En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Nicolas Dupont-Aignan, le plus grand des petits candidats


le 22 avril 2012 à 20h00 , mis à jour le 23 avril 2012 à 10h00.
Temps de lecture
3min
Cheminade et Dupont-Aignan s'expriment sur la politque agricole commune

A Montpellier, Jacques Cheminade de Solidarité et Progrès et Nicolas Dupont-Aignan (Debout La République) sont revenus sur la politique agricole commune (PAC) européenne. Car la prochaine réforme de la PAC pour 2014-2020 inquiète la FNSEA. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Dossier Election présidentielleLe candidat de Debout la République se voulait le premier des petits candidats, il semble avoir remporté le pari et récolte les (maigres) fruits d'une campagne médiatique musclée.

Petit candidat qui se voulait grand, Nicolas Dupont-Aignan signe un score honorable avec 1,79 % des voix, selon les résultats complets du ministère de l'Intérieur, vers 9 heures 15, lundi, et se place devant tous les autres petits candidats.

Ce souverainiste avait tout fait pour exister dans les médias et n'avait pas hésité à pousser des coups de gueule remarqués, même s'il avait dû limiter ses meetings, faute de moyens. Ses idées ont donc trouvé un écho chez les électeurs, lui qui se dit souverainiste et désire sortir de l'euro.

Les précédents sondages le donnaient à 1,5% devant les autres petits candidats, il fait mieux pour sa première élection présidentielle. Nicolas Dupont-Aignan avait déjà indiqué qu'il ne donnerait aucune consigne de vote pour le second tour, il a opté dimanche pour le "ni-ni" en refusant de choisir entre les finalistes François Hollande et Nicolas Sarkozy.

"Un vote d'avenir" 

"Ca a été une belle campagne pour faire découvrir nos idées aux Français", a déclaré le président de Debout la République (DLR, 11.000 adhérents revendiqués), qui était le seul rescapé, au sein de la droite et du centre, de l'opération "d'élimination" de ses concurrents menée par Nicolas Sarkozy. "Tous ceux qui ont voté pour moi ont exprimé un vote d'avenir", veut croire ce "gaulliste social" qui entend prendre date pour la création d'un "vrai parti patriotique, modéré et républicain", à l'opposé du FN de Marine Le Pen mais aussi de la "droite du fric" incarnée selon lui par Nicolas Sarkozy. "C'est le vote d'une colère transformée positivement en un vrai projet de rassemblement", assure-t-il.

Commenter cet article

  • philippe_94 : Dupont-Aignan est un bon élu local, élu maire de Yerres avec 80% des voies, score de plus en plus élevé au fur et à mesure qu'il est réélu. Mais même dans sa ville il ne récolte qu'à peine 25% des voies.

    Le 23/04/2012 à 12h43
  • bene4975 : Vive NDA: le seul candidat lucide !

    Le 23/04/2012 à 10h30
      Nous suivre :
      Les sublimes images de la migration des grues cendrées

      Les sublimes images de la migration des grues cendrées

      logAudience