En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Des dirigeants UMP veulent des journalistes de droite


le 02 octobre 2012 à 13h06 , mis à jour le 02 octobre 2012 à 13h08.
Temps de lecture
3min
Eric Zemmour, journaliste français, écrivain, à Nice le 13 mars 2012

Eric Zemmour, journaliste français, écrivain, à Nice le 13 mars 2012 / Crédits : Masante Patrice/Pixel Press/ABACA

A lire aussi
PolitiqueLa Droite forte, l'un des mouvements de l'UMP qui soumettront une motion au congrès du 18 novembre, a proposé mardi de "démocratiser les chaînes du service public" et "libérer l'information en garantissant l'embauche de journalistes de droite".

La Droite forte, l'un des mouvements de l'UMP qui soumettront une motion au congrès du 18 novembre, a proposé mardi de "démocratiser les chaînes du service public" et "libérer l'information en garantissant l'embauche de journalistes de droite". "Les penseurs et journalistes de droite comme Eric Brunet, Eric Zemmour et Elisabeth Lévy sont très peu représentés dans l'audiovisuel français. Il
s'agirait de rééquilibrer l'information et le commentaire politique, à l'instar de ce que fit François Mitterrand en 1981, au lendemain de son arrivée au pouvoir lorsqu'il obtint l'embauche d'une cinquantaine de journalistes de gauche, tout particulièrement communistes, à la télévision, tels Roland Passevant ou Michel Cardoze", affirment dans un communiqué les responsables de la Droite forte, parmi lesquels figurent les jeunes sarkozystes Camille Bedin, Geoffroy Didier et Guillaume Peltier.
 
"Sur le modèle des chaînes info (Direct de droite/direct de gauche sur BFMTV, duel Macé-Scaron/Thréard sur i-Télé), les chaînes d'information du service public, radios comme télévisions, mettraient en avant, aux heures de grande écoute, le matin, à midi comme le soir, des journalistes se réclamant de la droite - en plus de ceux de la gauche - afin d'assurer une meilleure représentativité des opinions des Français. Ces nouveaux formats d'équité de traitement médiatique seraient obligatoires lors des matinales comme des journaux de 13h et de 20h des chaînes du service public", demandent-ils.
 
La Droite forte plaide par ailleurs pour l'instauration d'un référendum d'initiative populaire, comme en Suisse, la suppression du financement public des syndicats, "qui doivent vivre des cotisations de leurs adhérents" ou encore la fin du monopole syndical issu de la loi de 1946 "en plafonnant la mise à disposition des permanents syndicaux et en contrôlant les comités d'entreprise des grandes entreprises publiques".
 

Commenter cet article

  • toutamis : Ils veulent choyer les journalistes ! N'est-il pas un peu trop tard ? Surtout après tout ce que leur a fait Sarkozy pendant 5 ans

    Le 04/10/2012 à 11h30
  • trebor6 : Il est vrai qu'aujourd'hui ça se voit tellement !!!!! Que je comprends cette demande.

    Le 03/10/2012 à 16h37
  • toutamis : Vous êtes hors sujet sabyne. A croire que quand la vérité fâche, la seule solution qu'il reste aux droitistes est de changer de conversation ? Quant à matger, c'est justement parce que dit bob est vrai que les journalistes ont malmené Sarkozy. Quand on te donne une gifle sur la joue droite, tu ne lui présente pas la joue gauche (si tu est normalement constitué), tu te rebelle.

    Le 03/10/2012 à 15h33
  • anatole72 : C'est pas demain la veille qu'il y aura 50/50 droite /gauche. La gauche à la pouvoir point final....

    Le 03/10/2012 à 15h09
  • lap89 : Tres bien matger et il y a aussi une profession qui devrait etre comme cela,l'education nationale.Tres bonne question riviera13.

    Le 03/10/2012 à 14h47
      Nous suivre :
      Le formidable voyage d'une côtelette d'agneau dans l'espace

      Le formidable voyage d'une côtelette d'agneau dans l'espace

      logAudience