En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Dix candidats : ce qu'ils espèrent, ce qu'ils redoutent


le 20 avril 2012 à 16h09 , mis à jour le 20 avril 2012 à 18h31.
Temps de lecture
5min
les-candidats-a-la-presidentielle-2012-10666074zcpeb_1861
A lire aussi
Dossier Election présidentielleDimanche soir, il y aura les deux qualifiés pour le second tour. Les autres sont-ils à classer au rang des perdants. Pas certain : car tous les candidats ne visent pas les mêmes cimes.

Bien sûr, dimanche soir, il y aura les duellistes, ceux qui dans deux semaines tenteront de ravir - ou conserver - la présidence de la République. Les gagnants donc, pour quelques jours au moins… Et pour les autres ? Les huit autres qualifiés par 500 signatures pour figurer dans la course finale, ces huit prétendants auxquels les électeurs auront accordé moins de suffrages ? Malheur aux vaincus ? Pas si sûr : car certains auront réussi leur pari. A chacun ses enjeux. Dans le clan des perdants, il y aura des gagnants… forcément.

 

  Nathalie Artaud

 

Nathalie Arthaud : le lourd héritage d'Arlette Laguiller

Le noyau dur des militants de Lutte Ouvrière pourrait se retrouver dimanche phagocyté par le Front de Gauche qui risque de capter l'électorat de la gauche de la gauche Sans la verve d'Arlette Laguiller, l'issue de l'élection pourrait être en-deçà des précédents scores de LO.

Lire notre analyse

  François Bayrou

 

François Bayrou, une si sérieuse campagne 

Pour sa troisième campagne présidentielle, le candidat centriste n'a pas suscité le même élan qu'en 2007. Sa campagne, trop réaliste, n'a pas enthousiasmé l'opinion de l'Hexagone. Mais il sera un arbitre du second tour.

Lire notre analyse

  Jacques Cheminade

 

Jacques Cheminade, l'ovni de la campagne

Dix-sept ans après sa première candidature à l'élection présidentielle, Jacques Cheminade, 70 ans, a une nouvelle fois récolté les 500 signatures ouvrant le sésame de la campagne.

Lire notre analyse

  Nicolas Dupont-Aignan

 

Dupont-Aignan : le petit candidat qui voulait devenir grand

Souverainiste, Nicolas Dupont-Aignan se présente comme l'alternative à "l'UMPS" pour ceux "qui ne veulent pas voter FN". Faute de moyens, ce "gaulliste social" surnommé NDA a limité les grands meetings, privilégiant une campagne menée tambour battant sur le terrain. Reste à voir si cela a suffit à toucher les électeurs.

Lire notre analyse

  François Hollande

 

François Hollande, récolter les fruits de l'anti-sarkozysme

Malgré une campagne jugée par certains peu enthousiasmante, le candidat socialiste, François Hollande, est le favori de l'élection.

Lire notre analyse

  Eva Joly

 

Eva Joly, sur la sellette

Sa chute dans un escalier d'un cinéma, comme allégorie de sa campagne ? La candidate des Verts qui s'est déclarée elle-même "très mauvaise" dans la course à la présidentielle, doit montrer dimanche qu'elle vaut mieux que ça. Et que Nicolas Hulot, s'il avait été candidat.

Lire notre analyse

  Marine Le Pen

 

Marine Le Pen, celle qui veut se faire plus qu'un prénom

C'était sa première campagne et c'est déjà une réussite médiatique. Dimanche, la fille du fondateur du Front national veut retrouver, voire dépasser le niveau historique de 2002. Son objectif : s'installer durablement dans la vie politique française.

Lire notre analyse

  Jean-Luc Mélenchon

 

Jean-Luc Mélenchon - Objectif : troisième homme

Après avoir capté l'attention des déçus par les réponses des autres candidats à la crise et les avoir séduits par ses talents de tribun, "Méluche" espère ce dimanche arriver devant Marine Le Pen.

Lire notre analyse

  Philippe Poutou

 

Philippe Poutou, dans l'ombre de Besancenot

Timide et "pas fait pour être candidat" selon ses propres mots, le candidat du NPA doit tenter de faire mentir les sondages qui lui donnent moitié moins de voix que son prédécesseur en 2007.

Lire notre analyse

  Nicolas Sarkozy

 

Pour Nicolas Sarkozy, être devant Hollande à tout prix

A l'issue d'une campagne tonitruante, le président sortant n'a qu'une obsession : finir en tête de ce 1er tour, avec une avance significative sur son adversaire.

Lire notre analyse

Commenter cet article

  • justedequoi : Idem

    Le 22/04/2012 à 12h09
  • rose-marie54 : Idem!

    Le 22/04/2012 à 07h43
  • franky37 : Avez-vous compris qu'il s'agissait de l'après élection, de l'avenir du parti de chacun ?

    Le 21/04/2012 à 12h34
  • roro03000 : De toute façon il en restera deux et attention aux surprises .

    Le 21/04/2012 à 12h01
  • analyseperso : Dingue,pas vingue!

    Le 21/04/2012 à 04h50
      Nous suivre :
      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      logAudience