En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Assemblée : les écolos et les socialistes déjà brouillés ?


le 27 juin 2012 à 07h24 , mis à jour le 27 juin 2012 à 13h14.
Temps de lecture
3min
Claude Bartolone, le 26 juin 2012 à l'Assemblée nationale.

Claude Bartolone, le 26 juin 2012 à l'Assemblée nationale. / Crédits : AFP

À lire aussi
PolitiqueLe député socialiste de Seine-Saint-Denis Claude Bartolone a été élu mardi président de l'Assemblée nationale sans les voix des écologistes, fâchés de se voir refuser la présidence de la commission du Développement durable.

La brouille est venue assombrir la journée plutôt consensuelle de mardi. Claude Bartolone a été élu président de l'Assemblée nationale sans les voix des écolos, fâchés de se voir refuser la présidence de la commission du Développement durable. Les députés EELV, qui réclamaient à corps et à cri cette présidence, qu'ils voulaient confier à Denis Baupin, se sont fait retoquer.  "Au vu du mode de gestion de la majorité en ce début de législature, nous votons blanc", a indiqué à l'AFP le président du groupe écologiste, François de Rugy. Et les 17 députés ont rengainé leur bulletin de vote pour Bartolone. Denis Baupin est allé jusqu'à dénoncer "un accord non respecté".
  
Après le vote, qui a duré près d'une heure, le président du groupe PS, Bruno Le Roux, profitait de la suspension de séance pour dire qu'il n'y avait "pas de spécialité" au sein de la majorité. Le PS a en effet proposé aux écologistes la présidence de la commission des Affaires européennes, un organe en marge des huit commissions permanentes, et l'un des six postes de vice-présidents de l'Assemblée. "Nous réagissons très mal. Il ne faut pas que le PS se laisse bercer par l'ivresse de l'hégémonie, ça fait beaucoup après l'épisode de Bricq (l'ex-ministre de l'Ecologie, déplacée au Commerce extérieur, ndlr)", a lancé Noël Mamère. Sans compter la mise au point de la semaine dernière après des propos "maladroits" du ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, déniant aux députés EELV la liberté de vote...

Le feuilleton peut se poursuivre jusqu'à mercredi
  
Le feuilleton, et les pressions, peuvent continuer jusqu'à mercredi soir, date limite pour les candidatures aux présidences de commissions. Un certain nombre de noms sont déjà actés: Elisabeth Guigou (Affaires Etrangères), Patricia Adam (Défense), Catherine Lemorton (Affaires sociales), Jean-Jacques Urvoas (Lois), Jean-Paul Chanteguet (Développement durable), François Brottes (Affaires Economiques), Patrick Bloche (Affaires culturelles). Christian Eckert sera le rapporteur général du Budget, la présidence de la commission des Finances revenant de droit à un député de l'opposition, selon toute vraisemblance Gilles Carrez (UMP), ancien rapporteur général.
  
Deux des trois postes de questeurs iront aux socialistes Marie-Françoise Clergeau et Bernard Roman et le troisième de droit à l'opposition. Le député du Gers, Philippe Martin, emporte la première vice-présidence du groupe socialiste.  En marge de toutes ces négociations - dans le huis clos de la réunion du groupe socialiste et au téléphone depuis plusieurs jours - l'Assemblée a connu une forte affluence mardi.

Commenter cet article

  • hotpatate : Mme Duflot a bien manoeuvré en coulisse et maintenant elle est ministre..........alors le reste yaka continuer............

    Le 27/06/2012 à 23h06
  • mcg35 : C'est ce qu'on appelle "la cohésion de la Gauche" ... MdR!!!

    Le 27/06/2012 à 12h15
  • raghnar47 : Vous ne voyez donc pas "les écolos" que maintenant que vous l'avez élu et qu'il a la majorité, "il" n'a plus besoin de vous....................

    Le 27/06/2012 à 12h11
  • shooby02470 : Ou alors il va répondre que les "droitards" (je n'aimes pas ce terme mais puisque vous l'utilisez vous-mêmes) feraient mieux de regarder les dissensions de leur clan au lieu de dénoncer celles des autres ! Car de ce côté là l'UMP n'en est pas avare, contrairement à Harpagon ;)

    Le 27/06/2012 à 11h38
  • marti74 : Il fallait s'y attendre non ?

    Le 27/06/2012 à 10h50
      Nous suivre :
      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      logAudience