ARCHIVES

VIDEO. Hollande en banlieue : "La seule priorité : l'emploi, ça prendra du temps"

avec
le 30 avril 2013 à 09h47 , mis à jour le 30 avril 2013 à 22h39.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
PolitiqueLe chef de l'Etat est ce mardi matin dans les Yvelines à la rencontre de jeunes salariés et ouvriers. Il entend populariser deux mesures prises par son gouvernement, les contrats emplois d'avenir et les contrats de génération.

Confronté à des sondages catastrophiques, François Hollande multiplie les déplacements de terrain et les prises de parole . Lundi, il rencontrait les entrepreneurs.

Ce mardi, il effectue une visite sur le thème de l'emploi des jeunes aux Mureaux où il devait signer une convention cadre renforçant la présence de Pôle Emploi dans les quartiers populaires.  Arrivé vers 10h, il a rencontré tout d'abord des habitants de façon impromptue dans un quartier difficile. Interrogé par LCI, il a expliqué le sens de sa visite : "La seule priorité qui vaille, c'est l'emploi. C'est le point noir depuis cinq ans. Ca prendra du temps, je l'ai dit aux Français". 

Visite sans caméras chez deux familles

Un peu plus tard, sans caméras, il est allé rendre visite à deux familles, en compagnie du ministre de la Ville François Lamy.

François Hollande signera aussi aux Mureaux deux contrats emplois d'avenir et deux contrats de génération. Il se rendra dans une entreprise de travaux publics, GCC (Génie civil et construction), reprise par ses salariés à la fin des années 90. La société, qui emploie 2.000 salariés, dont 600 aux Mureaux, mène un politique d'embauche donnant la priorité aux jeunes issus des quartiers populaires.
 
Lors de sa visite, le président de la République déjeunera avec quelque 70 acteurs de la vie associative, économique, sociale, et fera une intervention pour rappeler l'ensemble des dispositifs mis en oeuvre depuis un an en faveur de l'emploi des jeunes, en particulier ceux des quartiers en difficulté. "Il faut mettre le paquet là où il y a une demande plus forte, rattraper les inégalités de départ par des inégalités de traitement", "sortir les quartiers populaires de la marginalisation et en même temps en finir avec les zonages, les ciblages qui stigmatisent beaucoup plus qu'ils ne rendent service aux habitants", a souligné lundi Faouzi Lamdaoui, conseiller du chef de l'Etat, chargé de l'égalité et de la diversité. 

A lire aussi : François Hollande parviendra-t-il à faire baisser le nombre de chômeurs ? Donnez votre avis

Commenter cet article

  • shooby02470 : Vous aurez l'air fin si, malgré toutes vos incantations, il arriverait à le faire. Sinon, non Sarkozy n'a pas connu la crise dés le début de son mandat, les effets de la crise sont apparus en france mi 2008, soit un an après son arrivée. C'est Hollande qui doit la combattre dés le premier jour du sien. Une excuse de la crise qui n'explique pas tout, car elle est plus forte cette fois-ci, et malgré tout Hollande y arrive mieux qu'en 2008 avec Sarkozy. Quant au chomage "qui n'est pas en augmentation constante depuis 6 ans" ..; 2,1 millions en 2007, 2,86 à son départ ... c'est vrai que ça ressemble à une baisse ça ;) Comme quoi, qui le plus entre nous deux dit les choses selon ce qui l'arrange. PS : où avez-vous eu votre chiffre de "50% de l'augmentation du nombre de chômeurs en europe sont du a la france" .. j'ai beau chercher je retrouve cette info nulle part ;)

    Le 16/05/2013 à 14h16
  • shooby02470 : Ah, il a même pas chercher d'échappatoire, il a pas répondu ! Je en devrais même pas être surpris, la fuite est une habitude chez les umpistes quand ils ne savent pas quoi répondre

    Le 16/05/2013 à 14h08
  • shooby02470 : Doit-on rappeler que le président de l'explosion du chômage c'est celui qui avait promis de le faire redescendre à 5%, et qui au final l'a laissé à 10% ? ;)

    Le 02/05/2013 à 09h12
  • shooby02470 : Et là aussi, pareil qu'avec vous :ne cherchez pas d'échappatoire et répondez.

    Le 02/05/2013 à 09h11
  • shooby02470 : Ce sondage étant réalisé 4 ans avant les élections avec des hypothèses qui ne sont même pas sures de se réaliser le jour j, vous savez très bien ce que cet exercice peut valoir ? Déjà qu'un sondage réalisé pour une élection pour le mois à venir n'est pas sur à 100%, alors pour une élection qui aura lieue dans 5 ans ... d'ici là beaucoup de choses peuvent se passer, dans un sens ou dans l'autre, pouvant rendre caduc les hypothèses de ce sondage. Imaginez par exemple qu'Hollande réussisse son pari et que son programme soit un succès, les français le rééliront. D'où l'intérêt de ne donner pas plus d'intérêt que ça à un sondage qui donne des Maintenant à moi de poser une question : que pensez vous du sondage où 62% des français ne veulent pas que Sarkozy se représente ?

    Le 01/05/2013 à 15h58
      Nous suivre :

      Le selfie de trop ?

      logAudience