En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Santini à la tête du Grand Paris, l'opposition s'insurge

Edité par
le 21 juillet 2010 à 19h52
Temps de lecture
4min
santini André

André Santini /

À lire aussi
PolitiqueLe député-maire d'Issy-les-Moulineaux a été élu mercredi président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP). Une élection boycottée par la gauche qui parle de "mascarade", du "copinage", abonde Cécile Duflot, une "mainmise" estime le MoDem. A cela s'ajoutent les critiques de cumuls de responsabilités.

L'élection est pour le moins controversée et les même mots reviennent dans les critiques. Le député-maire Nouveau Centre d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), André Santini, a été élu mercredi président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP). "J'ai été élu à l'unanimité des présents", a déclaré à la presse, souriant, André Santini, à l'issue de la première réunion du conseil de surveillance de la SGP chargée de réaliser une double boucle de métro automatique autour de Paris, conformément à la loi sur le Grand Paris promulguée en juin.
 
"A l'unanimité des présents", voilà la nuance. Les présidents de conseils généraux de Seine-et-Marne, de l'Essonne, de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et du Val-d'Oise, tous de gauche et qui siègent de droit au conseil de surveillance, avaient en effet décidé de quitter la réunion avant le vote. Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, était également absent, ainsi que le président du conseil régional d'Ile-de-France, Jean-Paul Huchon (PS). La raison : les boycotteurs qualifient cette élection de "mascarade". "Nous avons préféré nous retirer pour ne pas donner caution à cette désignation par le président de la République, parmi ses copains", a déclaré devant la presse Claude Bartolone, président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis et proche de la première secrétaire du PS Martine Aubry, pour expliquer le boycott du vote, ajoutant que la SGP "devait être un modèle de démocratie. Au moment où on voit que la banlieue va mal, cette comédie est un mauvais signal supplémentaire en direction des habitants du Grand Paris".
 
"Tapis rouge"
 
Même ton de la part de Cécile Duflot. La présidente des Verts-Europe Ecologie au conseil régional d'Ile-de-France a dénoncé "le copinage" dont bénéficie André Santini. Son élection "prouve que le système Sarkozy et le copinage sont privilégiés face aux gigantesques enjeux liés à l'avenir de la métropole francilienne", a écrit la secrétaire nationale des Verts dans un communiqué. "Ce tapis rouge offert à André Santini, qui a bénéficié d'une dérogation sur son âge en un simple claquement de doigt, et l'entourloupe constatée afin d'apporter un fauteuil parlementaire à Frédéric Lefebvre (son suppléant à l'Assemblée, ndlr) prouvent que l'intérêt général et l'avenir des Franciliens sont relégués au second plan", poursuit-elle dans le texte. Cet argument d'incompatibilité entre le poste de député et de président du conseil des surveillance de la SGP est soulevé par la gauche, tandis qu'à droite on assure que ce n'est pas le cas au regard du code électoral.
 
Autre voix à s'élever, celle fr Jean François Martins, conseiller de Paris MoDem, qui a dénoncé une "mainmise" et un "copinage politique". "Dans un dossier où l'Etat a constamment méprisé la démocratie locale et les principes de la décentralisation, le gouvernement fait preuve une nouvelle fois de sa vision du Grand Paris, centraliste, partiale et au service du copinage politique", a écrit l'élu centriste dans un communiqué. Selon Jean François Martins, "la candidature d'André Santini, 70 ans, ressemble bien plus à une volonté de mainmise qu'à une vision d'avenir". "M. Santini, cumulard patenté et responsable politique mis en examen dans l'affaire Hamon pour détournement de fonds, représente les méthodes et les pratiques du passé où cumul des mandats, copinage et mesure d'exception sont la règle", dénonce le conseiller de Paris. "On a eu le sentiment que l'on était revenu à la période où toutes les décisions étaient imposées aux élus par les hauts fonctionnaires", a encore déploré le PS Michel Berson.
 
Santini assure qu'il renoncera à certaines responsabilités
 
"J'ai accepté cette mission parce que je pense pouvoir rendre service et que j'ai de bonnes relations avec tous les élus", a répondu André Santini. Nicolas Sarkozy avait, dans son discours fondateur du Grand Paris, prononcé le 29 avril 2009 au palais de Chaillot à Paris, souligné que ce projet "ne peut se faire sans les élus et les collectivités", a-t-il rappelé. André Santini, qui aura 70 ans en octobre, bénéficie d'une dérogation à la limite d'âge de 65 ans fixée dans la loi de 1984 pour la fonction publique et le secteur public. Le ministre de l'Aménagement du territoire, Michel Mercier (NC), a fixé comme objectif au conseil de surveillance d'approuver le dossier du débat public sur le Grand Paris, pour qu'il puisse être lancé dès le 1er octobre.
 
André Santini, également conseiller régional, vice-président de la Communauté d'agglomération Grand Paris Seine ouest, président du Syndicat des eaux d'Ile-de-France et président du comité de bassin de l'Agence de l'eau Seine-Normandie, a annoncé qu'il renoncerait à certaines de ses responsabilités, sans pouvoir encore préciser lesquelles. "C'est assez difficile". Il a ajouté qu'il n'avait pas de raison d'abandonner son siège de député.

Commenter cet article

  • gboschetto : Pour avoir étudié la question, les éoliennes sont les sources d'énergies les plus rentables.. elles souffrent malheureusement d'un déficit d'image.. que l'on demande à ceux qui ne veulent pas des éolienne si il préférerait une bonne centrale à charbon à la place comme elles redeviennent à la mode (allemagne..)

    Le 26/07/2010 à 10h28
  • lenicois55555 : J'espère que seuls les franciliens paieront... et non tous les français !

    Le 25/07/2010 à 09h53
  • humanoide56 : Hélas il y en a qui ont ses compétences très hautes, l'avenir nous le dira, mais le coup est fumeux !

    Le 24/07/2010 à 23h41
  • jacquot2000 : On a voté à droite. Le grand paris est une idée et a été mis en place par la droite, les deputés de gauche n'etait pas present. C'est donc une personnalité de droite qui a été mis en place. Ca s'appel la democratie.

    Le 24/07/2010 à 14h10
  • a.1.2.c.4 : Bien, revenons aux chemins de halage ... à la place des quais ...bétonnés ...! :o)))

    Le 23/07/2010 à 00h25
      Nous suivre :
      Ice Bucket Challenge : Tom Cruise se prend... 8 seaux d'eau glacée sur la tête !

      Ice Bucket Challenge : Tom Cruise se prend... 8 seaux d'eau glacée sur la tête !

      logAudience