  • Fanfan : Bien vu Mélanie,j'avais la meme réflexion pour le français et le reste aussi d'ailleurs ,pour le français il est à bonne école

    Le 15/10/2009 à 18h21
  • Hag : Je trouve scandaleux ce type de comportement , absolument contraire aux règles d'éthique républicaine.Celles ci précisent que l'on ne doit pas utiliser ses pouvoirs électifs pour favoriser quelqu'un de sa famille. De plus, où sont les compétences de ce jeune homme? Il a 23 ans, n'a pas terminé ses études qui pourtant ne comportent aucune sélection véritable. Nous ne sommes plus en Monarchie et aucun président n'a jamais fait cela ! Il est du devoir de tout républicain de dire NON

    Le 15/10/2009 à 12h55
  • Marc : Je conseille à Monsieur Jean Sarkosy d'envoyer son CV mais ANNONYME à l'EPAD en postulant pour la présidence, juste pour voir ... Marc

    Le 15/10/2009 à 12h17
  • Melanie : J'aimerai bien voir cette vidéo et écouter ce que JS a dit. Si le texte retranscrit est exact, alors je préfère d'abord qu'il aille apprendre le français avant de se lancer en politique. Concernant la polémique, à l'embauche, on retient des personnes selon leur expérience et compétence... Si Monsieur JS a l'expérience et les compétences, je veux bien qu'il soit à ce poste. La riposte des partisants UMP comme quoi "il faut juger sur ses actes" n'est pas mauvaise, mais qu'a-t-il comme bagage pour occuper ce poste à part d'être élu? Je préfèrerai quelqu'un qui a déjà un peu d'expérience dans ce domaine. A cet age, 23 ans, on est encore junior et on est rarement embauché sur des postes à fortes responsabilités (même s'il n'est pas payé).

    Le 15/10/2009 à 09h36
      Nous suivre :
      Le volcan Kilauea en éruption à Hawaï, les coulées de lave aux portes des habitations

      Le volcan Kilauea en éruption à Hawaï, les coulées de lave aux portes des habitations

      logAudience