En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Redécoupage électoral : tout est à refaire


le 15 décembre 2009 à 15h57
Temps de lecture
3min
[Expiré] [Expiré] sénat

Crédits : AFP

A lire aussi
PolitiqueLe Sénat a confirmé mardi, en conférence des présidents, que le projet de loi sur le redécoupage électoral avait bien été rejeté la veille au soir.

Le Sénat a confirmé mardi, en conférence des présidents, que le projet de loi sur le redécoupage électoral avait bien été rejeté la veille au soir, alors que le gouvernement souhaitait, dans la matinée, obtenir au plus vite un nouveau vote de la Haute assemblée. "L'affaire est close aujourd'hui au Sénat. Le gouvernement n'a pas à s'immiscer" dans des affaires internes au Sénat, a déclaré le ministre des Relations avec le Parlement, Henri de Raincourt, lui-même ancien sénateur.
 
Dans la matinée, son collègue Alain Marleix (Collectivités locales) avait pourtant réaffirmé sa volonté d'obtenir une "seconde délibération" (nouveau vote) au Sénat, si possible dès jeudi matin, contestant le rejet du texte acté la veille par la présidente de séance, Catherine Tasca (PS). Pour reprendre le processus législatif, le texte doit donc désormais être réexaminé à l'Assemblée nationale, qui l'a déjà adopté fin octobre. Interrogé par l'AFP, M. de Raincourt a indiqué que la date de ce nouvel examen n'était pas encore fixée.
 
Le débat sur le projet de loi sur le redécoupage électoral --qui vise à ratifier l'ordonnance présentée par le gouvernement et modifie, à partir de 2012, les circonscriptions législatives actuelles-- a donné lieu à un véritable pataquès lundi au Sénat. Le groupe centriste a, par "erreur humaine", voté en faveur d'un amendement communiste qui supprimait l'article unique du projet de loi, pensant voter pour le texte dans sa totalité. L'amendement PCF a du même coup été adopté par 167 voix contre 156. Au terme de longues suspensions de séance et de multiples conciliabules, Catherine Tasca --qui remplaçait au plateau le président du Sénat, Gérard Larcher (UMP)-- a annoncé que l'adoption surprise de cet amendement "a de fait abouti au rejet de l'ensemble du texte".

Commenter cet article

  • alain-paris : On avait déjà "l'état modeste", maintenant on a "l'état efficace" !

    Le 16/12/2009 à 18h17
  • philippe_94 : Un redécoupage avec seulement 300 circonscriptions, ce serait bien. Ca ferait des économies à l'état.

    Le 15/12/2009 à 16h31
      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience