En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Arno Klarsfeld se "fout d'être viré" de l'Office français de l'immigration


le 15 janvier 2013 à 12h40 , mis à jour le 15 janvier 2013 à 12h46.
Temps de lecture
3min
TF1-LCI : Arno Klarsfeld

Arno Klarsfeld / Crédits : TF1-LCI

A lire aussi
PolitiqueL'avocat Arno Klarsfeld, proche de Nicolas Sarkozy, a été remplacé à la tête de la présidence de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) par Rémy Schwartz.

Un décret du président de la République publié mardi au Journal Officiel indique que Rémy Schwartz, conseiller d'Etat de 62 ans, remplace Arno Klarsfeld à la tête de  l'Office français de l'immigration et de l'intégration.

"Je m'en fous de me faire virer"

Rémi Schwartz fut rapporteur général du Haut conseil à l'intégration de 1995 à 1997. En 2001, cet énarque avait remis au Premier ministre Lionel Jospin un rapport pour la création d'un musée de l'immigration. En 2003, il fut rapporteur de la commission Stasi sur la laïcité. "La gauche est plus sectaire que la droite sur les nominations", a réagi Arno Klarsfeld, tout en saluant "la compétence" de son successeur. "Mais en gros, je m'en fous de me faire virer, ce qui compte c'est le discours de François Hollande sur le Vel'd'Hiv", a-t-il ajouté.

Lors de la dernière commémoration de la rafle du Vél' d'Hiv, les 16 et 17 juillet 1942, le chef de l'Etat a de nouveau imputé la responsabilité de "ce crime" à la France. Arno Klarsfeld est le fils de Beate, infatigable chasseur de nazis, et de Serge, président-fondateur de l'Association des fils et filles de déportés juifs de France. Il avait été nommé à la tête de l'Ofii en septembre 2011, en remplacement de Dominique Paillé, un proche de Jean-Louis Borloo qui avait critiqué une "droitisation" de l'UMP sur les questions d'immigration.

"La dignité aurait dû l'amener à démissioner"

Arno Klarsfeld avait apporté un soutien sans faille à l'ancienne majorité. En septembre 2012, il comparaissait François Hollande, alors candidat à la primaire socialiste, à "une petite felouque" à côté du "porte-avions" Nicolas Sarkozy. "Je ne comprends pas comment il a pu rester à la tête de l'Ofii pendant sept mois" après la victoire de François Hollande, s'est interrogé Pierre Henry, directeur général de France Terre d'asile (FTA). "Après avoir porté les politiques les plus restrictives et fait un certain nombre de sorties contestables, entre autres inepties, la dignité aurait dû l'amener à démissionner", a-t-il asséné. Interrogé par la presse en septembre sur l'avenir d'Arno Klarsfeld, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, ministre de tutelle de l'Ofii, avait éludé en répondant: "j'ai beaucoup de respect pour ses parents".

Commenter cet article

  • alain-paris : Il a surtout pratiqué l'ouverture à des opportunistes de gauche

    Le 16/01/2013 à 15h38
  • catarhiniens28 : Dom145-- le camp de nos ennemis !!! et vous vous dite socialiste... elle est belle votre démocratie au PS,pour quelqu'un qui ce permet de juger les gens sur leur arrogance..pour info:on dit, "et logiquement pas dans le camp de l'opposition !!!"""

    Le 16/01/2013 à 12h58
  • laurentparis2 : Ecrivez vos arrières pensés au lieu de sortir une phrase bêtement. C'est sa religion qui vous poses problème ?

    Le 16/01/2013 à 07h34
  • laurentparis2 : Et alors cela vous gènes. Et Rémy Schwartz il est proche de qui monsieur le donneur de leçon.

    Le 16/01/2013 à 07h31
  • kosotto1 : Arno Klarsfeld c'était surtout un proche de Carla Bruni Sarkozy

    Le 15/01/2013 à 23h44
      Nous suivre :
      Un Américain bat le record d'altitude en ballon

      Un Américain bat le record d'altitude en ballon

      logAudience