En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

A Lille, Hollande dénonce "les grandes fortunes" qui étaient au Crillon


le 17 avril 2012 à 22h36 , mis à jour le 18 avril 2012 à 06h16.
Temps de lecture
3min
François Hollande en meeting à Lillen Aubry PS

François Hollande en meeting à Lille / Crédits : AFP

A lire aussi
Dossier Election présidentielleLe candidat PS a dénoncé mardi en meeting à Lille le fait que "les grandes fortunes de France", donateurs de l'UMP, s'étaient "rassemblées" dimanche à l'hôtel Crillon en face de la Concorde pendant le meeting de Nicolas Sarkozy.

François Hollande s'est montré mardi à Lille offensif contre Nicolas Sarkozy, se projetant dans un entre-deux tours où il lui répondra "coup pour coup", au terme d'une journée qui l'a vu engranger des soutiens allant bien au-delà de son camp. Devant plusieurs milliers de personnes réunies au Grand Palais, le candidat PS à l'Elysée à "porté" le message de venir voter pour lui dès dimanche, car "c'est le premier tour qui va emporter tout". Estimant qu'il y avait "toute raison de penser qu'au second tour, ce serait entre la gauche et la droite", entre le "candidat sortant" et lui, il a assuré qu'il saurait répondre à son principal adversaire. Il est toutefois resté prudent, jugeant "possible que nous gagnions, mais ce n'est pas sûr, sinon je ne serais pas devant vous".
 
Le député de Corrèze a notamment assuré que dimanche, lors du match qui les a opposé par meetings interposés à Paris, "les grandes fortunes de France" étaient "rassemblées" à l'hôtel Crillon pendant le rassemblement de l'UMP à la Concorde, "résumant" un quinquennat qui "avait commencé dans un grand restaurant" et "finit dans un grand hôtel" avec "les mêmes convives". Dans son édition de mercredi, Le Canard enchaîné révèle qu'une cinquantaine de membres du "premier cercle", qui regroupe les plus gros donateurs de l'UMP, ont déjeuné au Crillon dimanche dernier, avant d'assister au meeting de Nicolas Sarkozy. L'hebdomadaire satirique rapporte par ailleurs que dans la nuit de samedi à dimanche, le député UMP Patrick Balkany y a dormi avec sa femme dans une suite à 9500 euros.

Hommage de Aubry

Dans la ville de Martine Aubry, profondément européenne, il a appelé à  "changer de logique en Europe" se disant "fier de rassembler aujourd'hui" les socialistes "qui s'étaient séparés" en 2005 entre le oui et le non au traité constitutionnel européen. Se posant en rassembleur, "une leçon qu'il a retenue de François Mitterrand", il a assuré que ceux qui "voudraient que la gauche se divise, se désunisse, se désarticule" n'y "parviendront pas. Il n'y aura pas la gauche des cortèges contre la gauche des ministères (...) il y a une gauche qui veut gagner, qui veut gouverner". Dans ce bastion ouvrier où l'industrie est "une part de notre identité", où l'on sait ce qu'est "le labeur", François Hollande a réhabilité la "dignité du travail" et lancé : "Je ne veux pas d'une France sans usine, ni d'usine sans ouvrier". Il a assuré que si la gauche gagne le 6 mai, les ouvriers et techniciens "seront considérés, respectés et valorisés" à travers le "redressement de la France" à qui il redonnera "une perspective industrielle". Il a rendu un hommage appuyé à Martine Aubry, la remerciant d'avoir "permis le rassemblement au lendemain des primaires citoyennes".
 
En début de meeting, la première secrétaire a appelé à voter dès dimanche "pour le candidat de la victoire" assurant qu'il "portait" les "espoirs" du peuple français qui le "portera à l'Elysée". Par ailleurs, le candidat socialiste a engrangé de nombreux soutiens. Après avoir reçu lundi celui de Martin Hirsch, ancien haut-commissaire aux solidarités actives (2007-2010), symbole de l'ouverture à gauche de Nicolas Sarkozy, le député de Corrèze a reçu mardi celui de Corinne Lepage, ex-ministre de l'Environnement de Jacques Chirac, de Fadela Amara, ex-secrétaire d'Etat à la Politique de la ville entre 2007 et 2010 et de Brigitte Girardin, ex-ministre de l'Outre-mer de Jacques Chirac.

Commenter cet article

  • chrismtl : Monsieur Hollande mange dans des restos parisien plus prestigieux de le Fouquet's, il faut le savoir! Merci de me publier!

    Le 19/04/2012 à 03h35
  • thisbee : Faut as s'inquièter: ils pa

    Le 18/04/2012 à 23h57
  • samantina31 : Plus dure sera la chute ! J'ai voté tonton en 81, on a vite déchanté !

    Le 18/04/2012 à 23h02
  • eldo78 : Bravo, mille fois bravo. Rien a ajouter sinon mes félicitations!

    Le 18/04/2012 à 21h59
  • eldo78 : Pauvre Hollande lui qui ne connaît pas la richesse. Lui qui n'a jamais dîné dans un grand restaurant. Lui qui déclare au fisc la valeur de sa villa à Mougins 200.000 euros. À Mougins? Et les impôts ont avalé ça ? Et il y a des gens qui vont le croire? Je veux bien que l'on soit des veaux, comme disait le Général, mais je ne peux pas croire à ce point. Français, réveillez vous avant dimanche!

    Le 18/04/2012 à 21h56
      Nous suivre :
      Document - Henry : « Sans mon père, je n’en serais pas là »

      Document - Henry : « Sans mon père, je n’en serais pas là »

      logAudience