En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Royal : quel avenir politique après sa défaite ?


le 18 juin 2012 à 06h25 , mis à jour le 18 juin 2012 à 11h59.
Temps de lecture
3min
Ségolène Royal à la Rochelle le 17 juin 2012.

Ségolène Royal à la Rochelle le 17 juin 2012. / Crédits : AFP

A lire aussi
Dossier élections législativesAnalysant sa défaite comme le résultat d'une "trahison politique", Ségolène Royal a prévenu qu'elle n'entendait "certainement pas" se retirer de la vie politique. Pourrait-elle briguer la direction du PS à l'automne? "Je n'exclue rien", a dit l'ex-candidate à la présidentielle de 2007.

Après son échec dimanche soir, Ségolène Royal voit s'envoler son rêve de briguer le "perchoir" à l'Assemblée nationale. "Une déception cruelle", a dit la candidate battue par le dissident PS Olivier Falorni. Mais l'ex-candidate à la présidentielle, comme plusieurs fois par le passé, a montré qu'elle n'est pas femme à renoncer. "Je garde intacte ma volonté de continuer à servir notre territoire rochelais et charentais-maritime que je sers depuis huit ans à la tête de la région Poitou-Charentes", a-t-elle déclaré, assurant vouloir "continuer à appuyer tous les projets du territoire en cours".
 
"Je continuerai, a-t-elle dit, aussi à peser sur les choix et sur la réussite de la politique nationale que mène le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et le président de la République". Et une chose est sûre : "ce n'est certainement pas un retrait de la vie politique". "Ce qui m'importe, c'est de repartir au combat", a souligné celle qui en 2009 écrivait un livre intitulé "Femme debout".

"Ségolène Royal, c'est une voix qui compte"

Mais a-t-elle d'autres projets d'envergure en tête ? Interrogée sur son ambition hypothétique de briguer la direction du PS lors du Congrès à l'automne, elle répond : "Je n'exclue rien, je réfléchis et je veux de toutes mes forces continuer à mettre mon expérience et mon savoir-faire et mon amour de la France au service des Français", a-t-elle affirmé à la presse. "Ségolène Royal, c'est une voix qui compte. Elle continuera à agir dans sa région et au niveau national", a assuré la première secrétaire du PS Martine Aubry.

Lire aussi notre article >Falorni et le PS : bientôt la paix ?

Ségolène Royal au micro de TF1 dimanche soir :

Commenter cet article

  • romalian : L'Article 52 du code électoral est très clair. Mme Royal a transgressé la loi et doit être sanctionnée. Heureusement que le manque de respect de son adversaire et de ses électeurs n'est pas puni par la loi car elle aurait pu prendre 20 ans.

    Le 19/06/2012 à 15h38
  • morob... : Quel plaisir de voir cette photo!

    Le 19/06/2012 à 07h52
  • hugues6931 : Non, c'est pas grave, elle est du PS...

    Le 18/06/2012 à 19h55
  • antigrade68 : Elle a 58 ans!

    Le 18/06/2012 à 16h33
  • eliot1949 : D'avoir publié un résultat avant l'heure légale elle devrait être sanctionnée. Il y a des lois et des sanctios prévues en tant que transgretion de cette loi???

    Le 18/06/2012 à 15h00
      Nous suivre :
      Night Call : l'extrait "Le lieu de l'accident"

      Night Call : l'extrait "Le lieu de l'accident"

      logAudience