ARCHIVES

A Nice, les ténors de l'UMP fourbissent leurs armes


le 24 août 2012 à 22h10 , mis à jour le 27 août 2012 à 13h12.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
PolitiquePour le premier rassemblement des Amis de Nicolas Sarkozy à Nice, les ténors de l'UMP ont tenté de mettre entre parenthèses leurs divergences. Une trève qui devrait prendre fin dimanche avec l'annonce de la candidature de Jean-François Copé.

Entre 3.500 et 4.000 personnes sont attendues samedi matin pour ce premier rassemblement placé sous le signe de la « fidélité » et de la « reconnaissance » à Nicolas Sarkozy.  Jusque-là composée d'élus ou d'anciens parlementaires, de l'UMP mais aussi du centre, l'association a annoncé vendredi son ouverture à la société civile.
"J'espère qu'un jour, les historiens diront que Nicolas Sarkozy a été un grand homme d'Etat dans la tourmente", a déclaré le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé. Mais point de nostalgie excessive, « nous ne sommes pas un musée » a déclaré l'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux. "C'est surtout pour nous une réunion de l'espérance", renchérit Christian Estrosi, secrétaire général de l'association. Si certains ne cachent pas leur désir de voir l'ancien président revenir en politique, il n'est pas encore question de se mobiliser dans cette perspective. Au cas où, Nadine Morano a assuré que le jour venu, elle « serait là ». 


   
Après une réunion à huis clos, les candidats, déclarés ou non, et leurs soutiens ont évité d'aborder les sujets qui fâchent. Les jardin du Musée Matisse constituant « un espace d'unité », selon Brice Hortefeux. "Un de nos rôles c'est d'être vigilant sur la préservation de ce climat d'unité." C'était sans compter Jean-François Copé :  le député qui doit annoncer sa candidature dimanche, a déclaré qu'il « ne faisait pas partie des gens qui prennent leur distance ». Allusion sans équivoque à François Fillon (lire notre article Fillon sur sarkozy : "j'assume"), qui a pris ses distances avec le sarkozysme, défendant une approche des choses "plus sereine et pragmatique". Sentant le feu couver, Eric Ciotti a évoquer « la singularité » de la relation entre l'ancien Premier ministre et Nicolas Sarkozy.     

Nicolas Sarkozy a plein d'amis à Nice

Commenter cet article

  • herissonvolant : Copé et Fillon se font des illusions, Sarkozy en maitre-stratege décomplexé arrivera à la derniere minute pour tout rafler. Ce sont des petits garçons à coté de lui.

    Le 26/08/2012 à 09h17
  • ovation1 : Pendant des années ils n'ont rien fait ces bras cassés ! mais le ps ne feras pas mieux et même pire

    Le 26/08/2012 à 08h20
  • monique230 : C'est mieux l'entente de dans la majorité actuelle en tout cas!!

    Le 26/08/2012 à 01h05
  • tautavel57 : J.bon''je vois que sarko vous hante toujours les nuits,je supose c'est à propos de hollande!que vous ecrivez q'il faudra convaincre les français et ça c'est pas gagné !....

    Le 26/08/2012 à 00h25
  • tautavel57 : Les médias se préparent-ils!..déjà à la prochaine élection présidentielle, pour démanteler hollande comme sarko....

    Le 25/08/2012 à 20h56
      Nous suivre :

      Inde : un léopard sème la panique

      logAudience