En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

"Je n'en peux plus, je n'en peux plus..."

Edité par
le 15 décembre 2009 à 09h45
Temps de lecture
3min
rachida_dati parlement européen

Rachida Dati au Parlement européen de Strasbourg, le 14 juillet 2009 / Crédits : Reuters

À lire aussi
PolitiqueOubliant le micro d'une émission télé, la députée européenne a confié son ennui au Parlement européen. Xavier Bertrand, réagit à ses propos sur LCI mardi matin.

LCI picto cliquez regardez
Mélenchon prend la défense de Dati



Il y a régulièrement des vidéos volées qui piègent les politiques. Mais cette fois-ci, c'est tout simplement l'oubli d'un micro-cravate dont Rachida Dati a fait les frais. Filmée pour l'émission de M6, 66 minutes, diffusée dimanche dernier, la députée européenne s'est laissé aller à des confidences par téléphone à une amie, oubliant que ses paroles étaient enregistrées, une séquence diffusée sur le site Wattv
 
"Je suis dans l'hémicycle du parlement de Strasbourg. Je n'en peux plus, je n'en peux plus ! Je pense qu'il va y avoir un drame avant que je finisse mon mandat. Je suis obligée de rester là, de faire la maligne, parce qu'il y a un peu de presse et, d'autre part, il y a l'élection de [José Manuel] Barroso [président du Parlement européen Ndlr]. Quant tu es à Strasbourg, on voit si tu votes ou pas. Sinon, ça veut dire que tu n'es pas là... " 

 



 
"Je suis très surprise par l'ampleur que ça a, c'est très microcosmique" mais "on ne m'a jamais rien épargné, cela je le savais", a réagi Rachida Dati à l'AFP à Strasbourg où elle participait à une session du Parlement européen. Elle a expliqué que ses propos n'étaient en rien liés à son activité d'élue européenne mais se rapportaient à sa vie privée et n'auraient pas dû être diffusés par M6. "La journaliste avait dit - puisqu'ils (les membres de l'équipe de télévision) vous suivent - que tout ce qui pourrait être en lien avec ma vie privée n'apparaîtrait pas du tout", a-t-elle regretté. "Il s'agissait d'une conversation avec une amie, donc totalement privée qui ne mettait en cause ni le Parlement ni l'activité européenne. A aucun moment je dis: j'en ai marre du Parlement", a-t-elle affirmé. "Moi je découvrais le Parlement européen, il fallait que j'organise ma vie familiale mais également ma vie professionnelle", a-t-elle ajouté, indiquant avoir fait référence alors à un problème d'"organisation".


"C'était une conversation avec ma meilleure amie, on a le droit d'avoir quelques conversations privées; ce que je regrette, c'est la retranscription (par M6) qui est connotée", a ajouté l'ancienne ministre de la Justice. Elle a dénoncé à ce sujet "le comportement absolument scandaleux" et "indigne" de Daniel Cohn-Bendit, le co-président des Verts au Parlement européen. Ce dernier a estimé mardi que Mme Dati, qui selon lui serait venue contre son gré au Parlement européen, "en a assez, c'était prévisible". Il y a vu l' "échec du sarkozysme". "C'est l'échec de "on prend quelqu'un, on l'impose quelque part", a-t-il ajouté.
 
 Mardi matin, sur LCI, le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, a réagi aux propos de la députée UMP européenne. Il doit la rencontrer "prochainement" et il explique avoir "très envie qu'elle puisse s'impliquer davantage à nos côtés".

 

Commenter cet article

  • yann-87 : Je partage votre avis que M. Sarkozy illustre d'ailleurs au mieux!

    Le 17/12/2009 à 21h31
  • yann-87 : Pour pervenche2 : parceque vous imaginiez que Mme Dati ferait mieux son travail au Parlement Européen qu'au Gouvernement?

    Le 17/12/2009 à 21h30
  • yann-87 : Ce n'est pas son unique talent; Mme Dati a aussi réussi à détruire la justice française...

    Le 17/12/2009 à 21h29
  • sambrest : De quel travail parlez vous? paupériser la justice et se mettre tous les magistrats à dos? si c'est le cas, effectivement, c'est une réussite...

    Le 16/12/2009 à 21h06
  • cyprienne93 : Comment peut-elle se plaindre avec un tel statut social et professionnel et un tel salaire alors que le taux de chômage progresse tous les mois ? En fait, s'il n'y avait pas eu la presse et le vote, elle ne serait pas restée?. Une sacrée conscience professionnelle? Finalement « faire sa maligne » et en rire, c'est tout son savoir faire ! Dommage, elle me déçoit.

    Le 16/12/2009 à 12h19
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience