En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Cancres ou bons élèves ? Découvrez la face cachée de vos députés

Edité par
le 25 mai 2012 à 17h12 , mis à jour le 25 mai 2012 à 17h53.
Temps de lecture
4min
L'Assemblée nationale/Image d'illustration.

L'Assemblée nationale/Image d'illustration. / Crédits : ABACA

A lire aussi
Dossier élections législativesLe site Nosdeputes.fr offre aux internautes de découvrir en un coup d'oeil l'assiduité, les fréquences de prise de paroles ou les initiatives parlementaires des 577 députés de la législature 2007-2012. A consulter avant de se rendre aux urnes le 10 juin !

Dans un peu plus de deux semaines, les Français retournent aux urnes pour élire leurs députés. Beaucoup de candidats briguent un nouveau mandat. Mais méritent-ils de rempiler ? C'est la réponse qu'apporte, au moins en partie, le site Nosdeputes.fr. Depuis lundi, il permet aux internautes d'évaluer le travail des parlementaires du Palais Bourbon entre 2007 et 2012. Présence dans l'hémicycle et en commission, prise de parole, dépôt de propositions et d'amendements : le comportement des 577 élus a été passé au crible par une poignée d'internautes attachés à la transparence démocratique. A partir de chiffres publiés par la Chambre basse du Parlement, ce groupe, rassemblée dans l'association Regards citoyens met à disposition un tableau de synthèse récapitulatif*. Un code couleur rouge et vert signale, pour chaque critère, si l'élu se range du côté des cancres ou des bons élèves.
 
Qui est, donc, le plus assidu ? Il s'agit de Guy Geoffroy, député UMP de la 9e circonscription de Seine-et-Marne. Avec 181 semaines entre les murs de l'Assemblée nationale, il est au coude-à-coude avec François Brottes, du groupe socialiste radical et citoyen, qui enregistre 180 semaines de présence. "Grande assiduité parlementaire rime le plus souvent avec faible visibilité médiatique", déplore Regards citoyens sur son blog. Au bas du tableau figure - pour les mandats complets - Sylvia Bassot, députée UMP, présente seulement 13 semaines. Par comparaison, comme député de Corrèze, François Hollande s'est rendu au Palais Bourbon 92 semaines, avec un net fléchissement trois mois avant l'officialisation de sa candidature à la primaire socialiste. 

Ayrault, premier sur les questions orales


Bien qu'il ait quitté l'hémicycle en juin 2011 pour entrer au gouvernement, Marc Laffineur, député UMP du Maine-et-Loire, s'arroge la palme du député le plus bavard. Il enregistre 4956 interventions longues en séance. Jean-Marc Ayrault, le chef de gouvernement fraîchement nommé, a, de son côté, le plus grand nombre de questions orales - 53 - à son actif comme chef de fil des députés PS. L'activité des groupes parlementaires est elle aussi surveillée. "Bien que très minoritaires, les groupes centriste et communiste s'illustrent activement pendant les débats en hémicycle comme en commissions", écrivent les citoyens-internautes. L'opposition de gauche a été à l'initiative de 64% des amendements déposés, mais ceux votés ont été imaginés par la droite pour 87% d'entre eux, indique aussi le site.
 
Mais attention. Si Nosdeputes.fr fait un état des lieux de l'activité des uns et des autres, il ne s'avise pas de les classer : il y a "des députés malades ou ayant des responsabilités extra-parlementaires qui peuvent légitimer une activité plus réduite à l'Assemblée nationale", avertit le site. L'internaute est donc invité à consulter la page consacrée à chaque député pour s'enquérir de ses responsabilités et ses travaux législatifs. "Enrichies d'informations comme les dates et lieux de naissance, la profession ou le nombre de mandats en cours, ces données offrent ainsi à quiconque la possibilité de mener ses propres analyses et visualisations, par exemple sur le cumul des mandats", soulignent les Citoyens. Le chef de l'Etat s'est engagé à faire voter une loi pour réduire leur multiplication. Si c'est le cas, la participation des députés devrait logiquement progresser. Rendez-vous en 2017 !

*La base de données de Nosdeputes.fr et les données de la synthèse sont accessibles en Open data.

Commenter cet article

  • anthrax : Sans compter les avantages retraites

    Le 29/05/2012 à 13h12
  • floyd_ice : Et ben dis donc on comprend pourquoi il y a tant de candidatures..la place est bonne.

    Le 29/05/2012 à 12h34
  • jeclfl : Et ils se paient leurs vacances a eux et leurs famille en frais

    Le 27/05/2012 à 07h40
  • commenteur : Le pompon revient à "Franck Martin" (député UMP de l'Essone), qui sur les 5 dernières années est venu une demi-journée.

    Le 26/05/2012 à 13h38
  • elitar : Budget Assemblée Nationale pour 2012 : 533 millions d'euros (à savoir qu'en 2011, il a été dépensé 370000 euros pour agrandir la collection d'oeuvres d'art de l'Assemblé Nationale ...), budget Sénat 2012 : 335 millions d'euros. Ne pensez vous pas qu'il y a quelques menues économies à réaliser ?

    Le 26/05/2012 à 13h23
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience