En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Cohn-Bendit veut sortir EELV de l'ornière groupusculaire


le 25 juin 2012 à 15h00 , mis à jour le 25 juin 2012 à 15h08.
Temps de lecture
3min
Daniel Cohn-Bendit

Daniel Cohn-Bendit / Crédits : LCI

À lire aussi
PolitiqueLe député écologiste européen Daniel Cohn-Bendit a souhaité lundi que le mouvement Europe Ecologie-Les Verts, EELV, "sorte de l'ornière groupusculaire". Il s'est déclaré "prêt à aider" son nouveau chef Pascal Durand pour y parvenir.

Pas sûr que la nouvelle déclaration de Daniel Cohn-Bendit fasse plaisir à Cécile Duflot. Le député écologiste européen a estimé lundi que la "très difficile" mission du nouveau leader d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Pascal Durand, sera de sortir le parti de "l'ornière groupusculaire" dans laquelle il s'est mis. 

Pascal Durand a pris samedi la succession de la ministre du Logement Cécile Duflot à la tête d'EELV, qui a obtenu un groupe à l'Assemblée nationale grâce à un accord avec le Parti socialiste malgré le faible score (2,3%) de sa candidate Eva Joly à l'élection présidentielle. Deux de ses membres sont entrés au gouvernement.
 
Pour Daniel Cohn-Bendit, qui a fustigé la semaine dernière dans Libération une "détestable (...) course aux maroquins", (voir notre article : Cécile Duflot passe la main sous le feu de Daniel Cohn-Bendit), EELV doit s'adresser à la société française, et pas aux seuls militants, pour exister désormais. "Pascal Durand a une mission très difficile, c'est-à-dire de sortir Europe Ecologie de l'ornière groupusculaire dans laquelle nous nous sommes mis, donc de se rouvrir à la société. Il le veut", a-t-il dit à la presse après un entretien avec François Hollande à l'Elysée. "Le problème c'est qu'on a toujours tendance à Europe Ecologie à parler aux militants, or il y a de moins en moins de militants, et on oublie de parler à la société et aux électeurs. Voilà le verrou qu'il faut faire sauter", a-t-il ajouté. 
 
Elu "hyper réalo", Daniel Cohn-Bendit estime qu'avoir un groupe d'élus à l'Assemblée nationale n'est utile qu'"avec une force politique qui existe dans la société". "Sinon, on est le Parti radical vert (...) Et il nous manque la Dépêche du Midi", a-t-il plaisanté, en référence au Parti radical de gauche, allié du PS dont le président Jean-Michel Baylet dirige le groupe de presse La Dépêche du Midi.  "Après deux ans de solidarité avec le gouvernement, aller aux européennes ça va être difficile, il faudra avoir quelque chose à proposer, un discours européen, être capable de parler aux électeurs", a encore estimé Daniel Cohn-Bendit. EELV avait obtenu le score de 16,3% aux élections européennes de 2009. 


      

Commenter cet article

  • honfray2012 : Il serait temps pour ce Monsieur de prendre une retraite bien méritée , après sa brillante absence au débat politique de la dernière présidentielle ! un peu facile de se pointer après les autres et de dire "il fallait faire comme cà!" je ne comprends pas que personne chez les écolos le remette un peu en question ...et à sa place !

    Le 25/06/2012 à 15h39
  • nicolefoux : Et bien, on dirait que vous ouvrez enfin les yeux Mr Cohn-Bendit... Mieux vaut tard que super tard!

    Le 25/06/2012 à 15h38
      Nous suivre :
      Ice Bucket Challenge : Obama et Poutine ont refusé, voici le 1er président à relever le défi

      Ice Bucket Challenge : Obama et Poutine ont refusé, voici le 1er président à relever le défi

      logAudience