En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Copé à Fillon : les courants à l'UMP ne seront pas "des chapelles"


le 14 septembre 2012 à 15h56 , mis à jour le 14 septembre 2012 à 15h59.
Temps de lecture
3min
Montage photo : François Fillon (gauche) ; Jean-François Copé (droite)

Montage photo : François Fillon (gauche) ; Jean-François Copé (droite) / Crédits : AFP / B. Langlois / J.-C. Verhaegen

À lire aussi
PolitiqueJean-François Copé juge que la reconnaissance des "mouvements" à l'UMP n'entraînera ni "chapelles" ni "écuries présidentielles", dans un entretien vendredi au site Atlantico.fr, répondant ainsi à François Fillon qui craint une "balkanisation" du parti.

Jean-François Copé juge que la reconnaissance des "mouvements" à l'UMP n'entraînera ni "chapelles" ni "écuries présidentielles", dans un entretien vendredi au site Atlantico.fr, répondant ainsi à François Fillon qui craint une "balkanisation" du parti. Le secrétaire général de l'UMP, candidat comme l'ex-Premier ministre à la présidence du parti, rappelle qu'il ne soutiendra pas lui-même un mouvement lors du congrès du parti en novembre. "Je conçois mon rôle comme celui d'un rassembleur. Ce serait donc compliqué pour moi de signer une motion plutôt qu'une autre. D'ailleurs, je signale que les militants ont la possibilité de ne signer aucune motion" au congrès, explique-t-il.
 
Outre l'élection du nouveau président de l'UMP, ce congrès va entériner la création des "mouvements" ou courants, prévue dans les statuts fondateurs de l'UMP en 2002 mais jamais appliquée. "C'est moi qui ai souhaité impulser ce mouvement parce que je voulais que les diverses sensibilités de notre famille puissent pleinement s'exprimer et se structurer au sein de l'UMP", insiste le député-maire de Meaux pour se démarquer de son rival. Interrogé sur le risque de "balkanisation" du parti mis en avant par M. Fillon avec la création des mouvements, M. Copé répond: "Pas du tout !". "La question est de savoir si on laisse ou non un certain nombre de sensibilités s'exprimer librement à l'intérieur du parti, avec une identification et des moyens (...) Il ne s'agit pas de faire des chapelles, des écuries présidentielles ou autres, il s'agit de faire de ces mouvements des lieux de débats internes, au bon sens du terme, pour présenter les idées nouvelles, pas pour des querelles de personnes", ajoute-t-il, assurant que la démarche de l'UMP est "très différente" de celle du PS avec ses courants.
 
Citant l'exemple du mouvement des libéraux, des centristes et des humanistes, M. Copé souligne qu'il "rassemble des élus venus d'horizons très différents", avec "d'anciens RPR" et "d'anciens UDF", "preuve que les sensibilités au sein de l'UMP ne reflètent plus les anciennes chapelles". Au-delà des mouvements, qui permettront que "les uns et les autres n'aient pas envie d'aller à l'extérieur", il y aura une vraie "ligne directrice" impulsée par le parti, promet-il.
 

Commenter cet article

  • genius16 : ...Plutôt des cathédrales.

    Le 14/09/2012 à 16h48
      Nous suivre :
      L'Hérault sous les eaux filmé depuis un hélicoptère

      L'Hérault sous les eaux filmé depuis un hélicoptère

      logAudience