En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Banlieues : les aides vont être distribuées différemment


le 23 août 2012 à 11h21 , mis à jour le 23 août 2012 à 11h38.
Temps de lecture
3min
Tremblay-en-France

Tremblay-en-France / Crédits : AFP

A lire aussi
PolitiqueLe ministre de la Ville a présenté mercredi les grandes lignes d'une refonte de la politique de la ville qui vise notamment à en finir avec le "saupoudrage" dans de multiples zones prioritaires.

Le ministre de la Ville, François Lamy, a confirmé mercredi en Conseil des ministres la mise en place, au premier semestre  2013, d'une nouvelle "géographie prioritaire" ciblant les quartiers les plus en difficulté. "La réforme de la +géographie prioritaire de la politique de la ville+ sera menée à bien au premier semestre 2013", a déclaré M. Lamy, en expliquant qu'elle "simplifiera les zonages et concentrera les interventions publiques sur les territoires qui en ont le plus besoin, en métropole et dans les outre-mer". Prévue en 2009, la réforme, recommandée par la Cour des comptes et souhaitée par les élus des quartiers les plus défavorisés, avait été repoussée par l'ancienne majorité de droite à 2014. La vigie des finances publiques a demandé un "rééquilibrage territorial des crédits" au profit de six départements qui rencontrent les plus grandes difficultés: Bouches-du-Rhône, Essonne, Nord, Rhône, Seine-Saint-Denis et
Val-d'Oise.
 
François Lamy a aussi dit que "le gouvernement mènera à bien le programme national de rénovation urbaine (PNRU), qui n'est aujourd'hui qu'à la moitié de sa réalisation", et est confronté à des problèmes de financement. "Son évaluation ouvrira la voie à une nouvelle génération d'opérations de renouvellement urbain, conformément aux engagements présidentiels, qui comporteront des objectifs de mixité sociale et fonctionnelle, ainsi que de désenclavement des quartiers", a déclaré M. Lamy.
 
Un rapport de la cour des comptes publié en juillet a jugé "très incertaine" la poursuite de son financement de ce plan qui totalise 40 milliards d'euros d'investissements sur la période 2004/2013, dont 12 milliards de subventions à l'Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) chargée de son exécution.   Cette nouvelle étape de la politique de la ville fera l'objet d'une "concertation opérationnelle" entre octobre et décembre 2012 avant de prendre la forme d'un projet de loi élaboré lors d'un Conseil interministériel de la ville début 2013, selon M. Lamy.
 
Dans l'immédiat, M. Lamy souhaite "mobiliser" les moyens de droit commun en vue de la création de zones de sécurité prioritaires, des emplois d'avenir et des emplois francs. Un projet de loi, qui sera examiné au Parlement fin septembre, vise à créer 150.000 emplois d'avenir pour les jeunes peu ou pas qualifiés des quartiers en difficultés ou des zones rurales enclavées. Les emplois francs sont appelés à corriger les insuffisances de la centaine de Zones franches urbaines (ZFU) qui n'ont pas créé les emplois souhaités malgré les exonérations accordées aux entreprises implantées dans les quartiers visés par la politique de la ville.
 

Commenter cet article

  • concileo : @commenteur : Ne vous en déplaise, il y a des priorités et passe-droits. La preuve est qu'on nous a annoncé 3 ans *minimum* de liste d'attente, alors que des logements sociaux qui ont été construits par la suite ont immédiatement accueillis des populations étrangères nouvellement arrivées en ville. Ces discriminations positives au logement social ont été dénoncées et reconnues du bout des lèvres par des haut-fonctionnaires, craignant au passage que la publication des chiffres ne conduise à un rejet du peuple et un vote populaire marqué.

    Le 24/08/2012 à 15h54
  • gilkayo : Que du rêve de socialos !!

    Le 24/08/2012 à 07h57
  • rose-marie54 : De l'argent des contribuables jeté par les fenêtres,ces gens ne veulent pas s'intégrer,ils sont assistés vivent de trafics de tous genres dans leur communauté,apprécient le bien être de leur vie par apport à la précédente.

    Le 24/08/2012 à 07h43
  • nossim : @concileo il faudrait surtout virer des logements sociaux ceux qui gagnent bien leur vie et n'ont rien a y faire il ya des foyers qui gagnent plus de 4000 euros net par mois qui vivent en logement social alors que des jeunes qui gagnent le smic sont sdf parce qu'ils n'arrivent pas a se loger c'est une honte

    Le 24/08/2012 à 07h01
  • ikke34 : Tout a fait d'accord avec l'ilogique de vouloir donner du travail payer au smic a ceux qui gagnent 100x plus dans la vente de drogue,armes et j'en passe. Le politicien ne sont pas tous bornes mais grand nombre des socio's ils pensent encore toujours en voix potentieles aux prochaines elections, peut importe d'ou ou de qui qu'ils viennent, l'essentiel c'est la bourse perso.

    Le 24/08/2012 à 00h49
      Nous suivre :
      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      logAudience