En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Zemmour pour "la suppression des subventions aux associations anti-racistes"

Edité par
le 02 mars 2011 à 21h49 , mis à jour le 07 mars 2011 à 14h05.
Temps de lecture
3min
Eric Zemmour lors d'une séance de dédicaces

Eric Zemmour lors d'une séance de dédicaces / Crédits : ABACAPRESS.COM

À lire aussi
PolitiqueEric Zemmour, condamné pour provocation à la discrimination raciale, a défendu sa conception "de la liberté d'expression" lors d'un débat de l'UMP dont il était l'invité vedette mercredi, en dénonçant la judiciarisation de "la parole publique".

Eric Zemmour en guest star d'un débat UMP, mercredi. Celui qui a été condamné pour provocation à la discrimination raciale, a défendu sa conception "de la liberté d'expression" en dénonçant la judiciarisation de "la parole publique", et la "terreur moralisatrice". "La liberté d'expression, c'est la liberté d'avoir tort", a-t-il proclamé lors d'un long discours lu à la tribune, devant un parterre d'élus UMP, dont Jean-François Copé et l'organisateur Hervé Novelli, brièvement rejoints par le ministre de la Défense, Gérard Longuet.
 
Se comparant à un "taureau" dans "une arène médiatique et judiciaire", le journaliste n'a voulu retenir qu'une "seule phrase de l'arrêt" du tribunal qui, a-t-il dit, l'a "interloqué". "J'aurais selon les magistrats ‘dépasser les limites autorisées du droit à la liberté d'expression' ". "Je crois savoir ce qu'est la liberté d'expression", a poursuivi le journaliste, citant Montaigne, Voltaire, et Zola, "mais je ne sais pas ce que sont les limites de la liberté d'expression, où elles se situent, qui les fixe, comment et au nom de quoi on les fixe".
 
Supprimer les lois mémorielles
 
La liberté d'expression "fut une lente conquête historique (...) et il nous faudrait sacrifier ce combat séculaire sur l'autel judiciaire", a-t-il dit. Et d'ajouter : "C'est désormais le code pénal qui régirait les règles de bienséance de la parole publique". "On ne saurait donc plus alors dans une démocratie qui suppose un espace désacralisé où les vérités ne sont pas absolues mais relatives (...) mais dans une théocratie où une parole sacrée s'impose à la société (...) et où la justice est chargée de punir les déviances (...) les dérapages qui sont autant de sacrilèges".
 
"La République, de Gambetta au général de Gaulle, a très bien vécu sans ces législations liberticides", a affirmé l'éditorialiste en citant notamment la loi Gayssot (1990) (visant à réprimer "tout propos raciste, antisémite ou xénophobe",NDLR) et la loi Taubira (2001) (reconnaissant les traites et l'esclavage comme un crime contre l'humanité,NDLR). Il s'est ensuite tourné vers les élus UMP pour les appeler à "supprimer" notamment les lois mémorielles, et "l'action pénale pour les associations anti-racistes". Et d'ajouter sous les applaudissements: "Et pendant que vous y êtes, si vous pouviez supprimer leurs subventions, cela ferait du bien au budget de l'Etat". 

Défendu par Copé

Par ailleurs, Jean-François Copé s'est étonné mercredi de la polémique déclenchée par l'invitation du chroniqueur à ce débat. "Je voudrais bien qu'on m'explique un jour pourquoi (le fait) qu'Eric Zemmour soit invité, alors qu'il est condamné, vous pose un problème", a déclaré le secrétaire général de l'UMP, qui s'exprimait devant la presse au côté de son adjoint Hervé Novelli, qui a eu l'initiative de ce débat des "Réformateurs" (aile libérale de l'UMP). Le 18 février, le chroniqueur a été condamné à 2.000 euros avec sursis pour provocation à la discrimination raciale.

Commenter cet article

  • 21s.sebastien : Ces faits d'histoire ne sont pas qu'un detail et les temoignages resteront et doivent rester bien au dela des personnes , conservés dans la memoire et reconnaissance collective du drame et la condamnation de ceux et ce qui l'ont conduit - Le cadre de l'Assemblée Nationale et de la société francaise est bien celui la et avec la reconnaissance des divergences de groupes et d'opinions qui y sont representés (lesquels pour sieger font abstraction de ce qui les definit idealement - Ils coexistent, ne sont pas partis uniques ; et nous sommes en Europe et pas au Moyen Orient , en France pas en Israel- Palestine (on peut souhaiter voir la paix s'y etablir un jour veritablement a la reconnaissance complete d'une communauuté et de l'autre / meme ici dire cela parait naif car tout est guerre continuelle derriere le masque quotidien de l'acceptation ou reconnaissance de l'autre - Nous sommes dans une société laique ou les diverses religions sont reconnues . Elle s'est construite dans l'hstoire au travers des vagues successives liées aux mouvements de populations - De n'importe quel parti que l'on soit aujourd'hui , militant ou sympathisant , on peut souhaiter je pense faire valoir ses idées ,mais plus difficilement croire qu'on les imposera par la force aux opposants ou restant de la population surtout si opinion divergente et meme apres obtention de l'exercice du pouvoir ; Sinon le risque est au libertaire , au communiste et en passant par le socialiste ou le centriste jusqu'a la droite d'adopter comportement ou pratique politique fasciste et intolerante . Dernierement encore sur le theme du changement et du passage de generation , le Front National argumentait sur le fait de devoir etre" dédiabolisé " - A ne pas souhaiter pour ma part qu'il y ait jugements faussés dans l'opinion publique et quant a voiler la perception de l'Histoire insidieusement - Personnellement a me dire que ce systeme n'est pas parfait mais laique - a ne pas estimer que l'on soit bon - mauvais citoyen du fait du vote ou non vote mais bien plus en rapport au fait simple sd'exister et evoluer dans la société - a ne pas souhaiter delirer quant au fait de dire je suis francais ( car si oui pas pour autant a estimer devoir ecouter ou entonner la marseillaise tous les jours ou matins ) - a ne pas souhaiter un refermement de la France sur elle meme au sein de l'Europe (laquelle peut avoir des defauts a corriger si cas veridiques de deputés plus orientés vers les maisons de compagnies plutot qu'a leurs sieges comme l'evoquait une representante dernierement sauf erreur ) - et ni a un modele d'avant guerre surtout avec idées du type de celles cherchant a etre reinstaurées dernierement car tous ces elements evoqués forment un tout et s'ils s'assemblent doucement , insidieusement , sournoisement ils correspondent bel et bien au schema denoncé plus haut et au fait de faire mine de le pouvoir et vouloir cacher - il n'est pas question d'etre noté ici , pour moi mais de reagir un peu a cette periode. Il me semble par ailleurs avoir lu que monsieur Zemmour dit regretter les arguments qui furent les siens . Personnellement a l'esperer car je crois que le principe de l'existence d'associations de lutte contre le racisme reste necessaire surement malheureusement pur ce qui est de denocer la discrimination mais aussi de porter peut etre ceux qui le souhaitent a se rejoindre autour d'activité diverses -et culturelles - aussi .

    Le 12/03/2011 à 09h03
  • xlunarbase : "le congres ne passera aucune loi respectant l'etablissement d'une religion, ou l'interdiction de son libre exercice, ou affectant la liberte d'expression, de la presse; ou le droit du peuple de s'unir pacifiquement, et de s'adresser au gouvernement concernant une liste de probleme" C'est le premier article de la constitution americaine, et ca marche bien pour eux!

    Le 10/03/2011 à 23h23
  • matger : Si c'est vous qui le dites ....! .

    Le 10/03/2011 à 19h56
  • bonscott12 : Trop politisé Zemmour n'a plus rien à la télé

    Le 10/03/2011 à 18h50
  • christalline19 : Pas du tout il dit que la vérité mais bien sur ont ais coupables quand ont dit la verité

    Le 10/03/2011 à 17h10
      Nous suivre :
      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      logAudience