ARCHIVES

Dépénalisation du cannabis : "ni un pétard ni une boulette" pour Cohn-Bendit

Edité par
le 06 juin 2012 à 09h51 , mis à jour le 06 juin 2012 à 10h16.
Temps de lecture
3min
Dépénalisation : "ni un pétard ni une boulette" pour Cohn-Bendit

Daniel Cohn-Bendit sur Europe 1 a expliqué que la dépénalisation du cannabis n'était "ni une boulette, ni un pétard". Le 06 juin 2012. / Crédits : LCI

À lire aussi
PolitiqueDaniel Cohn-Bendit a pris mercredi la défense de Cécile Duflot, très critiquée pour avoir prôné mardi la dépénalisation du cannabis, estimant "normal" qu'une ministre "donne son opinion tout en disant que ce n'est pas la position du gouvernement".

Il a déjà pris des "petits gâteaux", Daniel Cohn-Bendit et il assume. Le député écologiste a pris mercredi sur Europe 1 la défense de la ministre du Logement, Cécile Duflot, objet de toutes les critiques, notamment de la part de l'opposition, pour avoir prôné mardi la dépénalisation du cannabis à titre personnel, tout en reconnaissant que ce n'était pas la position du gouvernement. "C'est ni un pétard, ni une boulette", a insisté Daniel Cohn Bendit.  
 
"Je trouve normal que Cécile Duflot soit une ministre ouverte qui donne son opinion tout en disant que ce n'est pas la position du gouvernement", a ajouté le député écologiste. "S'il y a un projet de loi du gouvernement sur les drogues, alors là, après délibérations, il y a la solidarité gouvernementale et (...) si vous n'êtes pas d'accord avec ce projet de loi, vous sortez du gouvernement. Mais là, il n'y a rien", a-t-il argumenté. "Est-ce qu'on veut des ministres hypocrites?", s'est agacé encore Daniel Cohn-Bendit, en soulignant que la question de la dépénalisation du cannabis constituait un "vrai débat" et que l'on devrait arrêter d'en faire un grand problème politique.

Daniel Cohn-Bendit a souligné d'autre part que la dépénalisation du cannabis permettrait de "casser les mafias" et de "contrôler" le produit, ce qui constituerait un plus pour la santé publique : "comment dans un monde où la drogue existe, il y ait une éducation pour que les drogues ne soient pas quelque chose qui tue ou quelque chose qui devienne incontrôlable", a ajouté Daniel Cohn-Bendit, qui a reconnu l'échec de toutes les politiques de drogue dans tous les pays occidentaux.

Ecoutez la réaction de Daniel Cohn Bendit sur Europe 1


A moins d'une semaine du premier tour des élections législatives, le gouvernement de François Hollande  a pris ses distances avec la ministre du Logement après ses déclarations sur le cannabis. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s'est refusé à tout commentaire mardi et quant au ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, il s'est toujours opposé à toute forme de légalisation ou dépénalisation.

Commenter cet article

  • clachaize : Mon dieu je ris de voir tous ces commentaires qui ce veulent constructif mais où l'opposition et omniprésente. Légalisation ou plutôt dépénalisation rime pour vous avec abus et consommation en forte quantités ? Mais ouvrez les yeux, regardez le nombres de consommateurs dans un pays comme les pays bas où la consommation est étroitement surveillé. Je ne suis personnellement pas consommateur, mais je connait certaines personne de mon entourage qui vont fréquenter des personnes peut recommandable pour en trouver et c'est avec ce genre de personne que les proposition de drogues "dure" arrive. Alors ouvrons les yeux, Non a une légalisation "je-m'en-foutiste" et Oui a la dépénalisation avec comme pour le tabac interdiction de cultivé pour les particulier et interdiction a la revente sous peine de très forte sanction mais ouvrons des "cofeeshop" réglementé avec une limite de consommation. Cette action aura pour effet de rendre cette drogue moins attirante pour les jeunes qui souhaite "fumer pour défier les lois", elle cassera l'emprise du marché parallèle et donc des narcotrafiquant, et permettra de suivre de façon efficace la consommation des personne.

    Le 07/06/2012 à 11h51
  • clementine1218 : A ba oui comme ça on aura une belle brochette de jeunes loin des réalités du quotidien trop enfumé pour réfléchir qui diront a leurs gosses peace end love et en plus qui risque de voter a gauche ! Et par la même occasion des trafiquants qui pourront envoyer leurs drogues dure pour combler le trou de la sécu.

    Le 07/06/2012 à 03h35
  • kosotto1 : La gauche est devenue inconsciente

    Le 06/06/2012 à 17h05
  • phil_grenoble : Et les dépenses de santé ?

    Le 06/06/2012 à 14h45
  • anpe029 : Sarkozy sauve nous!!ils sont devenus fous!!

    Le 06/06/2012 à 14h30
      Nous suivre :

      Cette année, la plus belle femme du monde est...

      logAudience