ARCHIVES

Nathalie Arthaud : passage de flambeau raté pour LO


le 22 avril 2012 à 20h00 , mis à jour le 23 avril 2012 à 10h04.
Temps de lecture
3min
arthaud
À lire aussi
Dossier Election présidentielleElle se disait "dans les pas d'Arlette Laguiller", Nathalie Arthaud reste en fait à quelques enjambées derrière son mentor et signe le plus mauvais score de Lutte ouvrière lors d'une élection présidentielle.

Le nouveau visage de Lutte ouvrière n'aura pas attiré les électeurs, Nathalie Arthaud réunit 0,56% des voix selon des résultats complets publiés par le ministère de l'Intérieur vers 9 heures 15 du matin, lundi, soit le score le plus bas jamais réalisé par le parti des travailleurs. En 2007 Arlette Laguiller avait alors séduit 1,33% des électeurs, et c'était déjà son plus bas score, pour celle qui a concouru à la course à la présidentielle dès 1974.

Le revers est cinglant pour Lutte ouvrière, qui n'a pas trouvé de relève aussi charismatique que sa candidate historique. Nathalie Arthaud avait indiqué que le score importait peu, "2, 5, 10 ou 40%, le résultat est le même" car pour elle l'important est  "l'explosion sociale". On voit mal une étincelle naître après ce score, les électeurs n'ayant sans doute pas retrouvé en cette jeune enseignante la verve d'Arlette Laguiller. La gauche de la gauche a aussi pâti du succès de Jean-Luc Mélenchon qui a réuni 11,11% des voix. Le candidat du Front de Gauche rassemble presque à lui seul le total de 14% de la gauche radicale en 2002, au-delà des 8% réunis en 2007, à l'époque d'Olivier Besancenot (LCR) et Arlette Laguiller (LO).

Un "choix pipé"

Dans une déclaration dimanche soir, Nathalie Arthaud a rappelé la ligne ferme du parti: pas d'appel à voter pour le candidat socialiste, alors même qu'Arlette Laguiller avait demandé à ses électeurs de voter pour Ségolène Royal en 2007. Officiellement, LO n'était pas préoccupée par un éventuel faible score, la candidate trotskiste martelant que "c'est au travers des luttes que les ravailleurs peuvent se faire entendre". Mais Nathalie Arthaud avait concédé que le vote pour LO pouvait être "utile" pour faire entendre une voix d'extrême gauche dans le débat politique.

"Je ne suis pas propriétaire des voix qui, en ce premier tour, se sont portées sur mon nom. Au deuxième tour, mes électeurs voteront selon leur conscience", indique-t-elle dans un communiqué. "Certains de mes électeurs, confrontés au choix pipé entre un ennemi ouvert des travailleurs et un faux-ami, s'abstiendront ou voteront blanc. D'autres, pour se débarrasser de Sarkozy, voteront pour François Hollande", poursuit-elle. "Quel qu'ait été leur choix personnel, j'appelle les travailleurs, les victimes de la crise à se retrouver tous ensemble dans les luttes inévitables contre le grand patronat, les banquiers et le gouvernement", ajoute Nathalie Arthaud.

"Du Laguiller classique"

Pour Eddy Fougier, chercheur associé à l'Iris et spécialiste de la gauche radicale, Nathalie Arthaud a "fait du Laguiller classique, avec le même discours". Il évoque aussi un "déficit de notoriété" de la candidate trotskiste. Au total, dit-il, "2% pour LO et NPA, c'est à peu près le score qu'ils doivent normalement faire, si vous enlevez les bulles médiatiques qui existaient autour d'Olivier Besancenot, qui bénéficiait aussi en partie de l'effondrement de l'attrait des candidats communistes".

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Entre Morano et Philippot, ça clashe, ça clashe...

      logAudience