En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Trierweiler : "ses tweets n'engagent pas le gouvernement", selon Batho (vidéo)


le 13 juin 2012 à 09h10 , mis à jour le 13 juin 2012 à 12h30.
Temps de lecture
3min
La ministre déléguée à la Justice, Delphine Batho, sur Europe 1 (13 juin 2012)

La ministre déléguée à la Justice, Delphine Batho, sur Europe 1 (13 juin 2012) / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Dossier élections législativesLa ministre déléguée à la Justice, proche de Ségolène Royal a déclaré, mardi, que "la parole" de la compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler "n'est pas celle d'une responsable politique".

"Valérie Trierweiler est une femme indépendante, sa parole n'est pas celle d'une responsable politique", a déclaré Delphine Batho interrogée sur le tweet de la compagne du président François Hollande encourageant Olivier Falorni, l'opposant aux législatives de l'ancienne candidate à la présidentielle. Sa parole "n'engage ni le président de la République, ni le gouvernement, ni le Parti socialiste, elle a émis une opinion personnelle, qui n'est ni la mienne, ni celle du gouvernement", a ajouté la ministre.
 
"C'est une femme libre, indépendante, elle a le droit d'avoir ses opinions personnelles mais ça n'engage pas ni le président, ni le gouvernement, ni le Premier ministre, ni le PS", a-t-elle insisté. Pour elle "les Rochelais sont des citoyens libres, ils ne vont pas voter en fonction d'un tweet, ils vont voter en fonction des projets, de la qualité des personnalités, du bilan". Delphine Batho, à qui Ségolène Royal avait laissé son ancienne circonscription des Deux-Sèvres en 2007 (la ministre y a été réélue au premier tour dimanche, ndlr), s'est dite convaincue qu'"elle va gagner" car c'est "une grande dame de la politique française".

La "boulette"

François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat juge quant à lui que Valérie Trierweiler est sortie de son rôle. Sur France Info mercredi matin, il parle d'un "message personnel qui répond à des considérations personnelles alors même qu'il faut qu'elle apprenne la réserve qui doit être la sienne en tant que président de la République". "Un devoir de réserve, de prudence, d'abnégation", évoqué aussi par Jules Joffrin sur LCI. Le directeur de la rédaction du Nouvel Observateur parle d'une "boulette" sur LCI, d'une "confusion totale entre entre public et privé" et rappelle le vieil adage français : "la parole est d'argent mais le silence est d'or".

Valérie Pécresse, revient elle aussi sur la "confusion des genres" de cette affaire qu'elle juge "affligeante". Sur LCI, l'ancienne ministre UMP du Budget estime qu'à trois jours d'une scrutin qui engage le destin de la Nation, "on a pas envie de se poser la question : est-ce que François Hollande peut gérer son couple?"

 

 

Commenter cet article

  • guyguette2 : Voilà ce qui arrive quand on élit des gens "normaux"; ils n'ont aucune grandeur d'esprit et ne sont absolument pas à la hauteur de la charge ! Sarkozy l'avait dit au débat : la fonction présidentielle ne requiert pas la normalité mais " l'anormalité" ; il avait raison !

    Le 13/06/2012 à 12h19
  • alaisepartout : Forcement venant des socialistes ce ne peut etre politique seulement souvenez vous quand SARKOSI ETAIT AUX MANETTES CES CLOWN NE LUI PASSAIENT RIEN aujourd'hui il ne faut rien laisser passer a ces moralistes de bistrots

    Le 13/06/2012 à 12h19
  • tousamis : ça prend l' eau a l' Elysée avec leur capitaine pedalo et leur Batho...

    Le 13/06/2012 à 12h11
  • ten75 : Je pense qu' il était normal que Ségolène ne soit pas parachutée , mais retrouve son fief d' origine

    Le 13/06/2012 à 11h06
  • meurz : élue par qui ? elle n'est rien politiquement

    Le 13/06/2012 à 10h50
      Nous suivre :
      Hollande sur le vol AH5017 : sa déclaration TV en intégralité

      Hollande sur le vol AH5017 : sa déclaration TV en intégralité

      logAudience